Lucius Cornelius Merula (consul en -87)


Lucius Cornelius Merula (consul en -87)

Lucius Cornelius Merula est un homme politique du dernier siècle de la République romaine, victime du conflit entre Marius et Sylla.

Il exerce le sacerdoce de Flamen Dialis (prêtre de Jupiter), et porte le bonnet de flamine en permanence, à la différence des autres flamines qui ne le portent que lorsqu’ils sacrifient[1].

En 87 av. J.-C., le Sénat le désigne comme consul suffect en remplacement du consul Cinna, allié de Marius, qui vient d’être chassé de la ville par les conservateurs[2].

Cette désignation pour laquelle Merula se fait beaucoup prier est surprenante : de nombreuses obligations et interdictions rituelles limitent les actions que peut faire le flamen dialis. Ainsi ce nouveau consul ne peut ni monter à cheval, ni voir une troupe romaine en armes, ni toucher un cadavre ni entrer dans un lieu où l’on brûle un mort, actions qu’un consul peut être amené à faire dans ces temps troublés. Dépourvu de toute utilité militaire, Merula apporte une garantie religieuse puissante à l’autre consul Octavius, qui cherche à se rassurer à force d’augures[3].

Rome est progressivement cernée par les forces de Marius, Cinna et Sertorius, les conservateurs négocient l'entrée dans Rome de Cinna et de Marius banni, et dans une volonté de conciliation Merula abdique de son consulat pour satisfaire aux exigences de Cinna[4]. Néanmoins, il est la cible de fausses accusations lors de la vague d'élimination physique des ennemis politiques de Marius. Après avoir pris soin d’ôter son bonnet de flamine, car on considérait comme une faute qu’un flamine en soit porteur à sa mort, il monte au Capitole[5], et il se suicide en s’ouvrant les veines dans le temple de Jupiter Capitolin. Il asperge de son sang les autels et la statue divine en implorant les dieux de le venger et de maudire Cinna et les siens[6].

Ce suicide en forme d’exécration frappa les Romains, impressionnés par la gravité extrême du sacrilège commis par un homme de bien pour entraîner la malédiction de la divinité sur lui-même et sur ceux qui étaient la cause de son acte[7].

Le sacerdoce de Flamen Dialis devient vacant jusqu’à la candidature du jeune Jules César en 83 av. J.-C., mais sa nomination est annulée par Sylla l’année suivante[8]. La charge reste vacante jusqu’au règne d’Auguste [9] en 11 av. J.-C.[10].

Notes

  1. Appien, Guerres civiles, livre I, 65
  2. Velleius Paterculus, Histoire romaine, livre II, 20
  3. François Hinard, Sylla, Fayard, 1985, (ISBN 2-213-01672-0), p 138
  4. Appien, Guerres civiles, livre I, 70 ; Diodore de sicile, livre XXXVII
  5. Appien, Guerres civiles, livre I, 75
  6. Velleius Paterculus, Histoire romaine, livre II, 22 ; Florus, Abrégé d’Histoire romaine, livre III, 22
  7. François Hinard, Sylla, opus précité, p 152
  8. Suétone, Vie de César, 1
  9. Suétone, Vie d’Auguste, 31
  10. Dion Cassius, Histoire romaine, livre 54, 36

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lucius Cornelius Merula (consul en -87) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lucius Cornelius Merula (consul 87 BC) — Lucius Cornelius Merula (d. 87 BC) was a politician and priest of the late Roman Republic.He held the office of Flamen Dialis (high priest of Jupiter), and wore the flamen s cap at all times, unlike the other flamines who only wore it while… …   Wikipedia

  • Lucius Cornelius Merula (consul, 193 av. J.-C.) — Lucius Cornelius Merula (consul en 193) Pour les articles homonymes, voir Lucius Cornelius Merula. Lucius Cornelius Merula est un homme politique et militaire romain du IIe siècle av. J. C. Établissement d une colonie (194) Plusieurs… …   Wikipédia en Français

  • Lucius cornelius merula (consul en -193) — Pour les articles homonymes, voir Lucius Cornelius Merula. Lucius Cornelius Merula est un homme politique et militaire romain du IIe siècle av. J. C. Établissement d une colonie (194) Plusieurs colonies rom …   Wikipédia en Français

  • Lucius Cornelius Merula (consul en -193) — Pour les articles homonymes, voir Lucius Cornelius Merula. Lucius Cornelius Merula est un homme politique et militaire romain du IIe siècle av. J.‑C. Établissement d une colonie (194) Plusieurs colonies romaines furent établies dans le… …   Wikipédia en Français

  • Lucius Cornelius Merula (consul 193 BC) — Lucius Cornelius L. f. Merula was consul of the Roman Republic, along with Quintus Minucius Thermus, in 193 BC. His province was Gallia Cisalpina. Merula closed an active predatory campaign by a total defeat of the Boian Gauls in the… …   Wikipedia

  • Lucius cornelius cinna (consul en -87) — Pour les articles homonymes, voir Cinna et Lucius Cornelius Cinna. Lucius Cornelius Cinna (mort en 84 av. J. C.), partisan de Marius, il est consul sans interruption de 87 av. J. C. à 84 av. J. C., et règne par la terreur sur Rome par ses… …   Wikipédia en Français

  • Lucius Cornelius Cinna (consul en -87) — Pour les articles homonymes, voir Cinna et Lucius Cornelius Cinna. Lucius Cornelius Cinna (mort en 84 av. J. C.), partisan de Marius, il est consul sans interruption de 87 av. J. C. à 84 av. J. C., et règne par la terreur sur Rome par ses… …   Wikipédia en Français

  • Lucius Cornelius Merula — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Lucius Cornelius Merula est le nom de deux personnalités romaines de la gens Cornelii : Lucius Cornelius Merula, consul de la République romaine en… …   Wikipédia en Français

  • CORNELIUS Merula — I. CORNELIUS Merula Consul, contra Boios in Galliam missus 14000. hostium caecidit. Liv. l. 35. c. 5. II. CORNELIUS Merula superioris nepos, Flamen Dialis partium Syllanatum, ingressô urbem Mariô, in Iovis aede, venis suecisis se necando, mortis… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Lucio Cornelio Mérula (cónsul 87 a. C.) — Lucio Cornelio Mérula (en latín, Lucius Cornelius Merula) fue un sacerdote y cónsul de la República Romana. Obtuvo el cargo de Flamen Dialis, (alto sacerdote de Júpiter). Mérula vestía todo el tiempo la capa de sacerdote a diferencia de otros… …   Wikipedia Español