Olivier de Clisson


Olivier de Clisson

Olivier V de Clisson

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clisson (homonymie).
Blason Clisson.svg Olivier V de Clisson
 Olivier V de Clisson
Surnom Le Boucher, L'Eborgné d'Auray
Naissance 23 avril 1336
Château de Clisson
Décès 22 avril 1407 71 ans)
Château de Josselin
Origine COA fr BRE.svg Breton
Allégeance Armoiries Jean de Montfort.svg Maison de Montfort,
COA fr BRE.svg Duché de Bretagne, puis
England Arms 1340.svg Royaume d'Angleterre, puis
Blason France moderne.svg Royaume de France, puis
COA fr BRE.svg Duché de Bretagne
Grade Connétable de France
Conflits Guerre de Cent Ans
Guerre de Succession de Bretagne
Faits d’armes Bataille d'Auray
Bataille de Najera
Bataille de Pontvallain
Bataille de Roosebeke
Famille Fils d'Olivier IV de Clisson et de Jeanne de Belleville
Epoux de Catherine de Laval
Image : Détail de la statue équestre d'Olivier de Clisson par Frémiet (Château de Josselin)

Olivier V de Clisson est né le 23 avril 1336 au château de Clisson et mort le 22 avril 1407 au château de Josselin. Représentant le plus illustre de la famille de Clisson, sa cruauté lui valut d'être surnommé le Boucher[1]. Son existence est jalonnée de multiples retournements. Il fait preuve d'une exceptionnelle valeur militaire, mais sa position de grand féodal (il est nommé un temps connétable de France) qui le plonge au cœur des antagonismes de la guerre de Cent Ans en fait un personnage-clé de l'Histoire de France.
Il est le fils d'Olivier IV de Clisson et de Jeanne de Belleville. Accusé d'avoir intrigué avec le roi Édouard III d'Angleterre, son père est exécuté en 1343 sur l'ordre de Philippe VI de France qui l'avait attiré par traîtrise à Paris. Réfugié en Angleterre avec sa mère veuve, il est élevé à la cour d'Édouard III avec Jean de Montfort, futur prétendant au trône ducal de Bretagne.

Sommaire

La guerre de succession de Bretagne

Armes d'Olivier de Clisson
(Vitrail Notre dame du Roncier - Josselin)
De gueules au lion d'argent armé lampassé et couronné d'or

Au côté de Jean IV de Bretagne, fils de Jean de Montfort, Olivier de Clisson va participer activement à la guerre de succession de Bretagne qui dure depuis 1341, année de la mort de Jean III de Bretagne. En septembre 1364, quelques mois après l'avènement de Charles V, Jean IV profite de la situation troublée que connaît la France depuis la capture de Jean le Bon pour déployer un effort décisif avec les Bretons de son parti. Aidé d'un corps anglais sous les ordres de John Chandos, ce capitaine qui avait décidé du sort de la bataille de Poitiers en 1356, Jean IV assiège Auray, ville au secours de laquelle se portent Charles de Blois et un corps de troupes françaises commandé par du Guesclin qui sera fait prisonnier au cours de la bataille.
Les deux armées s'affrontent sous les murs de la ville. Le sort est d'abord indécis ; mais les trahisons dans le parti de Blois, et l'appui apporté par Chandos et Olivier de Clisson à Jean IV décident de l'issue de la bataille. Ils réussissent à disjoindre les unes des autres les troupes de Charles de Blois afin de les combattre séparément. Eloigné du gros de son armée, Charles de Blois est entouré par ses ennemis et tué dans la mêlée. La guerre de succession prend fin avec cette bataille.
Jeanne de Penthièvre s'incline devant les événements et les pourparlers de paix entre les maisons de Blois et de Montfort commencent au château de Blain qu'Olivier vient de recouvrer.
Par le traité de Guérande (1365), Jean IV, surnommé le Conquérant, est enfin reconnu comme duc de Bretagne.
Olivier se repose à Blain de sa campagne, soignant sa blessure - il a perdu un œil à la bataille, d'où son second surnom L'Eborgné d'Auray - lorsqu'il apprend que Jean IV a préféré donner à l'Anglais John Chandos le château du Gâvre et sa forêt, qu'Olivier de Clisson convoitait en récompense de ses bons et loyaux services. Alors qu'il exprime son mécontentement au Duc, celui-ci lui répond évasivement. Olivier, saisi de colère, s'écrie « J'aimerais mieux me donner au diable que de voir l'Anglais mon voisin » et, quinze jours plus tard, incendie le château du Gâvre et en fait transporter les pierres en son château de Blain à quelques kilomètres au sud. Le duc lui confisque alors la seigneurie de Châteauceaux

En 1367, Olivier de Clisson participe, en tant que général anglais aux côtés de Robert Knolles et sous le commandement du Prince Noir, à la Bataille de Najera (Espagne) face aux troupes commandées par Du Gesclin. Les Français perdront le combat et du Guesclin sera fait prisonnier pour la seconde fois.

De plus en plus puissant - il acquiert en 1370 la seigneurie de Josselin - Olivier, dont le tempérament s'accommode mal de la vassalité, n'est pas fait pour s'entendre avec le duc et ne supporte plus les Anglais dont ce dernier aime à s'entourer. De son côté le duc n'a aucune sympathie pour celui à qui pourtant il est en grande partie redevable de sa couronne ducale. Pendant des années, ce sera entre ces deux hommes la lutte tantôt sourde, tantôt ouverte.

Olivier se marie en 1361 à Catherine de Laval, qui lui donne deux enfants :

Au service du roi de France

Vitrail de la Basilique Notre Dame du Roncier représentant O. de Clisson et son épouse Marguerite

Le 23 octobre 1370, Clisson s'allie avec du Guesclin, « ...à toujours et à jamais... » par le serment de Pontorson où ils boivent leurs sangs mêlés dans une coupe. Du Guesclin est alors connétable de Charles V et ennemi du duc de Bretagne. Olivier participe alors à la neutralisation des Grandes compagnies et aux luttes contre les troupes anglaises établies en Guyenne. À la mort de du Guesclin en 1380, Charles VI, peu après son sacre, le fait connétable. Jean de Blois, fils de Charles de Blois est otage en Angleterre, Olivier de Clisson paye sa rançon et lui donne sa fille Marguerite, dite Margot, en mariage.

Il fait du château de Josselin une imposante place-forte en le renforçant de huit tours et d'un donjon de 90 m de haut. Il donne son autre fille, Béatrix, en mariage à Alain VIII de Rohan et épouse en secondes noces Marguerite de Rohan, soeur du vicomte Jean Ier de Rohan. Immensément riche, il apparaît alors comme le chef du parti français en Bretagne.

Le 28 novembre 1380, Olivier de Clisson reçoit de Charles VI l'épée de connétable de France, malgré l'opposition des oncles du roi, les ducs d'Anjou, de Berry et de Bourgogne. Cette opposition n'est en aucun cas justifiée par la valeur militaire du nouveau connétable mais trouve son origine dans l'appartenance d'Olivier de Clisson au premier cercle des conseillers de Charles VI, les Marmousets.

Portail de l'hôtel de Clisson, rue des Archives, Paris.

Le 27 novembre 1382, Olivier V de Clisson participe à la bataille de Roosebecke.

En 1392, il fait l'objet d'une tentative d'assassinat par Pierre de Craon, qui se dit son ennemi personnel mais dont il est probable qu'il ait été incité par le duc de Bretagne à commettre cet attentat. Jean IV ayant refusé de livrer le criminel au roi, Charles VI prend la tête d'une armée pour attaquer la Bretagne, mais dans les environs du Mans, il est frappé de sa première crise de folie.

Les oncles du roi profitent de cet affaiblissement de Charles VI pour évincer les Marmousets, dont Clisson qui est destitué de sa charge de connétable et banni du royaume de France. Il se réfugie en Bretagne en son château de Josselin.

Après 35 ans de brouille et de batailles, il finit par se réconcilier en 1399 avec son suzerain Jean IV de Bretagne. Ce dernier lui envoie son fils comme garant de sa sincérité et le fait venir à Vannes. Ils se promettent paix loyale et bonne amitié jusqu'à la mort, promesse qui sera tenue.

Il préside à Rennes en 1402, en tant que tuteur, les cérémonies du couronnement du jeune duc Jean V, fils de Jean IV, mais la régence est confiée au duc Philippe II de Bourgogne.


Sa fille Margot, prenant le parti de son mari et de ses prétentions sur le duché, s'attire la colère d'Olivier de Clisson qui lui prédit : « Perverse, tu seras la ruine de tes enfants ». Prédiction qui se vérifiera, puisque deux des fils seront exécutés pour lèse-majesté à l'égard du duc qu'ils avaient enlevé et le troisième sera emprisonné durant 25 ans.

Jean V, devenu duc régnant en 1404, prend à son égard des mesures vexatoires, et, en représailles d'un procès que Clisson lui intente, veut confisquer ses terres et n'accepte qu'au dernier moment une transaction financière.

Olivier de Clisson meurt à Josselin le 23 avril 1407 à l'âge de 71 ans. Il est alors enterré dans la chapelle du château de Josselin mais sa tombe sera profanée en 1793.

Armes et devises personnelles

Blason Olivier V de Clisson (1336-1407) Connétable.svg « Pour ce qui me plaist »

Notes et références

Voir aussi

Hôtel de Clisson

Liens internes




  • Portail du Moyen Âge Portail du Moyen Âge
  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Olivier V de Clisson ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Olivier de Clisson de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Olivier de Clisson — as depicted on his tomb Basilique Notre Dame du Roncier, Josselin, Brittany, France …   Wikipedia

  • Olivier de Clisson — Con el nombre de Olivier de Clisson se conoce a varios miembros de la familia de Clisson, una de las principales familias de la nobleza bretona, junto con la Casa de Laval y la Casa de Rohan: Olivier I de Clisson (1205 1262) Olivier II de Clisson …   Wikipedia Español

  • Olivier v de clisson — Pour les articles homonymes, voir Clisson (homonymie). Olivier V de Clisson …   Wikipédia en Français

  • Olivier IV de Clisson — (Clisson, Francia, alrededor de 1300 París, Francia, 1343), es un noble bretón, hijo de Olivier III de Clisson y de Isabeau de Craon. Contenido 1 Biografía 2 Matrimonios y descendencia 3 …   Wikipedia Español

  • Olivier V. de Clisson — Olivier de Clissons Grab. Olivier V. de Clisson (* 23. April 1336 auf der Burg Clisson; † 22. April 1407 auf Schloss Josselin) war aufgrund seiner militärischen Fähigkeiten, seiner mehrfachen Seitenwechsel, als reicher Feudalherr, Connétable von… …   Deutsch Wikipedia

  • Olivier V de Clisson — Olivier de Clisson y su esposa Margarita, Basilica Notre Dame du Roncier, Josselin. Olivier V de Clisson (1336 – 23 de abril de 1407), apodado El Carnicero , fue un noble bretón y militar francés, hijo de Juana de Belleville y Olivier IV de… …   Wikipedia Español

  • Olivier V de Clisson — Pour les articles homonymes, voir Clisson (homonymie). Olivier V de Clisson …   Wikipédia en Français

  • Olivier du Guesclin — Pour les articles homonymes, voir Du Guesclin. Olivier du Guesclin, dont la mort est située entre 1400[1] et 1403[2]. Comte de Longueville, seigneur de la Guerche, de Broons, de la Rochetesson... et …   Wikipédia en Français

  • Clisson (ville) — Clisson Pour les articles homonymes, voir Clisson (homonymie). Clisson Vue nocturne du château de Clisson …   Wikipédia en Français

  • Olivier ii de clisson — Pour les articles homonymes, voir Clisson (homonymie). Olivier II de Clisson dit le Jeune (né vers 1236 et mort vers 1307). Il est le fils d Olivier Ier de Clisson mort en 1262 Son père fit la guerre contre le duc de Bretagne, Jean Ier le Roux.… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.