Naypyidaw


Naypyidaw
Naypyidaw
Pagode Uppatasanti.
Pagode Uppatasanti.
Administration
Pays Drapeau de Birmanie Birmanie
Région Région de Mandalay
Maire Colonel Thein Nyunt
Géographie
Coordonnées 19° 45′ Nord
       96° 06′ Est
/ 19.75, 96.1
Superficie 705 400 ha = 7 054 km2
Démographie
Population 925 000 hab. (2009)
Densité 131,1 hab./km2
Localisation
Myanmar location map.svg
City locator 14.svg
Naypyidaw

Naypyidaw ou Naypyitaw (en birman : Naypyidaw.svg , prononcé Né pyi do) est, depuis novembre 2005, la capitale de la Birmanie. Le nom de Naypyidaw (qui signifie Ville royale ou Demeure des Rois) remplace celui de Pyinmana, nom que portait la ville avant sa désignation comme capitale du pays (Naypyidaw est construite quelques kilomètres à l'Ouest du centre historique de Pyinmana).

Naypyidaw est une ville d'environ 100 000 habitants (2006) située dans le sud de la région de Mandalay, à 320 km au nord de la précédente capitale, Rangoon, sur un affluent du fleuve Sittang. Elle est située stratégiquement dans le centre du pays, près des États Shan, Karenni et Karen et constitue depuis 2008 une nouvelle entité administrative, le Territoire de l'Union de Naypyidaw, sous autorité directe du Président de la Birmanie.

Dans sa conception, Naypyidaw n'est pas précisément une ville, plutôt une série de zones isolées les unes des autres, dispersées sur une aire presque vingt fois plus grande que Paris intra-muros. Les ministères sont répartis à de larges intervalles et accessibles uniquement par des routes sous haute surveillance. La zone militaire constitue une bulle dans la bulle, interdite à tous sauf aux plus hauts gradés et, paraît-t-il, creusée de bunkers souterrains.

La nouvelle capitale peut sembler dénuée de charme. Mais, pour ses dirigeants méfiants envers leur propre peuple, elle tient du chef-d'œuvre d'urbanisation défensive.

Histoire

Pendant l'occupation japonaise lors de la Seconde Guerre mondiale, le général Aung San fit de Pyinmana son quartier général pour la résistance (Burma Independence Army, BIA). Après l'assassinat d'Aung San et l'indépendance en 1948, la ville fut ensuite le centre de la guérilla communiste de Thakin Than Tun. La zone est restée fortement militarisée.

Déplacement de la capitale

La junte au pouvoir a décrété Naypyidaw nouvelle capitale du pays le 7 novembre 2005. La totalité des ministères était présente dans la nouvelle capitale au printemps 2006.

Les raisons officielles invoquées pour le déplacement de la capitale est que Naypyidaw est plus centrale que Rangoon ce qui permet à la population d'y accéder plus facilement. Cependant, selon l'agence nationale d'information suisse ATS, ce déplacement serait un moyen de mieux protéger l'administration et le pouvoir politique d'une éventuelle invasion. En effet, Rangoon se situe dans le delta de l'Irrawaddy, elle est par conséquent très accessible par voie maritime. Les États-Unis étant très critiques vis-à-vis de la junte, cette dernière envisageait un scénario tel que celui de l'invasion de l'Irak.

D'autres supputent que Naypyidaw était choisie pour des raisons de sécurité et de stabilité intérieures : les grandes artères (autoroutes à dix voies) et la faible population permettraient une répression plus facile en cas de troubles. Naypyidaw se situe aussi à proximité des minorités Shan, Chin et Karen : cette proximité pourrait avoir un effet stabilisant et autoritaire sur elles.

La ville abrite de nombreux chantiers de construction : nouveaux immeubles gouvernementaux, regroupés selon un code couleur, et appartements pour leurs employés, mais beaucoup ont encore refusé d'amener leur famille puisque les infrastructures ne sont pas encore satisfaisantes (il n'y a que peu de restaurants et de magasins, sans compter l'absence des installations téléphoniques).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Naypyidaw de Wikipédia en français (auteurs)