Prosélyte


Prosélyte

Prosélytisme

Le prosélytisme (du latin ecclésiastique proselytus, du grec προσήλυτος prosêlutos, « nouveau venu dans un pays » car les prosélytes prêchaient dans des nouveaux pays (où leur religion n'était pas établie))[réf. nécessaire] désigne le zèle déployé en vue de rallier des personnes à une doctrine. Le terme a aujourd'hui une connotation négative dans son utilisation au sein du débat sur les sectes ou les activités religieuses.

Sommaire

Origines

Le prosélytisme des origines est lié secondairement à la conversion religieuse, c'est dans cette dernière acception qu'il s'est répandu, grâce au grec de la Septante. Le terme, en latin, n'a que le sens religieux ; il est un des sens possibles en français. Le dictionnaire historique de la langue française d'Alain Rey signale que le mot a été introduit en français comme antiquité hébraïque, et que dès le XVe siècle, le mot « prosélyte » se dit d'une personne récemment gagnée à une cause. Par extension, ce mot s’applique en dehors du champ de la religion et de la spiritualité pour parler du zèle déployé pour convertir quelqu’un à ses idées.

Histoire du prosélytisme

Controverses et législations

En mai 2008, l'armée américaine en Afghanistan a été contrainte de confisquer et de faire brûler des bibles dans la base de Bagram. L'année suivante, Al Jazeera révéla en effet que l'aumônier militaire en chef, le lieutenant-colonel Gary Hensley, avait alors prôné la conversion de la population et distribuait des bibles en dari et pashtoune envoyées par une église américaine [1],[2],[3],[4].


Le prosélytisme peut être illégal lorsqu'un corps du parti civil se sert du prosélytisme (religieux ou politique ) dans les vues de satisfaire ses propres convictions personnelles. [1] [2] [3]

Le prosélytisme dans les écoles

  • Exemple de prosélytisme religieux :

dans une école ou un professeur introduit dans l'éducation donnée aux élèves ses propres convictions religieuses. [4]

En plus du prosélytisme religieux il existe aussi le prosélytisme politique
  • Exemple de prosélytisme politique :

dans une école ou un professeur introduit dans l'éducation donnée aux eleves ses propres convictions politiques. [5]

Le prosélytisme dans les médias

Exemple de prosélytisme politique : lorsque les médias ou organisme a vue d information au public "censure" sans raisons objective apparente un parti ou une idée politique en "salissant " son image au vu du grand public. [6]

Notes et références

Voir aussi

Wiktprintable without text.svg

Voir « prosélytisme » sur le Wiktionnaire.

Articles connexes

Ce document provient de « Pros%C3%A9lytisme ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Prosélyte de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • prosélyte — [ prɔzelit ] n. • 1553; proselite XIIIe; lat. ecclés. proselytus, gr. prosêlutos « nouveau venu dans un pays » 1 ♦ Hist. hébr. Païen converti au judaïsme. « ces convertis (prosélytes) étaient peu considérés et traités avec dédain » (Renan). 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • Proselyte — Proselyte, from the Koine Greek προσήλυτος/proselytos , is used in the Septuagint for stranger , i.e. a newcomer to Israel ; [] and in the New Testament ( [http://www.blueletterbible.org/cgi bin/words.pl?word=4339 Strong s G4339] ) for a convert… …   Wikipedia

  • Proselyte — • As used in the New Testament, a convert to Judaism Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Proselyte     Proselyte     † …   Catholic encyclopedia

  • proselyte — PROSELYTE. ad. de tout genre. Terme pris du grec, & qui signifie proprement Estranger; mais qui se prend dans l Escriture & chez les Escrivains Ecclesiastiques pour un Homme qui a passé du Paganisme à la Religion Judaïque. Un Grec proselyte. Il s …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Proselyte — Pros e*lyte, n. [OE. proselite, OF. proselite, F. proselytus, Gr. ?, adj., that has come, n., a new comer, especially, one who has come over from heathenism to the Jewish religion; ? toward, to + (prob.) the root of ? to come.] A new convert… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Proselyte — Pros e*lyte, v. t. [imp. & p. p. {Proselyted}; p. pr. & vb. n. {Proselyting}.] To convert to some religion, opinion, or system; to bring over. Dr. H. More. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • proselyte — index partisan, persuade Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • proselyte — late 14c., from O.Fr. proselite (13c.), from L.L. proselytus (c.200), from Gk. proselytos convert (to Judaism), stranger, one who has come over, lit. having arrived, from second aorist stem of proserkhesthai, from proti toward + root of… …   Etymology dictionary

  • proselyte — *convert …   New Dictionary of Synonyms

  • proselyte — ► NOUN 1) a convert from one opinion, religion, or party to another. 2) a Gentile who has converted to Judaism. DERIVATIVES proselytism noun. ORIGIN Greek pros luthos stranger, convert …   English terms dictionary

  • proselyte — [präs′ə līt΄] n. [ME proselite < LL(Ec) proselytus < Gr prosēlytos, stranger, sojourner (in N.T., a convert) < 2d aorist stem of proserchesthai, to come < pros, toward + erchesthai, to come, akin to orcheisthai: see ORCHESTRA] a… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.