Bataille de la passe de kleidion

Bataille de la Passe de Kleidion

Bataille de la Passe de Kleidion
The Chronicle of Ioannis Skylitzis Bulagar Defeat.jpg

La défaite des bulgares à Kleidion
Informations générales
Date 29 juillet 1014
Lieu Passe de Kleidion, province de Blagoevgrad
Issue Victoire byzantine décisive
Belligérants
CoA of the Byzantine Empire.svg Byzantins Bulgares
Commandants
Basile II Samuel Ier de Bulgarie
Forces en présence
 ? Entre 15 et 20 000 hommes
Pertes
 ? environ 15 000 prisonniers
Guerre entre l'empire byzantin et les bulgares

La bataille de la Passe de Kimbalongos (ou Kiava Longos) ou bataille du Kleidion (de nos jours dans la province de Blagoevgrad en Bulgarie) a eu lieu le 29 juillet 1014 entre la Bulgarie et l’Empire byzantin.

Sommaire

Prélude

Les Byzantins et les Bulgares étaient en guerre depuis des décennies. Mais la guerre entra dans une phase décisive en 1002, lorsque le Tsar Samuel Ier de Bulgarie entreprit d'agrandir son territoire en envahissant la Grèce byzantine. Samuel captura des terres jusqu’au sud d’Athènes.

Basile II, désireux d'arrêter cette expansion et de reconquérir les terres perdues sur les Bulgares depuis les siècles précédents, décida d'éliminer définitivement le danger bulgare. Il lance chaque année des raids contre leurs territoires. Dès 1005 il avait dégagé Thessalonique, récupéré la Grèce, et formé une alliance avec la Serbie.

La bataille

La guerre atteignit son point culminant en 1014, quand Basile se trouva finalement face à l’armée bulgare tout entière, ce qu’il n’avait pu faire lors des 12 années précédentes. Samuel avait construit des fossés le long de la frontière et avait protégé plusieurs des vallées et des passages par des murs et des tours, particulièrement le passage de Kleidion sur le fleuve Struma, par lequel Basile II aurait très probablement dû passer pour atteindre le cœur de la Bulgarie. Tout en menant ses troupes vers Kleidion, Basile était fréquemment attaqué par des brigands bulgares, mais ceux-ci furent défaits par un détachement des troupes byzantines sous le commandement de Théophylacte Botaneiatès, le stratège de Thessalonique.

Au Kleidion, Basile assiégea les fortifications, sans pouvoir passer par la vallée, qui était défendue par environ 15 à 20 000 Bulgares. Le général byzantin Nicéphore Xiphias contourna alors les montagnes, prenant les Bulgares à revers. Les Bulgares abandonnèrent leurs tours pour faire face à cette nouvelle menace, et Basile put traverser la vallée en toute tranquillité. Dans la confusion qui s'ensuivit, des milliers de Bulgares furent tués ; selon le récit de l’historien byzantin Jean Skylitzès, Samuel était présent à la bataille et ne put s’échapper de justesse qu’avec l’aide du cheval de son fils.

Malheureusement pour Byzance, Théophylacte Botaneiatès et son armée furent pris dans un guet-apens et tués par une troupe bulgare après la bataille. Skylitzès rapporte aussi que Basile captura le reste des forces Bulgares c’est-à-dire 14 à 15 000 hommes. Basile les divisa alors en groupes de 100 hommes dont 99 furent aveuglés, et un seulement éborgné, pour qu’il puisse raccompagner les autres en Bulgarie. Ceci fut probablement une réponse à la mort de Botaneiatès. Stylitzès indique que Samuel mourut d’une crise cardiaque en voyant ses prisonniers revenir le 31 juillet, bien que d’autres sources indiquent que Samuel n’était pas à la bataille et mourut le 6 octobre.[1]

Conséquences

Carte de la Bulgarie et de l'empire byzantin vers 1014.

Cette victoire valut à Basile II le surnom de Bulgaroktonos, « le tueur de Bulgares ». En dépit du nombre de morts rapportés par Skylitzès, les successeurs de Samuel disposèrent encore d'une armée, car Basile n’avait pas immédiatement capturé le reste de la Bulgarie. La guerre dura encore quatre ans, jusqu’à ce que la Bulgarie ait été complètement défaite en 1018. La Bulgarie devint alors une province byzantine jusqu’à la révolte des Asenides, vers 1186.

Notes

  1. Jean Skylitzès, Synopsis historiôn , 348-350

Sources

  • Jean Skylitzès, Synopsis historiôn 
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde byzantin Portail du monde byzantin

Ce document provient de « Bataille de la Passe de Kleidion ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille de la passe de kleidion de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille De La Passe De Kleidion — La défait …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la Passe de Kimbalongos — Bataille de la Passe de Kleidion Bataille de la Passe de Kleidion La défait …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la passe de Kimbalongos — Bataille de la Passe de Kleidion Bataille de la Passe de Kleidion La défait …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la Passe de Kleidion — 41°22′00″N 23°1′00″E / 41.366667, 23.016667 …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Kleidion — Bataille de la Passe de Kleidion Bataille de la Passe de Kleidion La défait …   Wikipédia en Français

  • Bataille du Kleidion — Bataille de la Passe de Kleidion Bataille de la Passe de Kleidion La défait …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Bitola — Informations générales Date automne 1015 Lieu Bitola, Macédoine Issue Victoire bulgare Belligérants Byzantins …   Wikipédia en Français

  • Liste de batailles du Moyen Âge — Cette page donne une liste de batailles s étant déroulées au Moyen Âge (période fixée arbitrairement pour les besoins de l article de 477 à 1492). À cette époque, une bataille a aussi le sens d une division de l armée : tactiquement sur le… …   Wikipédia en Français

  • Histoire De L'Empire Byzantin — L histoire de l’Empire byzantin couvre une période définie de façon diverse. Si la fin de Constantinople peut être datée précisément du 29 mai 1453 lorsque les Turcs prirent d’assaut cette capitale d’un État déjà moribond, il en est tout… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'empire byzantin — L histoire de l’Empire byzantin couvre une période définie de façon diverse. Si la fin de Constantinople peut être datée précisément du 29 mai 1453 lorsque les Turcs prirent d’assaut cette capitale d’un État déjà moribond, il en est tout… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”