Ahmat Yacoub
Ahmat Mahamat Yacoub Dobio
Mandats
Conseiller chargé des missions auprès de la médiation
Actuellement en fonction
Depuis le 6 juillet 2009
Président Idriss Déby Itno
Premier ministre Youssouf Saleh Abbas,

M. Emmanuel Nadingar

Gouvernement Administration Déby
Biographie
Nom de naissance Ahmat
Nationalité Tchadienne

Ahmat Mahamat Yacoub Dobio est un homme politique tchadien. Il est nommé Conseiller chargé des missions auprès de la médiation depuis le 6 juillet 2009.

Sommaire

Biographie

Ahmat Yacoub Dabio était directeur général du groupe Alwihda propriétaire de plusieurs sites internet et directeur de L.S.F (Libertes Sans Frontieres). Il est egalement le fondateur du F.N.T.R (Front national du Tchad rénové).

Il occupe un poste dans le gouvernement tchadien en tant que Conseiller chargé des missions auprès du Médiateur de la République.

Marié à une Tchadienne et père de sept enfants, Ahmat Mahamat Yacoub Abdelwahit Dabio connu sous le nom de Ahmat Yacoub Dabio est un défenseur des droits de l’Homme. Titulaire d’un DEA (Histoire) de l'université du Maine, France 2001, après l’obtention d’une maîtrise en traduction de l’université Al-Azhar, le Caire, Égypte 1986, Ahmat Yacoub Dabio obtient une inscription pour préparer un doctorat à l’université du Maine. Auteur de plusieurs ouvrages dont le plus connu est “Les relations franco-tchadiennes” sans oublier la traduction de trois ouvrages pour le compte du centre des études et de recherches africaines : « l’Afrique est une puissance ignorée » de Kamanda Wa Kamada, « Les Enfants de Soweto » de Paul Bernetel, « Les relations entre l’Afrique du Sud et Israël » de Ben Abdallah. De novembre 1987 à octobre 1989, il travaille comme chercheur à l’Université de Sebha-Libye (centre des études et de recherches africaines), avant d’atterrir en France en octobre 1989 suite à une admission à l’ESIT (école supérieure d’interprètes et des traducteurs, Paris Dauphine). Yacoub rejoint le Frolinat de 1975 à 1979, où il abandonne après les accords de Lagos pour rejoindre ses études.

Secrétaire Général du FNTR (Front national du Tchad rénové) de 1986 à 2003, Fondateur du journal Alwihda en juillet 1994 Directeur d’Alwihda Actualité de Mars 2004 à février 2007 Président par Intérim de la Cmap (Coordination de mouvements armés et politiques) Initiateur de la 1ère Conférence de l’opposition tchadienne à Paris en mars 2005 Conseiller de la Coordination pour la défense de la démocratie et des droits constitutionnels, CDDC, avril 2004 Elu le 29 octobre 2006 Président du Coport chargé d’organiser une Conférence de Paix Conseiller du RND (Rassemblement National Démocratique) Novembre 2006 Président de Liberté Sans Frontières 2007 Membre du groupe de paix de Libreville Membre du Compas, une organisation qui lutte pour la paix Chef d'entreprise de Servicenet/Afrique 2002-2004 Chef d'entreprise de Firdos Telecom 2004 - 2009

Parcours politique

Connu pour ses prises de position indépendantes, Yacoub Dabio a échappé en 1995, grâce à l'ambassade de France à Khartoum, à une extradition par les Soudanais vers le Tchad. En juillet 207 lors de son séjour à Libreville au Gabon dans le cadre du "Groupe de Libreville", il a échappé à une tentative d'assassinat. Sa position lui a valu un lynchage de la part des proches de l'ex-président tchadien Hissène Habré.

Son soutien en 2005/2006 au Front uni pour le changement, mouvement politico-militaire n'a pas été apprécié par la France qui lui a reproché de soutenir une entreprise déstabilisatrice soudanaise visant à la «destruction» du Tchad. L'accusation lui a été notifiée officiellement par les autorités françaises. Il porte plainte et gagne le procès à Nantes en mars 2008. Quant au régime tchadien, il ne s'est pas privé de le mettre sur sa liste noire en 2006, peu l'offensive du forces rebelles contre la capitale tchadienne.

Ahmat Yacoub est le fondateur et l’ex-secrétaire général du Front national du Tchad rénové (FNTR, de 1996, date de la création, à 2003), un mouvement politique d’opposition basé en France, membre du Fuc et doté d’une branche militaire revendiquant 1 700 hommes à la frontière soudano-tchadienne.

Opposant passif réfugié politique en France sous Hissène Habré, il se souvient être rentré au Tchad, en 1990, pour soutenir Idriss Déby, qui venait de renverser le dictateur. Mais l’illusion fut de courte durée. Le nouveau régime se rendit coupable de massacres (Njinguilim en août 1993, de N’Djamena, du Sud, du Ouaddaï...) et le militant des droits de l’homme repart en France pour y fonder le journal Al Wihda.

L’organe de presse Alwihda était le portail de tous les opposants, incontournable sur la question du Tchad, était ouvert à toutes les opinions, jusqu’à celles d’Idriss Déby, interviewé en février dernier. En juin 2009, Alwihda a été autorisé à paraître au Tchad après une vingtaine d'années d'interdiction.

Il a refusé le poste de la communication que le Fuc (opposition politico-militaire) lui a proposé. Son refus aurait été motivé par les pressions des organisations de défense des droits de l’homme, qui pointent le rôle présumé du chef du FUC Mahamat Nour dans les exactions au Darfour...

En février 2007, alors que le President tchadien Idriss Déby Itno était en visite privée en France, le president tchadien a eu un tête-à-tête d'environ une heure avec l'ancien dirigeant du FNTR (Front national du Tchad rénové, opposition politico-militaire).

Le 15 avril[Quand ?], Ahmat Yacoub, est rentré définitivement au Tchad après une vingtaine d'années passées en exil. Il était accompagné de Mahamat Charfadine (nouveau dirigeant du FNTR) radié de l'UFCD pour "haute trahison").

A N'Djamena, Ahmat Yacoub a été reçu deux fois par le Premier ministre Youssouf Saleh Abbas, son ancien compagnon d'opposition et une fois par le president Idriss Déby.

Dans un message adressé aux autorités françaises, Mr. Ahmat Yacoub a tenu à remercier la France pour l'avoir accueilli et protégé tout au long de son exil. En septembre 1995, il échappa à une arrestation soudanaise grâce à l'intervention de l'ambassade de France à Khartoum.

Au Tchad, Ahmat Yacoub confie à une équipe, en septembre 2009, la gestion du journal "Alwihda actualité" qui commence à paraître officiellement, après une quinzaine d'années d'interdiction.

Famille

Un lycée est édifié au nom de son père a Abéché (Tchad), Lycee Mahamat Yacoub Dobio en mémoire à sa personne. Son père un chef religieux très connu dans la région d'Abéché, le Ouaddaï, Est du Tchad. Universitaire d'Al-Azhar, Égypte, Mahamat Yacoub Dabio était décédé le 24 décembre 1994. Enseignant, chef du quartier Houbalwatane, Mahamat Yacoub Dabio qui a consacré sa vie dans le social, était imam d'une mosquée dans le quartier, puis président de l'association des parents d'élèves à Abéché. Il a laissé derrière lui 18 enfants.

Notes et références

DECRET N°705/PR/PM/2009 du 6 juillet 2009

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ahmat Yacoub de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Liste Des Personnalités Tchadiennes — Liste de personnalités tchadiennes Article principal : Tchad. Sommaire 1 Politique 1.1 Présidents de la République 1.2 Premiers ministres 2 Politic …   Wikipédia en Français

  • Liste des personnalites tchadiennes — Liste de personnalités tchadiennes Article principal : Tchad. Sommaire 1 Politique 1.1 Présidents de la République 1.2 Premiers ministres 2 Politic …   Wikipédia en Français

  • Liste des personnalités tchadiennes — Liste de personnalités tchadiennes Article principal : Tchad. Sommaire 1 Politique 1.1 Présidents de la République 1.2 Premiers ministres 2 Politic …   Wikipédia en Français

  • Alwihda — Pour les articles homonymes, voir Alwihda. Alwihda Pays  Tchad Langue Français …   Wikipédia en Français

  • Acheickh Ibn Omer Saeed — Acheikh ibn Oumar Acheikh ibn Oumar est un homme politique et chef de guerre tchadien d ethnie arabe originaire du Batha né le 13 juillet 1951. Il se fit connaitre à la fin des années 70 au sein de la fraction d Ahmat Acyl. Après la mort de celui …   Wikipédia en Français

  • Acheikh Ibn Oumar — est un homme politique et chef de guerre tchadien d ethnie arabe originaire du Batha né le 13 juillet 1951. Il se fit connaitre à la fin des années 70 au sein de la fraction d Ahmat Acyl. Après la mort de celui ci fin 1982, il prend la direction… …   Wikipédia en Français

  • Acheikh ibn oumar — est un homme politique et chef de guerre tchadien d ethnie arabe originaire du Batha né le 13 juillet 1951. Il se fit connaitre à la fin des années 70 au sein de la fraction d Ahmat Acyl. Après la mort de celui ci fin 1982, il prend la direction… …   Wikipédia en Français

  • Acheikh ibn Oumar — Acheikh ibn Oumar, né le 13 juillet 1951, est un homme politique et chef de guerre tchadien originaire du Batha. Biographie Il se fit connaitre à la fin des années 1970 au sein de la fraction d Acyl Ahmat Akhbach. Après la mort de celui …   Wikipédia en Français

  • Partis et mouvements politiques tchadiens — Tchad Cet article fait partie de la série sur la politique du Tchad, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • 2007 in Chad — Events from the year 2007 in Chad.Events* January 3 During a demonstration in the capital led by wounded soldiers demanding better medical care, the security forces open fire on the demonstrators killing at least one person. [ [http://www.int.iol …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”