Acyrthosiphon pisum

Puceron vert du pois

Comment lire une taxobox
puceron vert du pois
 Acyrthosiphon pisum
Acyrthosiphon pisum
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Super-ordre Endopterygota
Ordre Homoptera
Famille Aphididae
Genre Acyrthosiphon
Nom binominal
Acyrthosiphon pisum
Harris, 1776

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png


Le puceron vert du pois (Acyrthosiphon pisum Scop.), aussi appelé puceron du pois, est un petit insecte de l'ordre des homoptères, de la famille des aphididés, qui parasite de nombreuses plantes cultivées ou sauvages de la famille des légumineuses, dont le pois, le haricot, le trèfle et la luzerne. Il est aussi l'agent vecteur de la transmission de certaines viroses.

Sommaire

Morphologie

Ce très petit insecte de 2,5 à 4,4 mm de long, de couleur vert pomme, présente un abdomen renflé. Ses pièces buccales sont modifiées pour former un tube piqueur droit (voir le paragraphe Alimentation). Les individus parthénogénétiques ne possèdent généralement pas d'ailes ; seuls les individus sexués ou colonisateurs présentent des ailes translucides, finement nervurées (voir le paragraphe Reproduction).

Comportement

Alimentation

Le puceron du pois est un insecte piqueur-suceur. Ses plantes hôtes sont des membres de la famille des Fabacées : pois, haricot, luzerne, trèfle... Une fois installé sur une plante hôte, le puceron la perfore avec ses pièces buccales piqueuses jusqu'à ce qu'il atteigne un vaisseau conducteur de sève élaborée. Par la suite, il ne se déplacera plus guère, et pompera la sève nutritive en continu.

Reproduction

La stratégie reproductive du puceron du pois se fait en deux phases. De février à septembre (printemps/été), ces pucerons réalisent une intense reproduction asexuée par parthénogenèse. Les femelles fondatrices qui sortent des oeufs atteignent la maturité sexuelle au bout de 10 à 12 jours. Elles commencent alors à mettre bas des larves (viviparité). Ces larves, qui ne sont pas issues d'une fécondation mais d'une parthénogenèse, sont identiques entre elles et identiques à leur mère. Chaque femelle est capable de mettre ainsi bas environ 150 larves, qui seront capables de faire de même une dizaine de jours plus tard, ce qui explique les pullulations de pucerons lorsque les conditions climatiques sont bonnes et que les prédateurs manquent. Vers mai-juin, sous l'effet conjugué de la surpopulation et de l'arrivée à maturité de la plante, apparaissent des femelles ailées dont le rôle sera de coloniser un nouvel hôte (toujours de la famille des Fabacées). Ces femelles colonisatrices produiront à leur tour de nombreuses larves non ailées par parthénogenèse. Puis en septembre (automne), apparaissent des individus ailés des deux sexes : une reproduction sexuée a alors lieu. Les femelles fécondées pondront chacune quelques oeufs (oviparité). Ces oeufs seront les seuls à pouvoir passer l'hiver ; les individus adultes et les larves mourront[1].

Phase parthénogénétique

En février, les oeufs qui éclosent produisent des femelles fondatrices. Sexuellement matures au bout de 10 à 12 jours, elles vont produire par parthénogenèse environ 150 larves identiques à elles-mêmes, qui produiront de la même façon de nombreuses femelles. Cette phase de colonisation exponentielle se poursuit durant l'été et l'automne[1].

Systématique

Etymologie

Le terme "puceron", qui signifie "petite puce", est une allusion au mode alimentaire de cet insecte : c'est un piqueur-suceur, comme tous les Hémiptères, famille comprenant aussi la puce.
"Acyrthosiphon" est un mot formé de plusieurs racines grecques, dont la juxtaposition est en fait une description des pièces buccales piqueuses : "siphon" désigne un tube creux, et "a" (privatif) "cyrto" (courbe) fait référence au fait que ce tube n'est pas recourbé.
Les termes "pisum" et "du pois" indiquent quelle est la plante hôte la plus courante de cet insecte[1].

Le puceron du pois et l'homme

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. a , b  et c Dourlot S. Petite collection d'insectes de nos régions, p 24, Eds Larousse 2008, Paris ISBN 978-2-03-583816-2
  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Puceron vert du pois ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Acyrthosiphon pisum de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ACYRTHOSIPHON PISUM HARR. - ГОРОХОВАЯ ТЛЯ — см. Acyrthosiphon pisum Harr. Гороховая тля. Тело эллипсоидное, длиной 4.8 5.6 мм. Светло зеленая, зеленая. Усики равны длине тела или длиннее его. Шпиц последнего членика усика равен 4.3 4.7 длины основания этого членика. Трубочки длинные,… …   Насекомые - вредители сельского хозяйства Дальнего Востока

  • Acyrthosiphon — Acyrthosiphon …   Wikipédia en Français

  • Pisum sativum — Pois Pour les articles homonymes, voir Pois (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Acyrthosiphon — Acyrthosiphon …   Wikipédia en Français

  • Гороховая тля — (Acyrthosiphon pisum)         насекомое отряда равнокрылых хоботных семейства тлей. Тело длиной 4 5 мм бархатисто зелёное. Встречается в Европе, Азии, Северной Америке, Северной Африке. Повреждает люцерну, клевер, кормовые бобы, горох, вику, сою… …   Большая советская энциклопедия

  • Erbsenlaus — Ein erwachsenes Tier der Erbsenlaus saugt Pflanzensäfte aus dem Stängel einer Erbse Systematik Unterordnung …   Deutsch Wikipedia

  • Puceron vert du pois — puceron vert du pois …   Wikipédia en Français

  • Aphid — This article is about the insect. For other uses, see Aphid (disambiguation). Aphids Temporal range: Permian–Present …   Wikipedia

  • Гороховая тля — Гороховая тля …   Википедия

  • Aphidinae — Aphidinae …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”