Ouvrier

Ouvrier
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ouvrier (homonymie) et OS.
Une ouvrière dans une usine aux États-Unis dans les années 1940
Un ouvrier travaillant sur une machine à vapeur
Laitière, fin XIXème

Un ouvrier est une personne qui loue ses services en échange d'un salaire pour un travail artisanal, industriel ou agricole.

Par définition, la notion d'ouvrier s'appuie sur les notions de travail manuel et de salaire. Le caractère manuel du travail exclut les employés de bureau.

Sommaire

Histoire

Durant la période féodale, les ouvriers les plus qualifiés pouvaient aspirer au statut d'artisan et gagner davantage. Peu à peu, le sens du mot d'ouvrier mute : il ne désigne plus l'ensemble des artisans, mais celui qui réalise un travail manuel rémunéré.

Le 1er décembre 1803 est créé, sous le Premier Empire, le livret ouvrier. Ce document s'inscrit dans une politique qui vise à accentuer une certaine docilité de l'ouvrier envers les patrons[réf. nécessaire]. Un ouvrier rebelle ne trouverait en effet pas de travail puisque ce serait indiqué dans le livret qu'il doit présenter au patron à qui il demande un emploi.

Le développement de l'industrialisation et de la mécanisation modifie à nouveau le statut des ouvriers. Ces derniers s'organisent en syndicats, afin de faire reconnaître leurs droits.

Sociologie

Un groupe social distinct

Article détaillé : classe ouvrière.

Cette position sociale recouvre de multiples fonctions et ne semble plus pouvoir être définie uniquement par un métier, devant l'apparition de nouvelles formes d'organisation du travail et de la production notamment .

Statistique

En France, le nombre d'ouvriers a atteint son niveau maximum vers 1970. Aujourd'hui, un peu plus de 25 % des actifs français occupent ce métier.

Typologie

En France, on distingue notamment traditionnellement entre ouvrier spécialisé (OS) et un manœuvre qui est aussi un ouvrier polyvalent ,mais peu qualifié sur un chantier.

Culture

L'ouvrier d'industrie ou agricole, qui a représenté une part importante de la population des pays développés de la fin du XIXe siècle à la fin du XXe siècle, a donné lieu à d'innombrables représentations littéraires et artistiques.

Littérature

Les livres d'Émile Zola sont les plus célèbres témoignages de la vie ouvrière au XIXe siècle.

Cinéma

Radio

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Ouvrages anciens
  • E. Dupont, Les Ouvriers, histoire populaire illustrée des travailleurs au XIXe siècle, impr. de Charaire et fils, Sceaux, 1890, 600p. 
  • Adrien César Égron, Le Livre de l'ouvrier : ses devoirs envers la société, la famille et lui-même, P. Mellier, Paris, 1844, 407p. 
  • Lucie Chenot Laboulais, L'ouvrier, considérations sur le travail, Paul Dupont, Paris, 1890
  • Émile Levasseur, L'ouvrier américain : l'ouvrier au travail, l'ouvrier chez lui, les questions ouvrières, Lib. de la Soc. du Recueil général des lois et des arrêts et du journal du palais, Paris, 1898, 2 vol.
  • Dr. René Martial, L'ouvrier : son hygiène, son atelier, son habitation, Octave Doin et fils, Paris, 1909, 419p. 
Ouvrages contemporains
  • Claude Willard (dir.), La France ouvrière : histoire de la classe ouvrière et du mouvement ouvrier français, les Ed. de l'Atelier, Paris, 1995, 3 vol., tome 1, Des origines à 1920, 493p.  (ISBN 2-7082-3163-4) ; tome 2, De 1920 à 1968, 368p.  (ISBN 2-7082-3164-2) ; tome 3, De 1968 à nos jours, 267p.  (ISBN 2-7082-3174-X)
  • Portail du travail et des métiers Portail du travail et des métiers

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ouvrier de Wikipédia en français (auteurs)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»