0K

Zéro absolu

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zéro absolu (homonymie).

Le zéro absolu est la température la plus basse qui puisse exister dans l'univers. Elle vaut par convention -273,15 °C ou 0 K (kelvin)[1], mais aussi 0 °R (sur l'échelle Rankine) et –459,67 °F (sur l'échelle Fahrenheit). C'est la température minimale asymptotiquement. Elle est théorique et inaccessible, 450 pK (0.45 nK) est le record atteint en 2003[2] au laboratoire de recherches du Massachusetts Institute of Technology (MIT) par une équipe co-dirigée par le prix Nobel de physique Wolfgang Ketterle. À 0 K, une substance ne contient plus à l'échelle macroscopique l'énergie thermique (ou chaleur) nécessaire à l'occupation de plusieurs niveaux énergétiques microscopiques. Les particules qui la composent (atomes, molécules) sont toutes dans le même état d'énergie minimale (état fondamental). Cela se traduit par une entropie nulle due à l'indiscernabilité de ces particules dans ce même niveau d'énergie fondamentale et par une totale immobilité au sens classique. Mais en fait, on sait que selon la physique quantique, les particules possèdent toujours une quantité de mouvement non nulle d'après le principe d'incertitude (Heisenberg).

En effet, en tendant vers le zéro absolu, les molécules d'un corps auraient leur quantité de mouvement de plus en plus précisément définie (proche de zéro), leurs positions auraient tendance à avoir une indétermination intrinsèque résiduelle. Mais comme elles tendent aussi vers l'arrêt, leurs positions tendraient aussi à être précisément définies. En fait, elles tendent vers un état d'énergie minimale, aux approches du zéro absolu, respectant ainsi le principe d'indétermination quantique.

Pour faire la conversion °C vers kelvin, on fixe à T(K) = T(°C) + 273,15.

Sommaire

Physique

On ne peut pas atteindre le zéro absolu. Cette température absolue est théorique et n'existe nulle part dans l'univers. 0 K est une limite vers laquelle on peut uniquement tendre. Cette limite est définie dans le troisième principe de la thermodynamique, elle correspond à une entropie nulle. L'unité de mesure utilisée en physique est le kelvin (symbole K).

Histoire

L'état du zéro absolu a été proposé pour la première fois par Guillaume Amontons en 1702. Amontons travaillait sur la relation entre température et pression dans les gaz même s'il n'avait pas à sa disposition de thermomètre précis. Bien que ses résultats soient quantitatifs, il établit que la pression d'une quantité donnée de gaz confinée dans un volume donné augmente d'à peu près un tiers lorsqu'il passe d'une température « froide » à celle de l'ébullition de l'eau. Son travail l'amène à supposer qu'une réduction suffisante de température entraînerait une absence de pression.

En fait, bien que le zéro absolu puisse être défini de cette façon, tous les gaz se liquéfient avant d'atteindre 0 K.

En 1848, William Thomson, Lord Kelvin, propose une échelle de température absolue dans laquelle une réduction de la température mesurée correspond à une réduction équivalente dans la chaleur du corps étudié. Ce concept, en se libérant des contraintes de la loi des gaz, établit un zéro absolu comme étant la température à laquelle plus aucune chaleur ne peut être tirée du corps.

Application

Les physiciens ont découvert que certaines substances développent des propriétés très intéressantes lorsqu'elles approchent cette limite. Certains fluides, les isotopes stables de l'hélium, perdent toute viscosité (c'est la superfluidité). Et certains métaux ou alliages perdent leur résistance électrique (c'est la supraconductivité) ou, au contraire, présentent une résistance électrique très élevée (c'est un état supra-isolant[3]). Les recherches pour s'approcher du zéro absolu sont donc nombreuses.

En pratique, on atteint aujourd'hui facilement 0,21 K en faisant évaporer de l'hélium. Une autre méthode — appelée la « désaimantation adiabatique de substances paramagnétiques » — permet d'obtenir des températures encore plus basses, jusqu'à 10-6 K. Enfin, le refroidissement de gaz atomiques bosoniques jusqu'à la condensation de Bose-Einstein permet d'atteindre des températures de l'ordre de 10-9 K. C'est cette technique de refroidissement d'atomes par laser qui a été utilisée par les chercheurs du MIT pour atteindre le record de 450 pK.

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Z%C3%A9ro absolu ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 0K de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 0K — Der absolute Nullpunkt (Formelzeichen T0) bezeichnet die tiefste theoretisch mögliche Temperatur. Diese ist als 0 Kelvin definiert, was – 273,15 °C oder – 459,67 Grad Fahrenheit entspricht. Die Existenz und der extrapolierte Wert des absoluten… …   Deutsch Wikipedia

  • 0K — Zero Killed (Governmental » Military) …   Abbreviations dictionary

  • New York City DOE District 22 — was a district in New York City encompassing New York City Public Schools in Brooklyn. However, districts were abolished in 2002 when the school system was reorganized.[1] Elementary School Name Grades P.S. 052 Sheepshead Bay (K052)… …   Wikipedia

  • Lace Sensor — The Lace Sensor is a guitar pickup designed by Don Lace and manufactured by AGI (Actodyne General International) since 1985. This world famous line of electric guitar pickups was used exclusively by Fender from 1987 to 1996. Lace Sensors are true …   Wikipedia

  • Eigenvalue perturbation — is a perturbation approach to finding eigenvalues and eigenvectors of systems perturbed from one with known eigenvectors and eigenvalues. It also allows one to determine the sensitivity of the eigenvalues and eigenvectors with respect to changes… …   Wikipedia

  • Ice Road Truckers — Genre …   Wikipedia

  • Temperature — This article is about the thermodynamic property. For other uses, see Temperature (disambiguation). A map of global long term monthly average surface air temperatures i …   Wikipedia

  • Nichtperturbativ — Die Störungstheorie ist eine wichtige Methode der theoretischen Physik, die Auswirkungen einer zeitunabhängigen Störung auf ein analytisch lösbares System untersucht. Vor der Erfindung des Computers war es nur durch solche Methoden möglich,… …   Deutsch Wikipedia

  • Corps fini — Les défauts de gravure, l usure, la poussière que l on observe à la surface d un disque compact nécessitent un codage redondant de l information, qui permet de corriger les erreurs de lecture. Ce code correcteur d erreur utilise des codes de Reed …   Wikipédia en Français

  • Fermi-Dirac-Verteilung — Illustration der Besetzung (siehe …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”