Lieux De Battlestar Galactica


Lieux De Battlestar Galactica

Lieux de Battlestar Galactica

Cet article présente les différents lieux fictifs de la série télévisée Battlestar Galactica.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Aerelon

Aerelon est l'une des Douze Colonies, et était essentiellement une planète agricole. Cette planète a été conquise par les Aries, l'une des tribus de Kobol, et est devenue le « grenier » des Colonies. C’est la planète d’origine du Dr. Baltar, le plus fameux scientifique des Douze Colonies au moment de l’attaque des cylons ; cependant, Baltar avait depuis longtemps quitté Aerelon pour s’installer à Caprica, la capitale mondiale des Douze Colonies. Gaïus Baltar est d'ailleurs l'un des rares membres de cette communauté à avoir quitté sa planète. La plupart des Aries naissent, vivent et meurent dans le même hameau.

Il est d'ailleurs étonnant que l'un des plus grands scientifiques, toute colonie confondue, soit originaire de Aerelon quand on apprend que cette colonie importe tout ce qui est technologique, leurs habitants ne sachant pas les fabriquer eux-mêmes[1]. Dans Battlestar Galactica, Aerelon est également décrite comme étant l’une des plus pauvres colonies.[2]

Algues (Planète des)

Regarder à Planète des algues

Aquaria

Aquaria est une des douze colonies qui a trouvé refuge sur une planète du même nom. Les aquariens n'ont pas beaucoup exploré leur propre monde. Les informations en sont donc peu nombreuses.

Si Aerelon fournit 80% des vivres aux colonies, Aquaria fournit une grande partie du restant en revendant notamment ses excédants en poissons et en algues. La proximité avec Caprica et Virgon facilite ces échanges. En effet, Aquaria se trouve sur la même orbite que Caprica et Virgon. Aquaria précède Caprica sur cette orbite troyenne [3].

Les aquariens sont réputés pour leur introversion. Il préfère penser, peser et évaluer les situations lors de débats houleux plutôt que de rajouter du bruit à l'atmosphère ambiante. Ce sont aussi d'admirables artistes. Doués d'une grande sensibilité, on retrouve souvent les aquariens en extase devant les plaisirs simples de la vie, tels la voute céleste de leur navire botanique.

Armistice (Ligne d')

Regarder à Ligne d'Armistice.

Armistice (Station d')

Regarder à Station d'Armistice.

C

Canceron

Caprica

Article détaillé : Caprica.

Caprica est une planète semblable à la Terre qui a été peuplée par une des tribus de Kobol : Capricorne. La capitale de Caprica et des Douze Colonies de Kobol est Caprica City. Cette planète était la capitale culturelle, scientifique, technologique et gouvernementale des colonies et était réputée comme la planète principale des Colonies. En tant que tel, le peuple de Caprica était souvent considéré par les colonies les plus pauvres et moins développés comme étant élitistes et snobs.

Caprica City

Caprica City est la capitale de la planète Caprica et des Douze Colonies. Comme le montrent tant la série originale que celle réinventée, c’est une très grande ville avec une population dépassant les millions. Elle est aussi très belle, avec de nombreux gratte-ciel, et se situe sur les rives d’un océan ou d’une mer. La ville a été totalement détruite par les cylons lors de la destruction des Douze Colonies.

D

Delphes

Delphes était une ville importante sur la planète Caprica. C’est dans cette ville que se situait le musée des Colonies qui abritait la Flèche d’Apollon, un ancien artefact qui pouvait théoriquement montrer le chemin vers la Terre, habitée par la treizième colonie. Comme pour la ville de Caprica, la population de Delphes a été totalement anéantie durant l’attaque des Cylons ; cependant, le bâtiment abritant le musée résista à l’attaque, tout comme la flèche d’Apollon.

G

Gemenon

Gemenon fut la troisième planète à être colonisée après Tauron et Caprica. Les premiers colons à s'installer sur cette terre inhospitalière étaient de fervents croyants, prêtres et oracles étudiant rigoureusement les Saintes Écritures. La colonie de Gemenon se démarque dès lors par une grande ferveur religieuse. Aujourd'hui, certains survivants qualifient cette ferveur de fanatisme religieux. Avant l'holocauste, deux sectes se toléraient sur Gemenon : les fondamentalistes et les orthodoxes. Les fondamentalistes ne remettent en cause aucun des mots des Saintes Écritures, tandis que les orthodoxes se concentrent sur le dernier testament de la "Gemenese".

Cette lune gravite autour de la géante gazeuse Héra. Les vents et le froid rendent son climat particulièrement rude. Les processions de foi et autres pèlerinages serpentent dans d'infranchissables montagnes et relèvent donc d'un véritable défi pour les croyants.

Économiquement, la pauvreté est de mise sur Gemenon, en raison de leur doctrine religieuse. En réalité, si leur ferveur religieuse est bien à l'origine de cette pauvreté, ce n'en est pas le seul motif. Gemenon ne possèdent que peu de ressources monnayables : du bois extraits de leurs forêts, du métal extrait, et du gaz écopé sur la géante gazeuse Héra. Et les Gemenons, particulièrement altruistes, n'hésitent pas à offrir ces différentes ressources.

K

Kobol

Article détaillé : Kobol.

Kobol est la planète mère d’où tous les humains sont censés venir. À un moment donné la planète prospérait ; elle était dirigée par les Seigneurs de Kobol, qui vivaient — disait-on — avec les Dieux. Par la suite, cependant, le peuple de Kobol devint corrompu, décadent, et brutal. Ils pratiquaient même des rites de sacrifices humains. Il en découla que les Dieux de Kobol chassèrent les treize tribus d’humains qui vivaient avec eux. Douze d’entre elles s’établirent sur les Douze Colonies, la treizième se dirigea vers la Terre.

L

Leonis

Leonis[4] est l'une des douze Colonies de Kobol. Les colons qui ont suivi Leo se sont installés sur l'une des lunes de la géante gazeuse Zeus. Les colons ont choisi cette lune car son sol renferme de l'uranium. Cette stratégie payante a permis aux Lions d'avoir une place prépondérante en fournissant des armes thermonucléaires à la flotte coloniale. Après quelques siècles d'exploitation, les réserves d'uranium étaient épuisées.

Lors d'une guerre civile particulièrement sanglante Caprica et les deux autres lunes de Zeus, Scorpia et Picon, ont bombardé la colonie, la réduisant littéralement en cendres. Leonis est alors devenue la colonie esclave de Picon. Le Quorum des Douze est devenu un temps le Quorum des Onze. Le bain de sang fut si inhumain que des rumeurs courent selon lesquelles les militaires ont continué d'accorder des contrats aux Lions par culpabilité de leurs actes passés.

Les lions se sont orientés vers des emplois, militaires (infanterie), de matelots, voire de mercenaires. Durant la première guerre contre les cylons, ses hommes et femmes avaient exactement les qualités et compétences dont la flotte coloniale avait besoin. D'esclaves, ils devinrent héros de guerre. Leur statut fut rétabli et c'est ainsi qu'ils récupérèrent leur place au Quorum des Douze.

Libris

Ligne d'Armistice

La ligne d’Armistice détermine la limite spatiale entre les territoires spatiaux des Douze Colonies et cylon. Elle a été déterminée à la fin de la première guerre contre les cylons. Le commandant Adama du battlestar Valkyrie, sous les ordres de l’amiral Corman, avait envoyé un pilote du nom de Novacek derrière la ligne d’Armistice, un an avant la destruction des Colonies. La mission de Novacek était d’espionner les cylons, mais il a été détecté et Adama choisit de descendre le vaisseau de Novacek avec ce dernier à l’intérieur plutôt que de laisser les cylons découvrir la nature de la mission. Plus tard, Adama a commencé à voir cet incident comme le point de départ de la seconde guerre avec les cylons[5].

Ligne Rouge

La Ligne Rouge est une ligne imaginaire ceinturant l'espace connu et exploré aux alentours des colonies. Elle se limite à definir les environs immédiats des systèmes des 12 colonies de Kobol. Les coloniaux sont censés n'avoir jamais franchi cette ligne. À ne pas confondre avec la ligne d'armistice.

N

New Caprica

Article détaillé : New Caprica.

New Caprica est une planète peu hospitalière situé au milieu d’une nébuleuse. Elle a été brièvement habitée par une partie des rescapés des Douze Colonies avant d’être occupé par les cylons. Les humains installés sur New Caprica construisirent leurs nouvelles maisons dans le lit d’une rivière asséchée. Le climat de la planète humide et morne transforma le lit de la rivière en boue. En plus de cela, l’humidité et le froid a conduit certains colons à développer des de maladie comme la grippe et la pneumonie.

O

Œil de Jupiter

L’œil de Jupiter est une alcôve à l’intérieur du Temple des cinq, situé sur la planète des algues. Un puits de lumière venant du plafond permet d’éclairer le mandala. Le dessin ressemble à la supernova de l’œil de Jupiter et au dessin que faisait le lieutenant Thrace lorsqu’elle était enfant.

P

Picon

Picon est une des planètes des Douze Colonies qui était peuplée par une des tribus de Kobol : les Poissons. Picon est considérée comme une des plus avancée et des plus riches des colonies. C’est aussi la localisation du quartier général de la flotte coloniale. Comme les onze autres colonies, Picon fut détruite par les cylons durant la destruction des Douze Colonies.

Planète des algues

La planète surnommée « planète des algues » est une planète terrestre possédant un anneau et située à l'extrémité d'un jeune amas stellaire. La planète abonde de vies végétales primitives, sous la forme d'algues que la flotte en fuite s'empresse de moissonner afin de se nourrir. Il y a également une immense région désertique où la flotte installe un campement temporaire.

Le chef Tyrol découvre le Temple des cinq sous la surface de la planète. Ce dernier l'attire mystérieusement. Après la fuite de la planète, ce temple est considéré comme une colonie temporaire de la treizième tribu de Kobol lors de leur voyage vers la terre, quelques 4 000 ans auparavant. L'artefact appelé « Œil de Jupiter » est situé à l'intérieur de ce temple, offrant un nouvel indice vers la Terre. La planète, le temple et l'artéfact sont cités dans les textes sacrés.

La destruction de la planète coupe-court à la présence de la flotte alors que l'étoile géante bleue de la planète devient une nova. Après l'explosion de la nova, la jeune nébuleuse qu'elle crée ressemble à la nébuleuse ionienne, distante de 13 000 années-lumière. Pensant que l'Œil de Jupiter agit comme un « poteau indicateur », l'amiral Adama ordonne de mettre le cap sur la nébuleuse ionienne pensant qu'elle mènera à la Terre.

Lieux de tournage 
Kamloops, en Colombie-Britannique, au Canada (séquences extérieures)[6]

S

Sagitarron

Sagitarron est vraisemblablement une colonie délaissée, privée du droit de vote, victime séculaire de pouvoirs tyranniques tant extérieurs que domestiques. Les Sagitarrons ne croient pas en la médecine moderne et soignent maladies et blessures à l'aide de remèdes traditionnels et de prières. Il semble qu'il existe une sorte d'aversion d'une partie des autres coloniaux vis à vis des ressortissants sagitarrons.

Scorpia

Scorpia, planète qui abrite la colonie du même nom, est détruite au commencement de l'histoire de Battlestar Galactica lors d'une attaque furtive par les cylons.

Le jeu de rôle BattleStar Galactica RPG présente de façon plus approfondie cette colonie. Néanmoins, les informations sur la position des colonies sont différentes entre Galactica, Battlestar Galactica et le jeu BattleStar Galactica RPG. Scorpia est la troisième lune de la géante gazeuse Zeus. Sur d'autres orbites de Zeus, se trouvent également Leonis et Picon.

La végétation de cette petite lune est composée de forêt et de plantes exotiques qui poussent malgré la rigueur d'un climat froid.

Ces colons, les scorpions, sont considérés comme froids et calculateurs. En toute logique, on peut se demander si Ronald D. Moore ne pensait pas aux Vulcains de Star Trek en ébauchant les scorpions. En raison de ce caractère, les scorpions n'entretiennent pas de bonnes relations avec les deux autres colonies gravitant autour de Zeus. Néanmoins Scorpia entretient des liens solides avec Tauron qui lui permettent d'asseoir son influence au sein du système. Pour tenter de mettre fin aux tensions entre les trois lunes de Zeus, il a été décidé que Leonis construirait les navires de guerre de la flotte coloniale, Scorpia les entretiendrait, et Picon administrerait tout cela.

C'est ainsi Scorpia était le siège de la flotte coloniale jusqu'à l'attaque des cylons. Scorpia abrite donc un chantier spatial pour la maintenance des battlestars et d'autres engins spatiaux. Le Pegasus[7] allait s'arrimer à ce chantier pour trois mois de maintenance. L'attaque fut meurtrière mais le Pegasus réussit à fuir en faisant un bond PRL au hasard. Deux autres battlestars eurent moins de chance et furent détruit en même temps. La colonie a été durement frappée comme les onze autres colonies.

Station d'Armistice

La station d’Armistice est un espace diplomatique qui apparaît au début de la télésuite. Cette station a été construite après la fin de la première guerre avec les cylons pour que les Humains et les Cylons aient un endroit neutre pour continuer leurs accords de paix. Durant quarante ans, les colonies ont envoyés chaque année un représentant. Les cylons ne sont jamais venus sauf pour détruire la station juste avant l’invasion et la destruction des Colonies.

T

Tauron

Tauron est citée comme representante typique avec Virgon et Caprica de la catégorie des colonies riches. Sa population semble constituée principalement de cols blanc. L'amirale Cain est native de cette colonie qui a vraisemblablement connue une invasion cylon lors de la première guerre.

Terre

La Terre, d'après les Écritures sacrées des Douze Colonies, est la planète légendaire où se serait installée la treizième tribu de Kobol. Dès la première attaque des cylons, le commandant Adama promet à la flotte de les emmener sur Terre. Elle apparaît brièvement dans l'épisode Croisements.

V

Virgon

Virgon est citée comme representante typique avec Tauron et Caprica de la catégorie des colonies riches. Sa population semble constituée principalement de cols blanc.

Z

Zeus

Zeus est une géante gazeuse du système solaire abritant les douze colonies. Cette géante gazeuse possède plusieurs lunes. Le nombre exact de ses lunes n'est pas précisé. Néanmoins, trois de ses lunes sont des colonies : Leonis, Picon et Scorpia.

Voir aussi

Notes et références

  1. cf. Battlestar Galactica RPG
  2. « Grève générale ». Battlestar Galactica.
  3. Les Troyens : Problème à trois corps : les Troyens
  4. Leonis est peu documentée au travers de la série télévisée. L'ensemble des informations sur Leonis proviennent du jeu de rôle
  5. Voir épisode Héros
  6. Sci Fi
  7. « Pegasus ». Battlestar Galactica.
  Battlestar Galactica  v · d · m 
Production : Ronald D. Moore | David Eick | Michael Rymer
Liste des épisodes | Télésuite | Saison 1 | Saison 2 | The Resistance | Saison 3 | Razor | Saison 4
Personnages : principaux | secondaires | récurrents | Cylon
Divers : Vaisseaux | Lieux
  • Portail de Battlestar Galactica Portail de Battlestar Galactica
  • Portail de la science-fiction Portail de la science-fiction
Ce document provient de « Lieux de Battlestar Galactica ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lieux De Battlestar Galactica de Wikipédia en français (auteurs)