Alexandrinus

Codex Alexandrinus

Cet article fait partie
de la série Bible
BiblenCh ubt.jpeg
Contenus
Thèmes connexes
Exégèse et critique
Codex Alexandrinus. Extrait de l'Évangile de Luc - folio 65

Le Codex Alexandrinus (Gregory-Aland no. A 02) est un manuscrit en grand oncial presque complet de la Septante et du Nouveau Testament datant du Ve siècle. Le codex tire son nom de la ville de Alexandria. Au même titre que le Codex Sinaïticus ou le Codex vaticanus, il s'agit d'une des plus anciennes et des plus complètes copies de la Bible grecque.[1]

Sommaire

Contenu

Ecrit en onciales avec deux colonnes sur chaque page, chaque colonne contient entre 46 et 52 lignes et chaque ligne entre 20 et 25 lettres.[1] L'encre rouge est utilisée pour le début de chaque ligne. Toutes les sections commencent par une lettre de grande dimension située dans la marge.

On dénombre 773 feuillets en vélin (630 pour l'Ancien Testament et 143 pour le Nouveau Testament).[1]

Sur la première page se trouvent écrits en arabe ces mots : « Écrit par Thekla, le martyr. Il manque Matthieu 1 à 25 et Jean 6 v. 50 à 8 v. 52 ». Trois feuilles manquent également dans la deuxième épître aux Corinthiens.

Pour les évangiles, au début de chaque livre figure une table de titres ou sommaires numérotés représentant un système de division datant de la fin du IVe siècle : c'est le plus ancien témoin de ce système, qui semble d'origine antiochienne. Chaque titre ou sommaire est ensuite repris en haut de la page correspondante.

Cyrille Loukaris

Histoire

Le codex tire son nom de la ville d'Alexandrie où l'on suppose qu'il fut rédigé. On cite également la Palestine.

Propriété du Patriarche d'Alexandrie depuis 1098, il a été donné à Charles Ier d'Angleterre, en 1628, par Cyrille Lucar, patriarche de Constantinople. Il est toujours propriété de la famille royale d'Angleterre.

Le Codex Alexandrinus est actuellement conservé à la British Library de Londres.[1]

Importance du codex

Il est le premier des trois grands manuscrits onciaux à avoir été révélé au grand public. Ses variantes figurent ainsi les premières en dessous du texte grec, dans la Bible polyglotte éditée par Brian Walton à Londres (1654-1657). Et même si la qualité de son texte n'égale pas celle des deux autres (cf Codex Vaticanus et Codex Sinaïticus), il sera à l'origine d'une nouvelle ère de recherche textuelle biblique.

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. a , b , c  et d Kurt & Barbara Aland, Der Text des Neuen Testaments, Deutsche Bibelgesellschaft, Stuttgart, 1991, ISBN 3-438-06011-6, S. 118.

Liens externes

Bibliographie

  1. Burkitt, F. C., Codex Alexandrinus, JTS XI (Oxford, 1909-1910), pp. 663–666.
  2. Calkins, Robert G., Illuminated Books of the Middle Ages. Ithaca, New York, Cornell University Press, 1983.
  3. Hernández, Juan, Scribal Habits and Theological Influences in the Apocalypse, The Singular Readings of Sinaiticus, Alexandrinus, and Ephraemi, Tübingen, Mohr Siebeck, 2006.
  4. Mc Kendrick, S., « The Codex Alexandrinus : Or the dangers of being a named manuscript », in S. Mc Kendrick & O. A. O'Sullivan, The Bible as a Book : The Transmission of the Greek text, London, 2003.


Commons-logo.svg

Ce document provient de « Codex Alexandrinus ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alexandrinus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alexandrīnus — Alexandrīnus, 1) Gold u. Silbermünze Alexanders d. Gr.; 2) die von den Römern für Ägypten in Alexandria geschlagenen Kupfer u. Silbermünzen, von M. Antonius bis Diocletian …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Alexandrinus — Alexandrinus, Münze von Alexander d. Gr. geprägt; die von den Römern für Aegypten geprägten Münzen …   Herders Conversations-Lexikon

  • Alexandrinus — /al ig zan dree neuhs, druy , zahn /, n. the Greek uncial codex, dating from the early 5th century A.D., originally containing the complete text of the Greek Old and New Testaments. Cf. codex. [ < L: lit., of ALEXANDRIA (Egypt); so called from… …   Universalium

  • Alexandrinus — /al ig zan dree neuhs, druy , zahn /, n. the Greek uncial codex, dating from the early 5th century A.D., originally containing the complete text of the Greek Old and New Testaments. Cf. codex. [ < L: lit., of ALEXANDRIA (Egypt); so called from …   Useful english dictionary

  • Alexandrīnus von Neustain — (Alexandrini) Julius, geb. zu Trient 1506, kaiserlicher Leibarzt zu Wien, st. daselbst 1590. Er schr. Mehreres für das Galenische System gegen die Reformatoren des 16. Jahrh., bes. gegen Argentier (Antiargenterica) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Alexandrinus, Codex — • Greek manuscript of the Old and New Testaments, so named because it was brought to Europe from Alexandria and had been the property of the patriarch of that see Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • ALEXANDRINUS Calamus — Celso vocatur calamus Indicus, quod ab India in Arabiam, hinc in Syriam, indeque Alexandriam perlatus, ex hâc urbe cum coeteris orientis aromatibus Romam afferretur, Vide infra in voce Calamus …   Hofmann J. Lexicon universale

  • ALEXANDRINUS Julius — vide Iulius …   Hofmann J. Lexicon universale

  • ALEXANDRINUS Nicolaus — vide Nicolaus …   Hofmann J. Lexicon universale

  • ALEXANDRINUS Obeliscus — vide infra Obeliscus …   Hofmann J. Lexicon universale

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”