Ahmed Dlimi
Ahmed Dlimi
Surnom Général Dlimi
Naissance 1931
Sidi Kacem
Décès 22 janvier 1983 (à 52 ans)
Marrakech
Origine Marocain
Allégeance Drapeau du Maroc Maroc
Arme Armée royale marocaine
Grade Général de division
Années de service 1955 - 22 janvier 1983
Conflits Guerre des sables, Affaire Ben Barka, Guerre du Kippour, Conflit du Sahara occidental

Ahmed Dlimi (1931 - 22 janvier 1983) né à Sidi Kacem, était un général des Forces armées royales marocaines.

Sommaire

Ses débuts

Dlimi était en tête des services de sécurité marocains et joua un important rôle comme support militaire du roi Hassan II. Pendant son service (marqué par les années de plomb), il fut accusé de nombreuses violations des droits de l'Homme. Il était censé être lié à la disparition étrange en 1965 à Paris du leader d'opposition marocaine de l'époque, Mehdi Ben Barka[1],[2].

Pendant les coups d'État de 1971 et 1972

Pendant les années 1970, Dlimi, de plus en plus important, s'est vu confié d'importantes tâches et a été promu au rang du général, après être resté fidèle à Hassan II lors des deux tentatives de coups d'État de 1971 et 1972. Quelques sources soutiennent qu'il a personnellement exécuté son supérieur, le général Mohamed Oufkir, sur les ordres du roi, après qu'Oufkir a été reconnu comme responsable du coup d'État des aviateurs de 1972[3].

L'affaire du Sahara et le décès mystérieux

Après la Marche Verte en 1975, il a été chargé de commander les Forces armées royales dans la guerre contre le front du Polisario. Il a été de plus en plus considéré en tant que principal homme fort du régime. En 1983, Dlimi meurt dans ce qui a été officiellement rapporté par les sources marocaines comme un accident de voiture. Cependant, certaines sources insinuent qu'il a été tué après avoir essayé d'organiser un coup d'État contre le roi Hassan II[4], ou parce qu'il était devenu trop puissant, ayant été de ce fait une menace pour la monarchie marocaine[5]. Certaines hypothèses affirment qu'il aurait été victime d'une lutte d'influence entre la France et les États-Unis: s'étant prononcé pour la première, il aurait été « donné » par les seconds. On dit aussi qu'il était proche de l'Algérie et de la Libye ou encore qu'il aurait pris contact avec l'opposition et notamment Mohamed Basri (Fqih Basri). Quelques-uns de ses proches meurent tout aussi bizarrement au même moment[6].

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ahmed Dlimi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ahmed Dlimi — ( ar. أحمد دليمي) was a Moroccan General (b. ? d. 22 January1983) under the rule of Hassan II. After General Mohamed Oufkir s 1972 assassination, he became Hassan II s second hand man. He was nominated General during the Green March in 1975, and… …   Wikipedia

  • Ahmed Dlimi — (* 1931 in Sidi Kacem im Gharb Chrarda Béni Hsen, Nord West Marokko; † 22. Januar 1983) war ein General der königlich marokkanischen Armee. Leben Er besuchte das Lycée Moulay Youssef in Rabat und trat anschließen in die Militärschule von Ad Dar… …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmed Dlimi — (en árabe, أحمد دليمي) fue un político y militar marroquí, director general de la Seguridad Nacional, jefe de los servicios secretos y subcomandante en jefe de las tropas de ocupación del Sáhara Occidental (1931 1983). La actividad de Dlimi se… …   Wikipedia Español

  • Ahmed (desambiguación) — El nombre propio Ahmed hace referencia a: Etimología Ahmed Personas Ahmed hijo de Boabdil, heredero del Reino de Granada. Ahmed I (1590–1617), sultán del Imperio Otomano. Ahmed II (1643–1695), sultán del Imperio Otomano. Ahmed III (1673–1736),… …   Wikipedia Español

  • Guerre du Sahara occidental — Frontière actuelle entre le Maroc et la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Tifariti. Informations générales D …   Wikipédia en Français

  • Asunto Ben Barka — Saltar a navegación, búsqueda Se llama asunto Ben Barka (o, en francés, affaire Ben Barka) al secuestro y asesinato del dirigente opositor marroquí Mehdi Ben Barka, perpetrado, al parecer, por los servicios secretos marroquíes con el beneplácito… …   Wikipedia Español

  • Mehdi Ben Barka — Pour les articles homonymes, voir Mehdi. Mehdi Ben Barka Naissance janvier 1920 Rabat, Maroc Décès disparu le 29 octobre 1965 (à 45 ans) Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Coup d'État des aviateurs — Type des avions de chasse F 5A ayant mitraillé le Boeing royal dans le ciel de Tétouan le 16 août 1972. Le coup d État des aviateurs est un putsch avorté qui a eu lieu le 16  …   Wikipédia en Français

  • Driss Basri — (Arabic: إدريس البصري‎ Idrīs al Baṣrīy, November 8, 1938 in Settat – August 27, 2007) was a Moroccan politician who served as Interior Minister from 1979 to 1999. After General Oufkir s death in 1972, and then Ahmed Dlimi s death in 1983, Driss… …   Wikipedia

  • Mohammed Oufkir — General Mohammed Oufkir (arabisch: محمد أوفقير, auch Ufkir; * 1920 im Aïn Chaïr, Meknès Tafilalet; † 16. August 1972 in Rabat) war ein marokkanischer Innen und Verteidigungsminister. Leben Sein Vater, ein Berber, wurde 1910 von Hubert Lyautey zum …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”