Anastassios Orlandos

Anastassios Orlandos (en grec Αναστάσιος Ορλάνδος), né en 1887 à Athènes où il est mort en 1979, est l'un des plus grands archéologues grecs.

Biographie

Il était un descendant de Ioannis Orlandos, un armateur et homme politique originaire de Spetsès ayant joué un rôle au cours de la guerre d'indépendance.

Il étudia à partir de 1908 à l'école d'architecture, puis, en 1915, obtint son doctorat de philosophie à l'Université nationale capodistrienne d'Athènes, en étudiant le fronton du temple de Poséidon au Sounion.

De 1919 à 1958, il enseigna comme professeur à l'école polytechnique et à l'Université d'Athènes. En 1926, il devint membre de l'Académie d'Athènes, dont il fut président en 1950. De 1951 à sa mort, il fut le secrétaire général de la Société archéologique d'Athènes (Εν Αθήναις Αρχαιολογικής Εταιρείας)[1], de la Société d'archéologie chrétienne (Χριστιανική Αρχαιολογική Εταιρεία) et de la Société des études byzantines (Εταιρεία Βυζαντινών Σπουδών). Il fut également membre de différents instituts scientifiques étrangers, dont l'Académie des inscriptions et belles-lettres à partir de 1976.

Publications

  • La Belle Église (1921)
  • Architecture monastique (1927)
  • Les Archives des monuments byzantins de Grèce (12 volumes, 1937-1973)
  • La Toiture de la basilique paléochrétienne dans le bassin méditerranéen (3 volumes dont un d'index, 1952-1957)
  • Le Matériel de construction des Grecs anciens (2 volumes, 1955-1958)
  • L'Architecture du Parthénon (1921 ; 1977-1978)

Entre 1965 et 1968, la Société archéologique d'Athènes publia quatre volumes en son honneur. L'Académie d'Athènes lui consacra, en 1978, des mélanges intitulés Anastassios Orlandos : l'homme et son œuvre (Αναστάσιος Ορλάνδος: ο άνθρωπος και το έργον του).

Notes et références

  1. Il eut pour assistant Ioannis Liapis, futur archevêque d'Athènes et de toute la Grèce.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anastassios Orlandos de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Basilique de la Panaghia Katapoliani — La basilique de la Panaghia Katapoliani Présentation Nom local Παναγία Καταπολιανή Culte Église orthodoxe grecque …   Wikipédia en Français

  • Misitra — Mistra Mistra 1 Patrimoine mondial La ville haute et la citadelle Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Mistra — Site archéologique de Mystras * Patrimoine mondi …   Wikipédia en Français

  • Mistras — Mistra Mistra 1 Patrimoine mondial La ville haute et la citadelle Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Mystras — Mistra Mistra 1 Patrimoine mondial La ville haute et la citadelle Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Myzithras — Mistra Mistra 1 Patrimoine mondial La ville haute et la citadelle Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Myzithrás — Mistra Mistra 1 Patrimoine mondial La ville haute et la citadelle Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Nicopolis ad Actium — Nicopolis d Épire Fig. 1. Localisation de Nicopolis d’Épire parmi les fondations urbaines romaines en Grèce[1] Nicopolis d’Épire, Actia Nicopolis ou encore Nicopolis ad Actium (en grec ancien …   Wikipédia en Français

  • Nicopolis d'Epire — Nicopolis d Épire Fig. 1. Localisation de Nicopolis d’Épire parmi les fondations urbaines romaines en Grèce[1] Nicopolis d’Épire, Actia Nicopolis ou encore Nicopolis ad Actium (en grec ancien …   Wikipédia en Français

  • Nicopolis d'Épire — 39°00′30″N 20°44′01″E / 39.00833, 20.73361 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”