Alalakh
Alalakh
Localisation
Pays Drapeau de Turquie Turquie
Province Hatay
Coordonnées 36° 14′ 18″ Nord
       36° 23′ 02″ Est
/ 36.238212, 36.38379
Alalakh et les principaux sites de la Syrie du IIe millénaire av. J.-C.
Alalakh et les principaux sites de la Syrie du IIe millénaire av. J.-C.

Géolocalisation sur la carte : Syrie

Voir sur la carte : Syrie
Alalakh
Alalakh

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir sur la carte : Turquie
Alalakh
Alalakh

Alalakh (forme ancienne Alakhtum) est une cité antique, correspondant au site actuel de Tell Açana, situé dans le Sandjak d'Alexandrette, en Turquie, dans la plaine de l'Amuq, au nord du coude formé par l'Oronte.

Idrimi

Le site a été fouillé par l'archéologue anglais Leonard Woolley, en deux phases coupées par la Seconde Guerre mondiale : entre 1937 et 1939, puis entre 1946 et 1948. Dix-sept niveaux archéologiques allant du Chalcolithique (Niveau XVII, c.3400-3100 av. J.-C.) au Bronze Final (Niveau 0, XIIe siècle av. J.‑C.) ont été mis au jour.

Sommaire

Histoire

La cité apparaît pour la première fois à la période amorrite, dans les sources écrites de Mari au début du XVIIIe siècle, sous le nom d'Alakhtum. Cette ville fait partie du royaume du Yamkhad (Alep). Le roi Sumu-epukh vend le terroir d'Alakhtum à son beau-fils Zimri-Lim le roi de Mari pour qu'il la mette en valeur, tout en gardant la suzeraineté sur la ville.

Après la chute de Mari en 1761 av. J.-C., Alakhtum revient sous l'autorité d'Alep. C'est à cette période que son nom évolue pour devenir Alalakh. Le roi Abbân d'Alep la donne en apanage à son frère Yarim-Lim, pour le remercier de ne pas avoir participé à une révolte contre lui. Les descendants de Yarim-Lim vont alors fonder une dynastie à Alalakh, tout en restant vassaux du Yamkhad. Cela dure jusqu'à l'extrême fin du XVIIe siècle, quand Alalakh est détruite par le roi hittite Hattushili Ier.

Après un hiatus d'environ un siècle (ou moins), Alalakh redevient le siège d'une dynastie locale. Un certain Idrimi, fils du roi d'Alep chassé par le nouveau maître de la région, le roi du Mitanni Barattarna, réussit à monter sous le trône d'Alalakh, puis rentre dans les bonnes grâces du roi du Mitanni qui accepte de le prendre parmi ses vassaux. À la suite d'Idrimi, une nouvelle dynastie est fondée. Le royaume contrôlé par Alalakh est appelé Mukish.

Au milieu du XIVe siècle, le roi hittite Suppiluliuma Ier bat le roi du Mitanni Tushratta et prend le contrôle de la Syrie du Nord. Alalakh passe donc sous sa suzeraineté. Le roi règle les litiges frontaliers entre le Mukish et ses vassaux Ougarit, le Nuhasse et Alep. Par la suite, le royaume reste un fidèle vassal des Hittites. Alalakh s'effondre après la chute de son suzerain, au début du XIIe siècle, sous les coups des Peuples de la Mer. Le site n'est plus occupé par la suite, le port d'Al Mina prenant sa place dans la région à l'Âge du Fer.

La citadelle d'Alalakh

Les recherches archéologiques à Alalakh se sont surtout concentrées sur la zone de la citadelle, où se trouve le palais royal. L'architecture monumentale apparaît dès le niveau XII (c. 2400), pour lequel on a dégagé une construction voûtée, sans doute un temple. Mais deux grandes périodes se détachent : le niveau VII (Bronze Moyen, période amorrite) et le niveau IV (début du Bronze Récent), ce qui recouvre bien l'histoire évènementielle de la ville.

Ces deux niveaux ont pour principal monument le palais royal, qui change de plan et est agrandit entre les deux périodes. Il suit un plan identique à celui des palais du Proche-Orient ancien, organisés autour de plusieurs cours intérieures ouvrant sur divers espaces (salle de réception, secteur administratif, magasins, espace privé). Au niveau IV, une entrée de type bīt-hilani (portique à colonnes) y est aménagée. D'importants lots de tablettes ont été retrouvés pour ces deux niveaux, nous renseignant sur la vie politique et économique du royaume d'Alalakh.

A proximité du palais se trouve un temple, lui aussi remanié au niveau IV. Il était sans doute dédié à la déesse principale de la cité, Ishtar d'Alalakh.

Bibliographie

  • (en) D. Wiseman, The Alalakh Tablets, Londres, 1953 ;
  • (en) L. Woolley, Alalakh, An Account of the Excavations at Tell Atchana, Oxford, 1955.
  • (en) D.Collon, The Alalakh Cylinder Seals, Oxford, 1982
  • (en) H. Klengel, Syria 3000 to 300 B.C.: A Handbook of Political History, Berlin, 1992
  • J.-M. Durand, Le Culte d'Addu d'Alep et l'affaire d'Alahtum, Florilegium Marianum VII, Paris, 2002

Liens


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alalakh de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alalakh — (or Alalah, modern Tell Atchana near Antakya (ancient Antioch), Turkey), is the name of an ancient Amorite city and its associated city state of the Amuq River valley, located in the Hatay region of southern Turkey, now represented by an… …   Wikipedia

  • ALALAKH — (Alalach, Alalah), ancient city situated south of Lake Antiochia, near the bend of the Orontes River in Turkey; now Tell Atshana. The site was excavated by the English archaeologist Sir Leonard Woolley in 1937–39 and in 1946–49. Mesopotamian… …   Encyclopedia of Judaism

  • Alalakh — Principales ciudades de Siria en el II milenio adC. Alalakh, o Alalah, es el nombre de una antigua ciudad y su asociada ciudad estado del valle del río Amuq, localizada en la región de Hatay al sur de Turquía cerca de la ciudad de Antakya… …   Wikipedia Español

  • Alalakh — ▪ ancient Syrian city, Turkey modern  Tell Açana , also called  ʿAtshanah        ancient Syrian city in the Orontes (Asi) valley, southern Turkey. Excavations (1936–49) by Sir Leonard Woolley uncovered numerous impressive buildings, including a… …   Universalium

  • Niqmepa, King of Alalakh — For the king of Ugarit, see Niqmepa. Niqmepa, son of Idrimi, was King of Alalakh in the first half of 15th century BC.[1] Contemporary documents Evidence for the reign of King Niqmepa is based on clay cuneiform tablets excavated at Tell Atchana… …   Wikipedia

  • Alalah — Alalakh Alalakh et les principaux sites de la Syrie du IIe millénaire av. J. C. Alalakh (forme ancienne Alakhtum) est une cité antique, correspondant au site actuel de Tell Açana, situé dans le Sandjak d Alexandre …   Wikipédia en Français

  • Алалах —     (Alalakh), см. Атчана, Телль …   Археологический словарь

  • Mitanni — (ou Mittani) était un royaume du Proche Orient ancien dont le centre était situé au nord est de la Syrie actuelle, dans le triangle du Khabur, à peu près entre le XVIIe siècle et le XIIIe siècle avant notre ère. Il était peuplé en… …   Wikipédia en Français

  • Mukisch — Alalach (heute Tell Açana) war eine bronzezeitliche Stadt im Hatay in der südlichen Türkei, deren Reste sich in der Nähe der modernen Stadt Antakya befinden. Die Stadt liegt heute nahe am Nahr al Asi (dem antiken Orontes). Tell Açana ist eine… …   Deutsch Wikipedia

  • Mukiš — Alalach (heute Tell Açana) war eine bronzezeitliche Stadt im Hatay in der südlichen Türkei, deren Reste sich in der Nähe der modernen Stadt Antakya befinden. Die Stadt liegt heute nahe am Nahr al Asi (dem antiken Orontes). Tell Açana ist eine… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”