Baster
Wiktfavicon en.svg Cet article a pour sujet le groupe de musique Baster. Pour une définition du mot « baster », voir l’article baster du Wiktionnaire.

Baster est un groupe de musique de Saint-Pierre de La Réunion, fondé en 1983 par Alain Joron. Le groupe varie autour du compositeur et interprète Thierry Gauliris.

L'aventure Baster est née sous l'impulsion d'Alain Joron, Instituteur et délégué culturel de la Fédération des Œuvres Laïques qui fonde en 1981 l'association "Mouvman Kiltirel Basse-terre". Basse-terre est un quartier de Saint Pierre assez défavorisé. L'association englobe dans le quartier tous les passionnés désirant faire connaître leur fibre artistique. Côté musique, c'est le jeune Thierry Gauliris, alors âgé de 16 ans, qui s'en occupe. En 1983, à force de répétition et de création de morceaux à l'origine Maloya, mais tout de même électrisés par des instruments plus contemporains comme la guitare électrique, Baster va enregistrer sa première cassette grâce à Gilbert Pounia du groupe Ziskakan qui leur prêtera du matériel pour enregistrer. Mais la période est peu propice au groupe, en témoigne la censure de morceaux comme "Oté Kréol" ou encore "Mon liberté". Le groupe intègre alors le regroupement de groupes militants réunionnais "Lantant maloya" avec Danyel Waro, Fénoir, Ousanousava. Les nombreux concerts qu’organise ce regroupement permettent au groupe de se faire mieux connaître du grand public.

En 1988, le groupe enregistre "Mon péi, mon Lémé", puis "Rasine momon papa" en 1990. Le public devient de plus en plus large, et le groupe parvient à faire cette année-là son premier concert en métropole. En 1992, malgré la sortie du célèbre album "Lorizon Kasé", le groupe se disloque alors qu'il n'a jamais aussi bien marché. Thierry Gauliris et Nano continuent l'aventure Baster avec de nouveaux musiciens. Cette nouvelle formation ira une nouvelle fois en métropole pour le Printemps de Bourges et même le Zénith de Paris. En 1995, le groupe se professionnalise encore un peu plus avec la prise d'un manager, et l'exportation de son nouvel album "Mon Royom" en métropole, et fait une véritable tournée là-bas. 1998 est sous le signe du succès avec l'album "Black out", véritable chef d'œuvre du groupe. Le groupe entame une tournée colossale qui permettra de sortir un album live. En 2000, pour marquer le nouveau millénaire, le groupe remasterise sur CD ses quatre premiers albums qui n'étaient alors sortis à l'époque que sur cassette. En 2001, l'album "Raskok" voit le jour, suivi de près en 2002 par "Kaf Gong reggae", album enregistré en Jamaïque dans le studio mythique de Bob Marley "Tuff Gong Reggae". Après quelques années de répit sort en 2005 l'album "Lèv".

En mai 2009, le groupe organise une tournée de 10 jours en métropole[1].


Sommaire

Discographie

  • Mouvman Kiltirel Basse-Terre (1983)
  • Mon Péi Mon Lémé (1988)
  • Rasine Momon Papa (1990)
  • Lorizon Kasé (1992)
  1. Lorizon Kasé
  2. Bibizako
  3. Pésèr
  4. Kanal
  5. Mon liberté
  6. Inn ti manzel
  7. La montane
  8. Servis Kabaré
  9. Mon lémé
  10. Langkozé
  11. Marmay lontan
  12. Rasine Momon papa
  13. Mo frèr
  • Mon Royom (1995)
  • Black Out (1998)
  • Baster Live 99 (1999)
  1. Langkozé
  2. Black Out
  3. Dérapaz
  4. Ler Lamour
  5. Bal Bouké
  6. Batay Mimit
  7. Ici et là
  8. Lorizon Kasé
  9. Mon Lémé
  10. Gawé
  11. Ti koné mi imm sa baba
  12. Inn ti manzel
  • Coffret Lespri, lo kèr, lo kor lé la (2000)
  • Raskok (2001)
  1. Raskok
  2. Alon Dansé
  3. Oté l'Homme
  4. Quinté Sens
  5. Madonaou
  6. Bal Zétwal
  7. Si
  8. Redemption Song
  • Kaf Gong Reggae (2002)
  • Baster 1983/2003 (2003)
  • Live Sin-Zil 2003 (2003)
  1. Mon Lémé
  2. La Montane
  3. Oté kréol (ek Alain Joron)
  4. Rasine Momon Papa
  5. Bibizako (ek Danyel Waro)
  6. Sa maloya
  7. Valé valé (ek Firmin Viry)
  8. Dérapaz
  9. Madonaou
  10. Oté l'Homme
  11. Kanal
  12. Mang Salé
  13. Raskok
  14. Alon Dansé
  • DVD Live Sin-zil 2003 (2003)
  1. La montane
  2. Oté kreol (ek Alain Joron)
  3. Rasine Momon Papa
  4. Bibzako (ek Danyel Waro)
  5. Langkozé
  6. Ler Lamour
  7. Valé Valé (ek Firmin Viry)
  8. Dérapaz
  9. Madonaou
  10. Inn Ti Manzel (ek Gilbert Pounia)
  11. Mamzel Vodou (ek Bernard Grondin)
  12. Mon Péi (ek Frédéric Joron)
  13. Servis Kabaré (ek Jean-Claude Viadère)
  14. Raskok
  15. Gawé
  16. Mo Frer (ek Jean-André Joron)
  17. Mon Liberté (ek Guito Gauliris)
  18. Batay Mimit
  19. Alon Dansé
  • Lev (2005)
  • Du Passé au Présent (2007)
  1. Lev té
  2. Ti Galet
  3. Marmay Lontan
  4. Dérapaz
  5. Mon Lémé
  6. Mamzel Vodou
  7. Lorizon Kasé
  8. Servis Kabaré
  9. Mon Libertré
  10. Ter Laba
  11. Pésher
  12. Mon Péi
  13. Bal Zétwal
  14. Roul Ali
  15. Soley
  • Wiyo (2008)
  1. Enfants d'la balle
  2. Atann pa domin
  3. Ansanm
  4. Guété
  5. Touzour la po ou
  6. Wiyo
  7. Révé
  8. I know
  9. Donn lèr
  10. Tansyon tombé
  11. Festa dies

Références

  1. Bastèr rêve de s’exporter, Le Quotidien de la Réunion, 25 mai 2009

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baster de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baster — [ baste ] v. intr. <conjug. : 1> • 1608; « suffire, satisfaire » XIIe; it. bastare « suffire » → baste ♦ Région. (Suisse) Céder, s incliner. Baster devant qqn. ● baster verbe intransitif (de l italien basta, ça suff …   Encyclopédie Universelle

  • Baster — Baster, so v.w. Bastard …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Baster — Baster, s.v.w. Bastard …   Kleines Konversations-Lexikon

  • baster — BASTER. v. n. Suffire. Il est vieux, et ne s emploie que dans quelques phrases familières. Baste pour cela, ou Baste simplement, pour dire, Passe pour cela. Baste! simplement, se dit aussi en forme d exclamation, pour dire, qu On ne s inquiète… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • baster — 1520s, one who bastes meat, from BASTE (Cf. baste) (2); 1726, heavy blow, from BASTE (Cf. baste) (3) …   Etymology dictionary

  • baster — Baster, verb. actif. Est mettre le bast sur une beste, ce qui est dit sans composition par le François, tout ainsi que seller ce que les autres auteurs du mesme royaume disent plus à propos Embaster, et Enseller, Clitellas aut onerariam sellam… …   Thresor de la langue françoyse

  • Baster — Flagge der Rehobother Baster Baster (afrikaans für Bastard) sind Mischlings Familien, die aus Beziehungen zwischen Nama Frauen und Buren in Südafrika entstanden sind. Die Baster stellten 1994 mit 39.000 Menschen etwa 2,5 Prozent der namibischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Baster — ethnic group| group=Basters poptime=20,000 40,000 popplace=Namibia; Lubango, Angola rels=Protestantism langs=Afrikaans, English related=Coloureds, Khoikhoi, Namaqua, Griqua, AfrikanersThe Basters (also known as Baasters, Rehobothers or Rehoboth… …   Wikipedia

  • baster — I. Baster. v. a. Mettre un bast sur une beste de somme. Baster un cheval, un mulet. II. BASTER. v. n. (l s se prononce.) Suffire. Cela ne sçauroit baster, pour dire, Cela ne sçauroit suffire …   Dictionnaire de l'Académie française

  • baster — baster1 /bay steuhr/, n. Sewing. a person or thing that bastes. [1880 85; BASTE1 + ER1] baster2 /bay steuhr/, n. 1. a person who bastes meat or other food. 2. a large glass, plastic, or metal tube with a rubber bulb at one end and a small opening …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”