Akilathirattu Ammanai

Akilattirattu Ammanai

L'Akilattirattu Ammanai (Tamoul : அகிலத்திரட்டு அம்மானை) vient des mots akilam (monde), thirattu (collection) et ammanai (ballade). Parfois appelé Thiru Edu (le livre vénérable), il s'agit du principal ouvrage dans la religion Ayyavazhi, au sud de l'Inde. Le titre est souvent abrégé en Akilam ou Akilathirattu.

Version récente de l'ouvrage

Sommaire

Histoire

D'après le livre, il aurait été écrit en 1841, le 27ème jour du mois Tamoul de Karthikai (novembre/décembre) par un des seedars (disciples du principal dieu Ayya Vaikundar). L'auteur raconte que Dieu l'a réveillé durant son sommeil et l'a chargé de prendre note de ce qu'il disait. L'ouvrage fut écrit sur des feuilles de palmier, médium le plus populaire pour écrire en Tamoul jusqu'en 1939, où parut la première édition imprimée.

D'après l'auteur, ce livre est l'histoire de Dieu venant dans l'Âge de fer (auquel on se réfère dans les textes hindous par Kâlî Yuga), pour gouverner le monde en l'amenant à la béatitude. Cette histoire expose dans un même ensemble les faits historiques sur Ayya Vaikundar et des réinterprétations de passages d'anciens textes hindous: les Pourânas (mythologiques) et Itihasas (poèmes épiques). Il est présenté comme si Vishnu racontait l'histoire à son épouse Lakshmi.

Bien qu'écrit par le disciple Hari Gopalan, celui-ci prétendit qu'il ne savait rien de ce que le livre contenait. Il se serait donc réveillé comme chaque matin et il ne savait pas qu'il avait écrit le jour précédent. D'autres légendes disent qu'il a commencé à écrire une nuit et a continué dans les jours suivants.

Dès qu'Ayya Vaikundar mourut, le manuscrit sur feuilles de palmier fut déplié. Il contenait les préceptes de la religion Ayyavazhi et ainsi la religion fut prêchée par les disciples en accord avec ces instructions.

Style

L'Akilam est écrit comme un poème en Tamoul. La narration alterne entre deux genres appelés viruttam et natai, qui ont recours à plusieurs figures de style classique en poésie, comme l'allitération et l'hyperbate.

L'histoire est écrite en deux parties : la première est un récit des temps précédant le temps présent (le Kali Yukam), et le second est un récit des activités d'Ayya Vaikundar jusqu'à son ascension vers la demeure de Vishnu. L'ensemble contient plus de 15 000 versets divisés en 17 sections.

  • Premier akilam
  • Second akilam
  • Troisième akilam, termine le Dwapara Yukam, et décrit la vie de Santror et Makkal de la naissance au mariage.
  • Quatrième akilam
  • Cinquième akilam
  • Sixième akilam
  • Septième akilam, contient les préparations en vue de l'incarnation de Vaikundar, la prison de Kâlî, et l'acceptation par les sept déités de naître dans le monde. Traite également des Sept Logas, les sept mondes supérieurs.
  • Huitième akilam, relate la naissance de Sampooranathevan et Sampooranathevan, le corps de Vaikundar englouti par la mer, le premier Tiruvasakam et le Thiru Nadana Ula.
  • Neuvième akilam traite, entre autres, de la naissance de Vaikundar dans la mer.
  • Dixième akilam, traite de l'apparition de Vaikundar au bord de mer après l'avatar (hindouisme) et contient le second Tiruvasakam.
  • Onzième akilam, donne les règles aux dieux édictées par Vaikundar, le troisième Tiruvasakam et les méditations de Vaikundar, dites Tavam.
  • Douzième akilam, renferme le quatrième Tiruvasakam, la destruction des démons, l'arrivée des forces de Kaliyan (une des manifestations du mal) pour arrêter Vaikundar, et le second Vinchai (instructions à Vaikundar lors de sa renaissance par Narayana, nom donné à Vishnu).
  • Treizième akilam, contient l'arrestation de Vaikundar, le Katuvai Sothanai, et la libération de Vaikundar.
  • Quatorzième akilam, relate le troisième Vinchai, l'arrestation des Deva (dieu) et la conversation entre Vaikundar et les sept déités.
  • Quinzième akilam, aussi appelé Kalyana Vasippu, décrit le mariage de Vaikundar avec les sept déités dans un style poétique.
  • Seizième akilam, où l'on traite à nouveau des évènements du mariage symbolique de Vaikundar avec les sept déités.
  • Dix-septième akilam. Cette partie contient les évènements du jugement final de Vaikundar envers Kroni (manifestation du mal) et la condamnation à l'enfer. Il est également fait mention de l'état de béatitude du Dharma Yukam.

Versions

Le texte original est endommagé et il est délicat de le déchiffrer. Trois versions ont été copiées directement à part de l'original:

  • Version Panchalagkuricchi
  • Version de Swamithoppe
  • Version Kottangadu

On pense que la version de Panchalankuricchi est une copie directe par l'auteur même de l'original, tandis que les deux autres versions sont ultérieures. Les trois autres premières versions sur feuilles de palmier sont Nariyan vilai, Varampetran-pantaram et Saravanantheri. Parmi les éditions du XXe siècle, on trouve :

  • La version Vaikundar Thirukkudumbam publiée par l'organisation éponyme en 1989 mais très critiquée pour l'addition et la suppression de versets à partir d'autres versions sur 300 pages; bien que l'organisation prétende que ces lignes ont été ajoutées à partir des premières versions, cette version est peu acceptée.
  • La version Palaramachandran, première version imprimée en 1939. Selon une autre opinion, cette version aurait été faite tout d'abord en 1933. Elle est basée sur la version de Swamithoppe et contrairement à beaucoup d'autres versions, elle ne divise pas le contenu en 17 sections. Il y eut onze éditions dont la dernière en 2001. De nombreuses lignes trouvées dans les versions sur feuilles de palmiers furent omises à travers les éditions, ce qui rend chacune plus complexe que la précédente. Il s'agit de la version la plus couramment rencontrée.
  • La version Vivekanandan qui est jusqu'à présent la seule version contenant à la fois le texte original et les interprétations.

Références

  • G.Patrick's (2003), Religion and Subaltern Agency, Chapitre 5, Université de Madras
  • N. Vivekanandan's(2003), Akilathirattu Ammanai Moolamum Uraiyum, Part-1, Vivekananda Padippakam.
  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Akilattirattu Ammanai ».
Ce document provient de « Akilattirattu Ammanai ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Akilathirattu Ammanai de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Akilathirattu Ammanai — ( ta. அகிலத்திரட்டு அம்மானை) ( akilam (world) + thirattu (collection) + ammanai (ballad)), also called Thiru Edu (venerable book), is the main religious book of the Southern Indian belief system Ayyavazhi. The title is often abbreviated to Akilam …   Wikipedia

  • Akilathirattu Ammanai — (tamil: அகிலத்திரட்டு அம்மானை) [akilam (mundo) + thirattu (colección) + ammanai (balada)], también llamado Thiru Edu (libro venerable), es el texto religioso principal del sistema de creencias del sudeste de India llamado Ayyavazhi. El título se… …   Wikipedia Español

  • Akilattirattu Ammanai — L Akilattirattu Ammanai (Tamoul : அகிலத்திரட்டு அம்மானை) vient des mots akilam (monde), thirattu (collection) et ammanai (ballade). Parfois appelé Thiru Edu (le livre vénérable), il s agit du principal ouvrage dans la religion Ayyavazhi, au… …   Wikipédia en Français

  • Ayyavazhi — Part of the series on Ayyavazhi The …   Wikipedia

  • Ayya Vaikundar — Part of the series on Ayyavazhi Theology …   Wikipedia

  • Dharma Yukam — Part of the series on Ayyavazhi Theology …   Wikipedia

  • Ayyavazhi ethics — The ethics of Ayyavazhi are found scattered throughout the primary scripture, Akilattirattu Ammanai. They are also integrated with the meta narrative mythography. However, regarding ethics, Arul Nool is considered as an accumulation and prophecy… …   Wikipedia

  • Akilam four — is the fourth section of Akilattirattu Ammanai, the primary scripture of Ayyavazhi. This section narrates the prosperous life of Santror after their marriage with the daughters of King Nirupathi. It also describes the birth of Kaliyan, his cruel… …   Wikipedia

  • Ayyavazhi symbolism — The Ayyavazhi symbolism deals with the symbols which are used in or used to represent Ayyavazhi. Though Akilam the scripture of Ayyavazhi does not point out any symbol directly, there are a few symbols which are used for representing Ayyavazhi… …   Wikipedia

  • Tamaraikulampathi — 8°6′7.48″N 77°29′53.06″E / 8.1020778, 77.4980722 Tamaraikulampathi (en Tamoul : தாமரைக …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”