Afonso Sardinha

Il y eut deux Afonso Sardinha, père et fils, tous deux connaisseurs de minéraux et engagés dans leur recherche.

Sommaire

La terre

En 1589, lors d'une excursion, ils découvrent du minerai de fer au pied de la colline (Morro) Araçoiaba (proche de la cité actuelle de Sorocaba)[1],[2]. Afonso Sardinha, le Vieux, mourut après son fils en 1616. Cependant, il n'y a pas de preuve, sauf un écrit de Pedro Taques, qu'il était présent lors de la découverte du gisement de minerai de fer de Araçoiaba et de la construction de l'usine de fer.

Afonso Sardinha le Vieux

On ne sait pas quand Afonso Sardinha, portugais, arriva au Brésil dans la Capitainerie de São Vicente. De même, on ne sait pas où et quand il est né. Il fut probablement un des plus vieux habitants de la capitainerie. Dans son testament, il cite des papiers de crédit sur des transactions du type de ceux de quelqu'un qui négoce des charges et des navires. Arrivant à São Paulo à une date ignorée mais antérieure à 1570, il monta un dépôt de sucre et acheta plusieurs maisons qu'il louait au clergé. Finalement, il acheta une grande fazenda et selon ce que l'on disait, c'était un homme riche. Il faisait venir d'Afrique des nègres comme esclaves et envoyait des marchandises à la métropole au moins une fois par an. Analphabète comme quasi tous, il signait avec une croix à trois branches. Son testament du 13 novembre 1592 décrit ses biens, spécialement, une grande fazenda qui, selon certains, serait dans la région de Parnaíba. Il était marié avec Maria Gonçalves. Il n'avait pas d'enfants avec elle mais en avait un illégitime avec une indienne.

Il apparaît pour la première fois dans les Livres d'Actes et de Registres de la Chambre municipale de São Paulo en 1575 lorsqu'il débuta comme chargé de fixer le prix des denrées. Puis de 1576 à 1577, son nom apparaît comme conseiller communal (vereador). Entre 1578 et 1586, on n'en retrouve par de trace. En 1587, il fut élu juge et était encore vereador. Il entra en fonction le 27 janvier. En 1592[3], il fut désigné pour commander un groupe qui rentra dans la brousse pour arrêter les invasions des indiens. Alias, en 1585, il prit part à l'expédition de Jerônimo Leitão [4] du côté de Paranagua pour combattre les indiens Carijos.

Le 9 juillet 1615, avec sa femme Maria Gonçalves, il fit don à l'autel de Notre Dame de Grâce du Collège Saint Ignace de la villa São Paulo de tous ses biens meubles et immeubles parce qu'ils étaient mariés depuis 60 ans sans héritiers. Afonso Sardinha le Jeune qui était bâtard était déjà décédé.

Bandeirantes

Plusieurs fois il commanda des expéditions militaires contre les Indiens. Jusqu'en 1593, il ne participa à aucune "entrada" pour chasser les Indiens ou rechercher de l'or. Il se réservait plutôt aux affaires commerciales et habitait à la Vila São Paulo, mais il fut un bandeirante .Il a même été nommé «Capitaine des Gens de São Paulo» [5]pour s'occuper de la défense de la Vila contre les incursions et en finir avec les envahisseurs indiens.

La grande affaire : forger le fer[6]

En 1591, à la mine de la colline (Morro) Araçoiaba, il installa la première sidérurgie : deux fours rustiques et une forge pour la production de fer. L'entreprise de Sardinha représentait une grande prouesse mais, sans évoluer, il termina ses activités aux-environs de 1628, terminant ainsi le premier cycle d'exploitation d'Ipanema (Sorocaba). Ce fait valu à Afonso Sardinha le titre de «Fondateur de la Sidérurgie brésilienne».

En 1597, deux nouvelles petites forges furent construites aux-environs d' Ipanema. Cependant par le Traité Methuen de 1597, entre l'Angleterre et le Portugal, ce dernier fut obligé de détruire ses manufactures en Europe et dans ses colonies, décourageant n'importe quelle entreprise contenant des forges.

Afonso Sardinha le Jeune

Afonso Sardinha, le Jeune ou le Mamelouc, avait accompagné son père dans toutes ses actions et mourut pauvre dans le sertão durant une expédition guerrière.

D. Francisco de Souza avait envoyé à l'intérieur, Bento Maciel Parente et Diogo Martins Cão pour rechercher les métaux. N'obtenant pas de résultats, il ordonna trois «entrées» en 1596, partant de la Serra dos Aimorés (celle de Diogo Martins Cão), des côtes de Parati celle de Martim Correia de Sá) et de São Paulo (celle de João Pereira de Souza). Domingos Rodrigues, fondeur de fer amené par D. Francisco de Souza du Portugal, qui en commanda une partie, circulant vers le bassin de l'Amazone et par le bassin du São Francisco pénétrant dans le territoire actuel de Goias et arrivant dans la région de Paraupava.

Dom Francisco arriva à São Paulo en mai 1599 avec une grande escorte et visita les mines d'Afonso Sardinha -le-Jeune : Bacaetava, São Roque et Jaraguá. Dom Francisco, en 1601, nomma Diogo Gonçalves Laço capitaine des mines d'or et d'argent d' Ibiraçoiaba: à l'occasion il reconnu Afonso Sardinha le Jeune comme découvreur[7]de ces mines avec Clemente Alvares.

Son testament de 1604 fut écrit par le père João Alvares, un des aumôniers. Dans celui-ci, il déclare qu’il possède 80.000 cruzados d’or en poudre, enterré en bouteilles d’argile. Il prétend avoir découvert des mines d’or dans la Serra de Jaguamimbaba (aujourd’hui Mantiqueira), dans celle de Jaguara, aux environs de São Paulo, dans celle de Vuturuna, près de la villa de Parnaíba, et dans celle Hiriraçoiaba ou Araçoiaba près de Sorocaba ; il construisit aussi deux usines de fer où il a fondu beaucoup de ce métal, le tout à ses frais, aux environs de 1590. Il déclarait que, depuis 1592, il habitait à Embuaçava, propriété qu’il avait reçu de son père.

Débutant le cycle de l’or des mines de São Paulo, il découvrit de l’or de 1589 à 1600 dans la serra de la Mantiqueira, à Guarulhos, à Jaraguá, à São Roque et à Ipanema où aussi il a trouvé du fer. Son compagnon dans les recherches était Clemente Alvares homme de terrain. En 1598, avec d’autres Paulistas et plus de 100 indiens, il fit une “entrée” pour attaquer les indiens et découvrir les métaux. On croit que, dans le Minas Gerais, il atteint le sertão du Jeticai. Avec son fils Pedro Sardinha, qui fut aussi un grand sertaniste, il développa aussi de grands travaux d’exploitation de mines au Jaraguá, mine où il dit qu’il extrait 80 000 cruzados et que son petit-fils Gaspar Sardinha explorait encore en 1636 avec profit. Il laissa deux enfants légitimes, Luzia e Pedro. Afonso Sardinha le Jeune mourut dans le sertão en 1604.

Notes et références

  1. Efemérides brasileiras- Barão de Rio Branco - article du 5 mai 1682
  2. História Geral do Brasil - Francisco Adolfo de Varnhagen - ed Melhoramentos tome II page 51
  3. Efemérides brasileiras-Barão de Rio Branco - article du 1er septembre 1585
  4. Efemérides brasileiras -article du 10 avril 1585: "Demande des chambres de Santos et São Vicente au capitaine-en-chef, Jerômimo Leitão, représentant le donataire, sur la nécessité de faire la guerre aux Tupiniquims et Carijós, vu que la terre était pauvre e qu'il n'y avait pas d'esclaves"
  5. Efemérides brasileiras - Barão de Rio Branco -article du 30 septembre 1592
  6. Le 15 août 1977, José Monteiro Salazar, du Centre National de Engeneirie agricole redécouvrit le site archéologique où Afonso Sardinha construit ses fours. Voir memoriaviva.org.br
  7. História da Civilisação Brasileira= Tomo1- Sergio Buarque de Holanda

Source


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Afonso Sardinha de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Itapecerica da Serra — is a municipality in the state of São Paulo in Brazil. The population in 2006 is 162,239, the density is 1,071.2 inh./km² and the area is 151 km². The name Itapecerica is believed to come from the Tupi language for slippery stone , and da Serra… …   Wikipedia

  • Pico do Jaraguá — Infobox Mountain Name = Pico do Jaraguá Photo = Pico do Jaragua.jpg Caption = Pico do Jaraguá from Rodovia Anhangüera Elevation = convert|1135|m|ft|0 Location = State of São Paulo, Brazil Range = Serra da Cantareira Coordinates = coord|23|27… …   Wikipedia

  • Bandeirantes — Der Bandeirante Domingo Jorge Velho Monumento aos Band …   Deutsch Wikipedia

  • Bandeirante — Pour les articles homonymes, voir Bandeirante (homonymie). Le bandeirante Domingos Jorge Velho représenté par Benedito Calixto (1903) Les bandeirantes sont les hommes de terr …   Wikipédia en Français

  • Guarulhos — Vue de Guarulhos Blason de Guarulhos …   Wikipédia en Français

  • Bandeirantes — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Bandeirantes (desambiguación). Monumento a las Banderas, de Victor Brecheret, Parque Ibirapuera, en São Paulo Bandeirantes son llamados los hombres que a partir del …   Wikipedia Español

  • Au Coeur du Péché (feuilleton télévisé) — Da Cor do Pecado Au cœur du péché Titre original Da cor do Pecado Genre Telenovela Créateur(s) João Emanuel Carneiro Production Denise Saraceni Musique Da cor do pecado, de Bororó, interprété par Luciana Melo Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Au coeur du péché — Da Cor do Pecado Au cœur du péché Titre original Da cor do Pecado Genre Telenovela Créateur(s) João Emanuel Carneiro Production Denise Saraceni Musique Da cor do pecado, de Bororó, interprété par Luciana Melo Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Au coeur du péché ( Da Cor do Pecado) — Da Cor do Pecado Au cœur du péché Titre original Da cor do Pecado Genre Telenovela Créateur(s) João Emanuel Carneiro Production Denise Saraceni Musique Da cor do pecado, de Bororó, interprété par Luciana Melo Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Au cœur du péché — Titre original Da cor do Pecado Genre Telenovela Créateur(s) João Emanuel Carneiro Production Denise Saraceni Musique Da cor do pecado, de Bororó, interprété par Luciana Melo Pays d’origine …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”