Aéronomie

L'aéronomie est l'étude des propriétés physiques et chimiques des parties de l'atmosphère où les réactions d'ionisation et de dissociation deviennent prédominantes[1] par opposition à l'aérologie qui étudie les portions de l'atmosphère où les phénomènes de turbulences ont une importance majeure. Par extension l'aéronomie couvre aussi l'étude de l'atmosphère des comètes et des autres planètes. L'aéronomie est une science multidisciplinaire utilisant principalement les outils de la physique et de la chimie,

L'aéronomie partage avec l'aérologie et la météorologie l'étude de la stratosphère et de la mésosphère mais alors que la météorologie met l'accent sur la dynamique atmosphérique, l'aéronomie met l'accent sur les phénomènes physico-chimiques d'un milieu hétérogène où l'influence du rayonnement solaire est plus importante que dans la basse atmosphère[2].

La limite basse des études d'aéronomie sur Terre est la tropopause à une altitude comprise entre 8 et 18 kilomètres des pôles à l'équateur.

Sydney Chapman invente ce terme en 1951 et il est adopté en 1954 lorsque lInternational Association of Terrestrial Magnetism and Electricity devient lInternational Association of Geomagnetism and Aeronomy[3]. L'aéronomie est toutefois plus ancienne et les premières études dans ce champ de recherche datent du début du XXe siècle. Dès 1939, Marcel Nicolet (1912-1996) invoquait la présence de l'hélium dans l'atmosphère supérieure où évolueraient plus tard les satellites artificiels. Cette prédiction lui valut le prix Daniel et Florence Guggenheim de l'Académie Internationale d'astronautique en 1963[4]. Marcel Nicolet a ensuite fondé l'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique en 1964. Marcel Nicolet a expliqué l'existence de la région D de l'ionosphère par l'ionisation de l'oxyde d'azote. Cette ionisation est due à la raie d'émission solaire Lyman-α qui pénétre jusqu'à la stratopause par une fenêtre optique de l'oxygène moléculaire[5].

Bibliographie

  • Aéronomie: physique et chimie de l'atmosphère, Gaston Kockarts, Édition De Boeck Université, 2000, 224 pages, ISBN 2-8041-3456-3
  • Aeronomiya(Aeronomy), M.Nicolet, Editions Mir, Moscou (1964).
  • L'Aéronomie, M.Nicolet, Géophysique, L'Encyclopédie de la Pléiade, (1971).

Références

  1. Dictionnaire des sciences de la Terre, Encyclopædia Universalis, Éditions Albin Michel, ISBN 2-226-10094-6
  2. L'aéronomie, Météo France
  3. (en) The International Association of Geomagnetism and Aeronomy, history
  4. Physics Today, September 1963, http://dx.doi.org/10.1063/1.3051170
  5. G. Kockarts, Aeronomy, a 20th Century emergent science: the role of solar Lyman series. Ann. Geophys., 20, 585-598, 2002 http://www.ann-geophys.net/20/585/2002/

Liens externes

  • Portail des sciences de la Terre et de l’Univers Portail des sciences de la Terre et de l’Univers
  • Portail de la géodésie et de la géophysique Portail de la géodésie et de la géophysique

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aéronomie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • AÉRONOMIE — L’aéronomie a pour objet l’étude des régions atmosphériques où les phénomènes de dissociation et d’ionisation sont importants. Cette définition s’applique aussi bien à l’atmosphère terrestre qu’aux atmosphères planétaires. Le mot aéronomie fut… …   Encyclopédie Universelle

  • aeronomie — aeronomíe s. f., g. d. art. aeronomíei Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  AERONOMÍE s. f. ştiinţă care studiază fenomenele produse în atmosfera înaltă. (< fr. aéronomie) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • Aeronomie — Hochatmosphäre Die Aeronomie (gesprochen A eronomie) ist die Physik der oberen Atmosphäre oder Hochatmosphäre. Während die Physik der unteren Atmosphäre seit Aristoteles als Meteorologie bezeichnet wird, wurde der Name Aeronomie für die Physik… …   Deutsch Wikipedia

  • Aeronomie — Ae|ro|no|mie 〈[ae ] f. 19; unz.〉 Lehre von den elektr. Erscheinungen in der Ionosphäre u. der Exosphäre [<lat. aer „Luft“ + grch. nomos „Gesetz“; zu nemein „lenken“] * * * Ae|ro|no|mie, die; [griech. nómos = Gesetz] (Physik, Meteorol.):… …   Universal-Lexikon

  • Aeronomie — A|e|ro|no|mie 〈[ae ] f.; Gen.: ; Pl.: unz.〉 Lehre von den elektr. Erscheinungen in der Ionosphäre u. der Exosphäre [Etym.: <Aero… + …nomie] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • Aeronomie — Ae|ro|no|mie die; <zu 2↑...nomie> Wissenschaft, die sich mit der Erforschung der obersten Atmosphäre (über 30 km Höhe) befasst …   Das große Fremdwörterbuch

  • Belgisches Institut für Weltraum-Aeronomie — Das Belgische Institut für Weltraum Aeronomie, kurz BIRA IASB genannt (für den niederländischen Namen Belgisch Instituut voor Ruimte Aëronomie[1] und den französischen Namen Institut d’Aéronomie Spatiale de Belgique[2]), ist eine belgische… …   Deutsch Wikipedia

  • Max-Planck-Institut für Aeronomie — Max Planck Institut für Sonnensystemforschung MPI für Sonnensystemforschung Kategorie: Forschungseinrichtung Träger: Max Planck Gesellschaft Rechtsform des Trägers …   Deutsch Wikipedia

  • Institut d'aéronomie spatiale de Belgique — 50° 47′ 48″ N 4° 21′ 25″ E / 50.796785, 4.356998 …   Wikipédia en Français

  • Institut Max-Planck pour l'aéronomie — Institut Max Planck de recherche sur le système solaire L’institut Max Planck de recherche sur le système solaire en avril 2006 L’institut Max Planck de recherche sur le système solaire (Max Planck Institut für Sonnensystemforschung, MPS) est un… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”