Activation du Développement Vocationnel et Personnel

L'Activation du Développement Vocationnel et Personnel ou ADVP est une démarche originaire du Québec permettant d'aider à analyser et résoudre un problème social ou humain en favorisant l’autonomie des bénéficiaires en orientation et insertion professionnelle. Elle a été développée par Denis Pelletier, Raymonde Bujold et Gilles Noiseux[1] et s’appuie sur les mêmes valeurs que l'Approche Centrée sur la Personne de Carl Rogers.

Sommaire

Une méthode d'orientation et d'insertion

Depuis un peu plus d'une dizaine d'années l'ADVP a été largement diffusée en France et utilisée auprès de publics extrêmement variés, que ce soit au niveau de l’âge (de la 6ème à la retraite), du niveau d'études (Jeunes de SEGPA ou sortant d'IMPRO à des étudiants de grandes écoles), ou de la situation sociale (scolaires, jeunes marginaux, bénéficiaires du RMI, cadres en reconversion, demandeurs d'emploi de longue durée, étudiants, responsables d'entreprise, etc.).

Une démarche en quatre étapes

Le projet tel que le conçoit l’ADVP est constitué de quatre étapes bien identifiées

  1. l'Exploration, met l'accent sur la connaissance de soi et de son environnement (métiers, domaines d'activité, bassins d'emplois...)
  2. la Cristallisation, où il s'agit de comprendre, d'ordonner les informations de dresser en quelque sorte la carte du territoire pour s'y situer, se positionner.
  3. la Spécification, vise la hiérarchisation des solutions envisagées afin de faire un choix,
  4. la Réalisation, c'est le temps de la concrétisation et de la mise en place d'un plan d'action.

Le programme de développement de l'ADVP s’appuie sur une pédagogie de la participation. Il est composé de trente trois séquences destinées à des groupes de 8 à 12 stagiaires. Un livret en détaille le contenu sous formes de fiches pédagogique réparties en six chapitres respectant une progression : « Présentation », « Se donner un but et les moyens de l’atteindre », « Bilan personnel et professionnel » « Traduction en cible de métiers », « Validation décision », « Plan d’action obstacle à lever ».

Une démarche insérante

L’ADVP part des premières questions que la personne se pose sur elle-même, pour aller jusqu’au plan d’action de son choix personnel et professionnel.

Pour favoriser le développement de chacune des étapes du projet, l’ADVP propose des actions d’orientation constituées de mises en situation collectives basées sur l’expérience, et adaptées à chacune des étapes. La personne y travaille sur le Soi (sa personnalité, son histoire personnelle, etc.), sur le Monde des Activités Humaines (liens entre personne et travail, formations, organisation des entreprises, métiers, etc.), et sur l'entourage (famille, pairs, etc.).

Au-delà du choix professionnel à court terme, l’ADVP tente d'aider les personnes à donner plus de sens à leur vie, à se situer dans le monde social. Pour le premier elle se réfère à la philosophie existentialiste de Sartre les auteurs tenants pour "démontré" que quelle que soit la situation il y a une part de choix qui incombe au sujet. Pour le second point elle se réfère aux compétences cognitives de du sujet recherche de l'information, organisation hiérarchisation, qu'elle essaie de mobiliser en chaque individu.

L’ADVP définit des critères et méthodes pour :

  • construire des actions d’orientation et d’insertion « sur mesure » (en prenant en compte les objectifs de l’institution, les besoins des participants, les valeurs du professionnel de l’orientation, et les conditions matérielles), et pour les adapter à l’évolution de chaque groupe de stagiaires.
  • élaborer des fiches techniques de mises en situation précises et utilisables par le formateur.

animer ces mises en situation avec technicité et efficacité.

  • utiliser de façon coordonnée le travail collectif et les entretiens individuels.(Protocole d'entretien ADVP "entretien des cartes métiers", Michel GARAND, 1978[2])

Critiques de l'ADVP

Si c'est à une personne en tant que sujet que la méthode est censée s'adresser, en s'appuyant pour cela sur la notion existentialiste de projet, C. Revuz (1997) relève qu'il « [tord] assez considérablement l’usage de ce concept provenant de la phénoménologie pour le faire coïncider avec le “projet de formation” »[3]. L’accompagnant, en suivant les méandres de la méthode ADVP, risque en fait d’enrôler la personne dans une logique de projet où il n'y a pas d’autre choix (au nom de références philosophiques vagues), que d’avoir le choix de faire un projet.

C’est là toute l’ambiguïté de l’expression « accompagnement à l’élaboration de projet » : « Qu’accompagne t-on la concrétisation du projet ou la personne dans sa capacité à vouloir, à se projeter ? » (Revuz, 1997).

De ces deux points, le premier est le plus communément admis, le second est souvent négligé, voire occulté. Tout se passe comme si la personne avait souhaité ce questionnement et ce travail sur soi sollicité par "l’élaboration de projet" ce qui est loin d'être le cas. Beaucoup de personnes se retrouvent dans des dispositifs d'insertion sur prescription.


Références

  1. Pelletier, D., Noiseux, G., Bujold R. Développement vocationnel et croissance personnelle, Mc Graw-Hill, 1974.
  2. Michel GARAND De l'Orientation à l'Activation, dans OSP (Orientation Scolaire et Professionnelles CNAM -INETOP) 1978.
  3. Revuz C, 1997, Les impasses de la logique du projet, Pratiques Psychologiques, 1, 75-83.


Bibliographie

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Activation du Développement Vocationnel et Personnel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ADVP — Activation du Développement Vocationnel et Personnel L Activation du Développement Vocationnel et Personnel ou ADVP est une démarche originaire du Québec permettant d aider à analyser et résoudre un problème social ou humain en favorisant… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”