Alasdair McIntyre

Alasdair MacIntyre

Alasdair Chalmers MacIntyre (né à Glasgow, le 12 janvier 1929) est un philosophe écossais qui s'est rendu célèbre pour ses contributions à la philosophie morale et politique. Il est également réputé pour son travail en histoire de la philosophie et en théologie.


Sommaire

Biographie

Il a étudié à l'université Queen Mary de Londres, puis à l'université de Manchester, et est à présent enseignant-chercheur à l'université Notre-Dame, dans l'Indiana, aux États-Unis. MacIntyre est souvent apparu comme un intellectuel nomade : il a en effet enseigné dans de très nombreuses universités américaines, entre autres l'université de Boston et les universités Duke, Brandeis et Vanderbilt. Il a été président de la Société américaine de philosophie, et a épousé la philosophe Lynn Joy.

Œuvre

Son œuvre rencontre un public nombreux, qui dépasse largement le cadre universitaire [réf. nécessaire]. Il y a plusieurs raisons à cela : tout d'abord sa capacité à présenter de manière simple des enjeux philosophiques complexes et historiquement controversés. Alors que de beaucoup de philosophes contemporains mettent en valeur le caractère logique, analytique, voire "scientifique" de leurs investigations, MacIntyre préfère "raconter des histoires" (au travers d'une démarche perspicace de recomposition historique) afin de résoudre les problèmes délicats que posent la philosophie morale, l'histoire des idées, l'éthique, la raison pratique, Aristote, Collingwood ou Saint Thomas d'Aquin. Il se place clairement dans une tradition occidentale où la pratique de la philosophie tire un grand profit de l'histoire de la pensée, dans la lignée de Croce, Hegel, Heidegger, Collingwood et bien d'autres.

De façon plus spécifique, MacIntyre est une figure majeure du récent regain d'intérêt pour l'éthique de la vertu, qui donne au problème de la moralité une portée effective sur la conduite de l'être humain. Le philosophe et ses disciples s'intéressent tout particulièrement aux problèmes moraux en ce qu'il mettent en jeu ce qui constitue l'être humain, alors que ceux qui n'adoptent pas la démarche de MacIntyre ont une approche plus éparse de problèmes éthiques auxquels le grand public porte un grand intérêt, comme l'avortement ou les droits politiques des homosexuels. MacIntyre n'est pas muet sur ces sujets, mais il s'y intéresse dans une perspective plus large, moins fondée sur des règles immuables.

MacIntyre cherche plus à comprendre les décisions prises qu'à trouver une règle absolue permettant de choisir l'attitude à adopter dans un éventuel cas semblable. Il est relativiste sur le plan de la morale, et croit inutile de tenter à tout prix de déterminer des règles de comportement absolues, que ce soit par le biais de l'impératif catégorique kantien ou du calcul utilitarien de la maximisation du plaisir.

Dans cette approche de la philosophie morale, le jugement droit des individus s'enracine dans le développement d'un caractère tourné vers le bien. On ne peut parler de bien et de mal qu'au travers de ce qu'une personne vertueuse décide, affirme ou fait. C'est là un concept aristotélicien, du même ordre que l'idée d'un individu aux sens expérimentés et éduqués comme un dégustateur de vin : il n'a aucun sens d'affirmer que le vin X est le meilleur au monde, en revanche il est possible d'affirmer avec raison que le dégustateur Y a reçu une formation de qualité, est mondialement connu pour ce qu'il dit du vin et que si selon lui les vins 1, 2 et 3 sont extraordinaires, il est fort probable qu'ils le soient en effet. Cet exemple permet de mettre en évidence que les jugements des personnes vertueuses jouent en fait un rôle plus important dans la détermination du bien et du mal que les canons moraux qui prétendent remplir cette fonction.

MacIntyre défend l'idée selon laquelle les biens moraux devraient être définis d'après l'avis d'un ensemble de personnes exerçant les vertus dans leur vie de tous les jours (ce que MacIntyre appelle les biens internes) et non d'après l'étude de phénomènes indépendants de la pratique comme l'obligation d'un agent moral (éthique déontologique) ou les conséquences d'un acte moral particulier (utilitarisme). L'éthique de la vertu, dans le monde universitaire occidental, est associé généralement aux philosophes pré-modernes, antérieurs à Kant ; pour MacIntyre, certaines approches antiques ou médiévales de la morale se révèlent plus perspicaces que les approches modernes, un point de vue que défendent d'autres philosophes comme Simon Blackburn, Bernard Williams et Martha Nussbaum.

Œuvres choisies

  • Après la vertu, 1982
  • Quelle justice? Quelle rationalité?, 1988
  • International Society for MacIntyrean Philosophy [1]

Bibliographie critique

  • 2005 : Emile Perreau-Saussine [2], Alasdair MacIntyre: une biographie intellectuelle (Paris, Presses Universitaires de France)

Une recension du livre de Perreau-Saussine

  • 2005 : Emile Perreau-Saussine, Une spiritualité démocratique ? Alasdair MacIntyre et Charles Taylor en conversation, Revue française de science politique, vol. 55 (2), Avril 2005, p. 299-315[3]


  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail de l’Écosse Portail de l’Écosse
Ce document provient de « Alasdair MacIntyre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alasdair McIntyre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alasdair McIntyre — Alasdair MacIntyre (* 12. Januar 1929 in Glasgow) ist ein schottisch amerikanischer Philosoph. MacIntyre studierte in London und Manchester und lehrt seit 1969 in den Vereinigten Staaten. Seit 1988 ist er Professor für Philosophie an der… …   Deutsch Wikipedia

  • Alasdair MacIntyre — Alasdair Chalmers MacIntyre Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Alasdair MacIntyre — Infobox Philosopher region = Western Philosophy era = color = #B0C4DE image size = image caption = name = Alasdair Chalmers MacIntyre birth = birth date and age|1929|01|12 death = school tradition = Analytic Philosophy main interests = Ethics,… …   Wikipedia

  • Gerecht — Der Kuss von Gerechtigkeit und Friede. Unbekannter Künstler, Antwerpen um 1580 Der Begriff der Gerechtigkeit (griechisch: dikaiosýne, lateinisch: iustitia, englisch und französisch: justice) bezeichnet einen idealen Zustand des sozialen… …   Deutsch Wikipedia

  • Eine Theorie der Gerechtigkeit — A Theory of Justice (Eine Theorie der Gerechtigkeit) ist ein 1971 veröffentlichtes, vielbeachtetes Buch des US amerikanischen Philosophen John Rawls.[1] Rawls entwarf in seinem Werk ein Konzept einer politisch sozialen Grundordnung, das auf dem… …   Deutsch Wikipedia

  • Gegenwartsphilosophie — Eine Übersicht über die Philosophie der Gegenwart hat das besondere Problem, ihren Gegenstand überhaupt zu erfassen – wie spät erst wurden Arthur Schopenhauer oder Friedrich Nietzsche rezipiert; Bernhard Bolzano wäre ohne Edmund Husserl in… …   Deutsch Wikipedia

  • Liste englischsprachiger Philosophen — Inhaltsverzeichnis 1 A 2 B 3 C 4 D 5 F 6 G 7 H 8 J …   Deutsch Wikipedia

  • Paul Ricoeur — Paul Ricœur. Paul Ricœur (* 27. Februar 1913 in Valence; † 20. Mai 2005 in Châtenay Malabry) war ein französischer Philosoph. Ricœur beschäftigte sich vor allem aus phänomenologischer und psychoanalytischer Perspektive, in immer neuen Bewegungen… …   Deutsch Wikipedia

  • Ricoeur — Paul Ricœur. Paul Ricœur (* 27. Februar 1913 in Valence; † 20. Mai 2005 in Châtenay Malabry) war ein französischer Philosoph. Ricœur beschäftigte sich vor allem aus phänomenologischer und psychoanalytischer Perspektive, in immer neuen Bewegungen… …   Deutsch Wikipedia

  • Theorie der Gerechtigkeit — A Theory of Justice (Eine Theorie der Gerechtigkeit) ist ein 1971 veröffentlichtes, vielbeachtetes Buch des US amerikanischen Philosophen John Rawls.[1] Rawls entwarf in seinem Werk ein Konzept einer politisch sozialen Grundordnung, das auf dem… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”