Barbituriques

Barbiturique

acide barbiturique, structure à la base des barbituriques

Les barbituriques appartiennent à une famille médicamenteuse agissant comme dépresseurs du système nerveux central, et dont le spectre d'activité s'étend de l'effet sédatif à l'anesthésie. Certains sont aussi utilisés pour leurs vertus anti-convulsivantes. Tous sont dérivés de l'acide barbiturique. Ils sont de nos jours beaucoup moins prescrits en raison de leurs effets indésirables, du risque d'abus, et de l'arrivée sur le marché de molécules aux effets similaires mais sans les effets délétères des barbituriques.


Sommaire

Historique

Il existe plusieurs versions de la découverte de l'acide barbiturique, molécule sans action pharmacologique, dont dérivent les barbituriques. Une version très répandue rapporte le nom à la date de la synthèse de la molécule d'acide barbiturique par Adolf von Baeyer, soit le 4 décembre 1864, jour de la Sainte-Barbe. Suivant une autre version, c'est au cours d'une fête pour célébrer sa découverte, dans une tarverne fréquentée par des artilleurs, le jour de la Sainte-Barbe, que le nom aurait été choisi. Suivant une autre version (rapportée par Michel Rosenzweig dans son livre, "les drogues dans l'histoire"), barbiturique vient du grec barbitos, qui signifie "semblable à la lyre", car la molécule de cet acide, la malonylurée (provenant de la condensation d'acide malonique et d'urée), présente cette forme. Le suffixe urique vient de l'acide urique.

Utilisation médicale

L'utilisation des barbituriques est aujourd'hui limitée à quelques produits anticonvulsivants et comme inducteurs de l'anesthésie générale. Les molécules existantes sont (par dénomination commune internationale = DCI):

Abus de barbituriques

L'utilisation des barbituriques fut très répandue dans la première moitié du XXe siècle.

À dose modérée, ces médicaments entraînent un effet très proche de celui produit par l'intoxication alcoolique (ivresse). Les symptômes principaux sont une perte de la coordination motrice, un discours incohérent, des troubles du jugement. Ces effets ont parfois été recherchés dans une optique récréative ou sédative.

Dans le cas d'un abus chronique se développe très rapidement une tolérance aux barbituriques, une dépendance physique et psychologique. La tolérance en particulier entraîne un rétrécissement de la zone comprise entre la dose nécessaire pour obtenir l'effet recherché et la dose mortelle, par augmentation progressive de la dose nécessaire pour obtenir le même effet. À un certain point, la dose requise devient supérieure à la dose létale, entraînant coma et décès sans prise en charge médicale urgente.

Historiquement, et bien que la plupart des patients aient retiré un bénéfice de la prise de barbituriques, la prévalence des toxicomanies, des accidents de sevrage (convulsions parfois mortelles) et des accidents d'intoxication due à un excès de barbituriques ont conduit l'industrie pharmaceutique au développement de thérapies alternatives (en particulier les benzodiazépines) qui ont fortement restreint l'utilisation des barbituriques.

Célébrités décédées d’abus

L’une des plus célèbres victimes est le guitariste Jimi Hendrix, décédé le 18 septembre 1970, étouffé dans son propre vomi sans doute à la suite d'une overdose de barbituriques. Avant lui, le manager des Beatles Brian Epstein avait connu le même sort en 1967.

Marilyn Monroe aurait elle aussi trouvé la mort après une overdose de barbituriques ; là encore, le lien de cause à effet reste une probabilité et non une certitude. Elvis Presley, 42 ans, retrouvé mort dans sa salle de bains à Graceland le 16 aout 1977 aurait succombé à un mélange fatal de barbituriques. Alan Wilson, leader du groupe Canned Heat, est décédé le 3 septembre 1970 d'une overdose de barbituriques. Dalida, chanteuse française, s'est suicidée d'une surdose de barbituriques mélangés à de l'alcool dans la nuit du 2 au 3 mai 1987 dans sa maison de Montmartre, rue d'Orchampt à Paris. L'acteur Daniel Day Lewis, suite à la mort de son père, alors qu'il avait 15 ans, sera interné en hôpital psychiatrique à la suite d'une overdose de barbituriques. Chantal Sébire, une enseignante de 52 ans victime d'une tumeur au visage, a demandé l'euthanasie à l'État français; sa requête ayant été refusée dans un grand battage médiatique, elle a décidé de mettre fin à ses jours avec une surdose de barbituriques le 19 mars 2008.

  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de la pharmacie Portail de la pharmacie
Ce document provient de « Barbiturique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Barbituriques de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • BARBITURIQUES — Composés organiques dérivant de la malonylurée improprement appelée acide barbiturique en raison de la forme de ses cristaux «semblables à une lyre» (barbitos ), les barbituriques constituent un groupe homogène tant sur le plan chimique que sur… …   Encyclopédie Universelle

  • Barbiturique — Acide barbiturique, structure à la base des barbituriques Les barbituriques appartiennent à une famille médicamenteuse agissant comme dépresseurs du système nerveux central, et dont le spectre d activité s étend de l effet sédatif à l anesthésie …   Wikipédia en Français

  • HYPNOTIQUES — Sont hypnotiques toutes les substances capables d’induire ou de maintenir le sommeil. Leur structure chimique permet de les classer en trois groupes: celui des barbituriques, celui des benzodiazépines, et un troisième groupe hétérogène. Les… …   Encyclopédie Universelle

  • ATC Code N05 — Une section du Code ATC. N Système nerveux Sommaire 1 N05A Antipsychotiques 1.1 N05AA Phénothiazines à chaîne latérale aliphatique 1.2 N05AB Phénothiazines à structure de pipérazine …   Wikipédia en Français

  • ATC code N05 — Une section du Code ATC. N Système nerveux Sommaire 1 N05A Antipsychotiques 1.1 N05AA Phénothiazines à chaîne latérale aliphatique 1.2 N05AB Phénothiazines à structure de pipérazine …   Wikipédia en Français

  • Atc code n05 — Une section du Code ATC. N Système nerveux Sommaire 1 N05A Antipsychotiques 1.1 N05AA Phénothiazines à chaîne latérale aliphatique 1.2 N05AB Phénothiazines à structure de pipérazine …   Wikipédia en Français

  • Classification Des Psychotropes — Les psychotropes ont fait l objet de nombreuses démarches de classification, principalement selon leurs effets et la nature du danger qu ils présentent. Les classifications selon les effets rencontrent leurs limites dans le fait que les… …   Wikipédia en Français

  • Classification des psychotropes — Les psychotropes ont fait l objet de nombreuses démarches de classification, principalement selon leurs effets et la nature du danger qu ils présentent. Les classifications selon les effets rencontrent leurs limites dans le fait que les… …   Wikipédia en Français

  • Anti-convulsivant — Antiépileptique Les antiépileptiques, anticonvulsants ou anticomitiaux, appartiennent à un groupe varié de médicaments utilisés dans la prévention ou l occurrence de l épilepsie. Leur action est symptomatique et non pas curative (ils sont… …   Wikipédia en Français

  • Anti-épileptique — Antiépileptique Les antiépileptiques, anticonvulsants ou anticomitiaux, appartiennent à un groupe varié de médicaments utilisés dans la prévention ou l occurrence de l épilepsie. Leur action est symptomatique et non pas curative (ils sont… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”