4e Dimension (langage)
4e Dimension
4D logo.jpg
Développeur 4D
Dernière version 4D v12 [+/−]
Environnement Microsoft Windows, Mac OS X
Type SGBDR
Licences Propriétaire
Site web www.4d.com

4e Dimension (ou 4D) est un système de gestion de base de données dont le slogan est « 4D, When the solution matters » (en français : « 4D, quand c'est la solution qui compte »).

Sommaire

Historique[1]

Le logiciel 4D a été créé par Laurent Ribardière en 1984 et est l'un des premiers (sinon le premier) systèmes de base de données à voir le jour sur la plateforme Apple Macintosh[2]. Cette particularité lui a d'ailleurs longtemps "collé à la peau", mais en 1995 4D devient multiplate-forme et fonctionne également sous Microsoft Windows.

4D v12.2 SQL est la version actuelle, certifiée Windows 7, Windows Server 2008 SP2 et Mac OS X Snow Leopard 10.6 .

Année Version Remarques
1984 ABCBase
1985 4D v1
1986 4D v2
1987 4D v3
1989 4D v4 Utilisation multiposte - Compiler
1992 4D v5 Environnement client/serveur intégré
1995 4D v5.5 Multi-plateforme Mac OS et Windows
1997 4D v6 Serveur Web intégré
1999 4D 6.5 4D 6.5.9r2 est la dernière version de cette ligne
2000 4D 6.7 4D 6.7.4 est la dernière version de cette ligne
2001 4D 6.8 Certification Mac OS X (6.8.5) ; la version 6.8.6 est la dernière version de cette ligne.
2003 4D 2003 XML, Web Services et Compilateur intégré ; la version 2003.8r2 est la dernière version de cette ligne.
2004 4D 2004 Interface revue ; intégration des commandes ODBC haut niveau, 4D Customizer, 4D Backup et 4D Engine ; la version 2004.8 est la dernière version de cette ligne.
2007 4D v11 SQL Nouveau moteur de base de données, SQL intégré, support Unicode, gestion SVG, centre de maintenance intégré, zone web,… 4D v11 SQL Release 8 (11.8) est la dernière version actuelle.
2010 4D v12 Nouvelles fonctionnalités, améliorations de l'environnement de développement, multibases, système intégré de synchronisation entre plusieurs bases, support PHP

Logiciel 4D

4D est un Système de Gestion de Base de Données Relationnelle (SGBDR) disposant d'un langage de programmation de la quatrième génération (L4G). Véritable environnement de développement intégré (EDI ou IDE en anglais), 4D intègre un compilateur, un déboggeur, un système complet et automatisé de sauvegarde et de mirroring, un serveur Web, un serveur et client de Web Services, un moteur d'exécution mono-poste et client-serveur multi-plateforme. Récemment, 4D s'est vu enrichi de la suite 4D Web 2.0 Pack, intégrant le plugin 4D Live Window et le composant 4D Ajax Framework.

4D comporte de nombreux plug-ins :

  • de productivité : 4D View (tableur), 4D Write (traitement de texte), 4D Chart (graphes)
  • de connectivité : 4D ODBC, 4D for MySQL, 4D for ADO, 4D for OCI, 4D for PostgreSQL, 4D Internet Commands (ftp, courriel, http), ODBC Driver for 4D, JDBC Driver for 4D, …
  • d'extensions : 4D Pack (extensions du langage), 4D Live Window (affichage de documents), 4D Ajax Framework (composant), 4D Ajax for Dreamweaver (plugin pour Adobe Dreamweaver), 4D for Flex (librairies pour application cliente Flex), 4D Plugin SDK (développement de plugin), …


Le logiciel 4D possèdait traditionnellement 3 modes :

  • Le mode structure (ou mode Design) permettant de créer des formulaires et des méthodes, mais aussi de modifier la structure de la base de données, de compiler, de débugger.
  • Le mode utilisation, permettant le lancement à l'unité des programmes réalisés et la modification du contenu de la base de données.
  • Le mode dit menus créés dans lequel les utilisateurs peuvent visualiser une application sur-mesure entièrement « habillée ».

Depuis la version 4D v11 SQL, les modes Structure et Utilisation ont fusionné en un seul mode Développement. Le mode Menus Créés est devenu le mode Application.

4D en quelques notions

  • Langage propriétaire de haut niveau indépendant du système d’exploitation
  • Multi-plateforme : Mac OS X (y compris MacIntel depuis la version 4D 2004.5) et Windows (certification Vista depuis la version 4D 2004.6 et Windows Server 2008 depuis la version 4D v11 SQL 11.3, certification Windows 7 depuis la version 4D V11.5)
  • Solutions mono-poste et client/Serveur
  • Architecture extensible : plug-ins, bibliothèques d’objets, composants
  • Possibilité de développer en client/Serveur (développement collaboratif)

Depuis 4D v11 SQL :

  • Moteur SQL natif
  • Prise en charge du SVG
  • Intégration d’Unicode
  • Support étendu de ODBC, XML et des Web Services SOAP

Fonctionnalités principales

Points forts de 4D V11 SQL

  • Que ce soit pour des projets basiques en local ou des solutions en client-serveur avec de nombreux clients, l'évolution se fait en douceur : sans changer une ligne de code, le moteur de 4D prenant tout en charge. La version serveur de la version 11 donne d'excellents résultats en termes de réactivité.
  • Multiplateforme : un même programme peut être porté de Mac OS à MS Windows (et vice-versa) sans changer une seule ligne de code. La compatibilité Linux est espérée…
  • Toute l'administration des bases et leur configuration sont centralisées en un seul point (le Centre de Support et Maintenance)
  • Les sauvegardes sont soit déclenchables dans le code soit programmables à heures régulières
  • l'indexation très puissante permet de faire des recherches en full-text
  • 4D est conforme à toutes les normes du marché :
    • SQL2 (la dernière) : la grande majorité des commandes existantes dans ce langage est implantée dans 4D
    • XML : 4D est "orientée" XML. Les données et la structure sont directement exportables en XML pour une réutilisation avec d'autres produits.
    • Webservices : un assistant permet d'utiliser simplement des Webservices.
    • Web 2.0 : un framework Ajax a été développé afin de simplifier l'intégration des données issues de 4D à des pages web dynamiques
    • Flex : des librairies 4D pour Flex permettent de connecter les données 4D via SQL dans une application cliente riche
    • Oracle : via le driver ODBC, 4D peut communiquer avec les bases oracle
    • UTF8
  • Un traitement de texte (4D Write) et un tableur (4D View) sont intégrés en natif dans 4D. Il existe en plus des objets 4D qui permettent de communiquer directement avec les applications de la suite Office.
  • Un développement complet peut être réutilisé très simplement dans un autre par simple glisser-déposer, grâce à la prise en compte de la programmation orientée composants
  • 4D est à la fois serveur de données, serveur Web, serveur de webservices et serveur SQL.
  • le langage de programmation de 4D est tokennisé : un développement fait avec des commandes en français sera automatiquement traduit en anglais, en allemand, en espagnol ou en japonais selon la version de 4D utilisée.
  • un framework permet de développer des pages web spécifiquement adaptées à l'iPhone
  • Le déploiement client/serveur est d'une grande simplicité.

Limites

  • 4D est une plateforme fermée, elle rend très difficile le travail collaboratif.
  • La plateforme 4D dont l'architecture intégrée permet une grande simplicité de développement ne destine pas 4D au développement d'applications de gestion visant à supporter plusieurs milliers d'utilisateurs concurrents intensifs.
  • Le langage de programmation de 4D n'est pas orienté objet.
  • Le langage de programmation intégré est rustique si on le compare aux technologies actuelles, notamment à la programmation objet. Il est difficile de réutiliser et de factoriser des parties de code.
  • Hormis 4D Server pour Windows qui est disponible en version 32 et 64 bits (depuis la version 12 de 4D), tous les autres logiciels 4D sont 32 bits uniquement, y compris la version Mac de 4D Server, c'est-à-dire que ces applications ne peuvent gérer plus de 4 Go de mémoire RAM (même si la machine en comporte bien plus). Cette limitation est particulièrement pénalisante en termes de performance[3] lors de la manipulation de grosses bases de données ou de la connexion simultanée de nombreux utilisateurs en mode client-serveur.
  • A l'exception des requêtes sur les données (et sous certaines réserves), le multitâche dans 4D fonctionne en mode coopératif et non en mode préemptif. Les traitements 4D ne peuvent donc exploiter qu'un seul processeur et un seul cœur à la fois, et ne peuvent donc profiter des architectures modernes multi-processeurs/multicoeurs. Cela signifie que si plusieurs processus doivent s'exécuter simultanément, ils doivent se partager le temps de calcul du même cœur, même si la machine dispose de nombreux autres coeurs non utilisés (les machines actuelles comportent le plus souvent entre 1 et 2 processeurs multi-cœur, ayant chacun entre 2 et 6 coeurs, soit entre 2 et 12 coeurs au total). Il s'agit donc là d'une importante limitation de l'architecture 4D en termes de performances.

Liens externes

Notes et références

  1. Voir Généalogie des SGBDR
  2. Voir les articles : DE PAUL OTLET A INTERNET, extrait : "Logiciel de base de données : 4D, développé par le Français Alain Ribardière ; il deviendra le standard SGBD pour les Macintosh d'Apple" / L'aventure Apple, extrait : "Heureusement pour Apple, lors de la sortie du Mac Plus, beaucoup de logiciels avaient fait leur apparition : Word 3, 4d, Excel ou Cricket Draw." / L'histoire Apple, extrait : "En même temps que ce MacPlus arrivèrent de nombreuses applications comme Word 3, Excel ou 4D."
  3. Présentation des avantages de la version 64 bits de 4D Server v12 Windows sur le site officiel 4D Consulté le 06-08-2011

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 4e Dimension (langage) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 4eme Dimension (langage) — 4e Dimension (langage) 4e Dimension Développeur 4D Dernière version …   Wikipédia en Français

  • 4ème Dimension (langage) — 4e Dimension (langage) 4e Dimension Développeur 4D Dernière version …   Wikipédia en Français

  • Langage SQL — Structured Query Language SQL Apparu en 1974 Auteur …   Wikipédia en Français

  • Langage structuré de requêtes — Structured Query Language SQL Apparu en 1974 Auteur …   Wikipédia en Français

  • 4ème Dimention (langage) — 4e Dimension (langage) 4e Dimension Développeur 4D Dernière version …   Wikipédia en Français

  • Outils RAD — Les outils RAD sont des logiciels utilisables dans le cadre du développement rapide d applications (acronyme de l anglais Rapid Application Development). Depuis le début des années 1990 de nombreux outils de programmation, le plus souvent à… …   Wikipédia en Français

  • Fragment shader — Shader Un shader (anglais, du verbe to shade : ombrager ou estomper, nuancer) est un programme[Quoi ?] utilisé en image de synthèse pour paramétrer une partie du processus de rendu réalisé par une carte graphique ou un moteur de rendu… …   Wikipédia en Français

  • Fragment shaders — Shader Un shader (anglais, du verbe to shade : ombrager ou estomper, nuancer) est un programme[Quoi ?] utilisé en image de synthèse pour paramétrer une partie du processus de rendu réalisé par une carte graphique ou un moteur de rendu… …   Wikipédia en Français

  • Geometry shader — Shader Un shader (anglais, du verbe to shade : ombrager ou estomper, nuancer) est un programme[Quoi ?] utilisé en image de synthèse pour paramétrer une partie du processus de rendu réalisé par une carte graphique ou un moteur de rendu… …   Wikipédia en Français

  • Pixel Shader — Shader Un shader (anglais, du verbe to shade : ombrager ou estomper, nuancer) est un programme[Quoi ?] utilisé en image de synthèse pour paramétrer une partie du processus de rendu réalisé par une carte graphique ou un moteur de rendu… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”