Affaire Matteoti

Giacomo Matteotti

Plaque commémorative à Civitavecchia (RM)

Giacomo Matteotti (né le 22 mai 1885 à Fratta Polesine, province de Rovigo en Vénétie - mort à Rome le 10 juin 1924) était un député socialiste italien. Son assassinat par un groupe fasciste déboucha indirectement sur l'instauration progressive du régime de Mussolini.

Sommaire

Biographie

Issu d’une famille aisée, Giacomo Matteotti entreprend avec succès des études de droit à l'issue desquelles il est diplômé de l'université de Bologne en 1907. Dans sa jeunesse, il prend contact avec des mouvements socialistes, dont il devient une figure de proue. Prônant la neutralité de l'Italie lors de la Première Guerre mondiale, il est emprisonné en Sicile.

Membre actif du Parti socialiste italien (PSI), il est élu député en 1919, alors que l'Italie est secouée par une grave crise sociale, économique et politique, ponctuée de grèves sévèrement réprimées. Meneur avec Filippo Turati de l'aile réformiste du PSI, il est expulsé du parti après sa scission en 1922, il est un des fondateurs du Parti socialiste unitaire (1er octobre 1922) et il en devient secrétaire général jusqu'à sa mort.

Les élections législatives de la Chambre des députés en avril 1924 se déroulent dans un climat de violence et de fraudes. Le Listone, liste de députés établie par Mussolini constituant un "Bloc National" comprenant le Parti national fasciste, remporte la victoire. Matteotti continue de dénoncer les méthodes employées en particulier par les fascistes, ainsi que le caractère totalitaire du gouvernement de Benito Mussolini. Le 30 mai, à la Chambre des députés, il s'élève contre le régime dans un discours proposant l’invalidation des élections qui a donné une majorité écrasante au "Bloc National" de 355 sièges contre 176 pour les partis d'opposition.

« Nous contestons en ce lieu et sur le champ la validité des élections de la majorité. L'élection selon nous est non valide et nous ajoutons qu'elle est invalide dans toutes les circonscriptions. »

Le 10 juin 1924, il est enlevé par un groupe de squadristi fascistes et il est retrouvé roué de coups, une balle entre les deux yeux. Le corps du député ne sera découvert qu'en août 1924.

Conséquences de l'assassinat de Matteotti

Sa disparition provoque le 27 juin 1924 une réaction de protestation (que l'on nomme Sécession aventiniana) des députés de l'opposition qui décident de se retirer, refusant ainsi de siéger. Pendant quelques semaines, le gouvernement semble sur le point de tomber, emporté par une vague d'indignation nationale.

Le 12 septembre 1924, le député fasciste Armando Casalini est assassiné dans le tramway de Rome. L'assassin, Giovanni Corvi, s'il ne semblait pas appartenir à une formation politique quelconque, déclarera cependant avoir agi pour venger Matteotti[1].

Toutefois, Benito Mussolini, dans un discours à la Chambre des députés le 3 janvier 1925, déclare qu'il assume « personnellement la responsabilité politique, morale et historique » des excès de ses escadrons lors des années passées, sans faire mention de l'assassinat de Matteotti. Il annonce en même temps la répression violente des opposants au régime, que ce soit la presse, les organes politiques ou les personnes physiques.

« Je déclare ici, en présence de cette Assemblée et en présence de tout le peuple italien, que j'assume, moi seul, la responsabilité politique, morale, historique de ce qui s'est produit.
Si les phrases plus ou moins déformées suffisent à pendre un homme, sortez le gibet et sortez la corde ! Si le fascisme n'a été que huile de ricin et bastonnade et non en fait une passion superbe de la meilleure jeunesse italienne, la faute m'en revient ! Si le fascisme a été une association de criminels, je suis le chef de cette association de criminels ! »

En 1926 a lieu le procès de certains assassins de Matteotti, des militants fascistes dont il est toujours incertain qu'ils aient agi sur ordre de Mussolini ou indépendamment. Trois d'entre eux sont condamnés à six ans de prison, mais ils sont libérés avant d'avoir purgé l'intégralité de leur peine.

Après la Seconde Guerre Mondiale, un nouveau procès est ouvert. En avril 1947, les principaux accusés, Dumini, Poveromo et Viola, sont condamnés à la détention perpétuelle (sanction la plus lourde en Italie depuis l'abolition de la peine de mort la même année), commuée, vu leur âge, en trente ans de réclusion. Ce second procès ne permettra pas de prouver de manière définitive la responsabilité directe de Mussolini.

Bibliographie

  • (fr) Les Grands Procès, ed. France Loisir, 1996
  • (it)Antonio G. Casanova. Matteotti, una vita per il socialismo ed. Bompiani, Milan, 1974;
  • (it)Ives Bizzi. Da Matteotti a Villamarzana Giacobino Editore - Susegana (TV) - mars 1975;
  • (it)Mauro Canali. Il delitto Matteotti, Il Mulino, Bologne, 2004

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « Giacomo Matteotti ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire Matteoti de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Parti national fasciste — Pour les articles homonymes, voir Parti national et PNF (homonymie). Parti national fasciste Partito Nazionale Fascista Logo officiel …   Wikipédia en Français

  • Fascisme (Italie) — Histoire de l Italie fasciste Benito Mussolini prononçant un discours à Milan en 1930. L histoire de l Italie fasciste, couramment désignée en Italie sous le terme de double décennie fasciste (ventennio fascista) ou simplement double décennie… …   Wikipédia en Français

  • Fascisme en Italie — Histoire de l Italie fasciste Benito Mussolini prononçant un discours à Milan en 1930. L histoire de l Italie fasciste, couramment désignée en Italie sous le terme de double décennie fasciste (ventennio fascista) ou simplement double décennie… …   Wikipédia en Français

  • Fascisme italien — Histoire de l Italie fasciste Benito Mussolini prononçant un discours à Milan en 1930. L histoire de l Italie fasciste, couramment désignée en Italie sous le terme de double décennie fasciste (ventennio fascista) ou simplement double décennie… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Italie fasciste — L’histoire de l Italie fasciste, couramment désignée en Italie sous le terme de double décennie fasciste (ventennio fascista) ou simplement double décennie (ventennio), comprend la période de l histoire du Royaume d Italie qui va de la prise du… …   Wikipédia en Français

  • Régime fasciste (Italie) — Histoire de l Italie fasciste Benito Mussolini prononçant un discours à Milan en 1930. L histoire de l Italie fasciste, couramment désignée en Italie sous le terme de double décennie fasciste (ventennio fascista) ou simplement double décennie… …   Wikipédia en Français

  • Parti fasciste — Parti national fasciste Pour les articles homonymes, voir Parti national. Logo du P.N.F. Le Parti national fasciste (en italien, Partito …   Wikipédia en Français

  • Histoire politique des fascismes — Le Fascisme est un courant politique apparu après la Première Guerre mondiale, d abord en Italie, et en Allemagne, puis qui a essaimé dans l ensemble des pays européens. Les mouvements se réclamant de l idéologie fasciste, conglomérat peu… …   Wikipédia en Français

  • Les Amis philanthropes — Une figure clef des Amis Philanthropes, le Vénérable Maître Théodore Verhaegen, qui a fait de cette loge un outil politique. Les Amis philanthropes est le nom d une des deux plus anciennes loges maçonniques de Bruxelles, elle a été fondée en 1798 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”