Automorphismes

Automorphisme

Un automorphisme est un isomorphisme d'un objet mathématique X dans lui-même. Autrement dit, c'est une bijection de X dans X qui préserve la « structure » de X. On peut le voir comme une symétrie de X.

Sommaire

Définition

La définition abstraite d'un automorphisme est la suivante : c'est un endomorphisme qui est en même temps un isomorphisme. Autrement dit, c'est un morphisme d'un objet X d'une catégorie donnée dans lui-même, qui est également un isomorphisme.

Cette définition est très générale et peut paraître assez abstraite. Dans les cas les plus fréquents cependant, elle se réduit à quelque chose de beaucoup plus concret. Par exemple, dans le cas d'une structure algébrique, un automorphisme sera simplement une application bijective qui préserve la ou les lois de composition définissant la structure.

L'ensemble des automorphismes d'un objet X est en général noté Aut(X), ou AutC(X) lorsqu'on veut préciser que l'on se place dans la catégorie C. La composition de fonctions (ou des flèches dans le cadre général des catégories) donne à Aut(X) une structure de groupe : l'élément neutre est la fonction identité, et l'inverse d'un automorphisme est sa réciproque.

Exemples

  • Si X est un ensemble, les automorphismes de X sont les permutations de X dans lui-même. On appelle Aut(X) le groupe symétrique sur X.
  • Si V est un espace vectoriel sur un corps K, les automorphismes de V sont les applications linéaires bijectives de V dans lui-même. Dans le cas où V est de dimension finie n, Aut(V) est isomorphe à GLn(K).
  • Si X est un espace topologique, les automorphismes de X sont les homéomorphismes de X dans lui-même.
  • Si M est une variété différentielle, les automorphismes de M sont les difféomorphismes de M dans elle-même.
  • Si K est un corps, un automorphisme de K est simplement un morphisme d'anneau bijectif de K dans K. Par exemple, \mathbb Q n'a pas d'automorphismes non triviaux. Par contre, \mathbb C possède deux automorphismes continus : l'identité et la conjugaison. \mathbb C possède également d'autres automorphismes de corps non continus. L'étude des automorphismes de corps constitue l'objet principal de la théorie de Galois.

Automorphismes intérieurs et extérieurs

Article détaillé : Automorphisme intérieur.

Si G est un groupe, les automorphismes de G sont les morphismes bijectifs de G dans G.

On peut remarquer que, si a\in G, l'application \phi_a:g\mapsto aga^{-1} est un automorphisme de G. L'application \phi : a\mapsto \phi_a est alors un morphisme de groupe de G vers Aut(G). En particulier, si le centre de G est trivial, G peut être vu comme un sous-groupe de Aut(G).

Dans le cas général, on appelle intérieur un automorphisme de la forme φa. L'ensemble des automorphismes intérieurs (autrement dit, l'image de φ), est notée Int(G). C'est un sous-groupe normal de Aut(G). Le quotient de Aut(G) par Int(G) est noté Out(G), ce sont les automorphimes extérieurs de G.

Sous-groupe des automorphismes

  • On peut parfois s'intéresser à un sous-groupe des automorphismes. L'un des premiers exemples marquant est celui d'un automorphisme de corps qui est l'identité sur un sous-corps. Concept qui a abouti à la théorie de Galois.
  • Si l'on a un morphisme, f, de A dans B on peut s'intéresser aux automorphismes de A qui sont compatibles avec f. On obtient ainsi le concept de morphisme au-dessus d'un objet, concept très présent dans la géométrie algébrique. Si le morphisme f est un revêtement on retrouve la théorie de Galois liée aux revêtements.
  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Automorphisme ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Automorphismes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Automorphismes de corps non continus de C — Automorphisme de corps non continu de C Bien que le seul automorphisme de corps de soit l identité et que les seuls automorphismes de corps continus de soient l identité et la conjugaison, l usage de l axiome du choix (à deux reprises) permet de… …   Wikipédia en Français

  • Automorphisme — Un automorphisme est un isomorphisme d un objet mathématique X dans lui même. Autrement dit, c est une bijection de X dans X qui préserve la « structure » de X. On peut le voir comme une symétrie de X. Les automorphismes de X forment un …   Wikipédia en Français

  • CORPS (mathématiques) — La structure de corps n’est en fait qu’un cas particulier de la structure plus générale d’anneau [cf. ANNEAUX ET ALGÈBRES]; en plus des axiomes généraux, on stipule que le groupe multiplicatif des éléments inversibles est le complémentaire de 0.… …   Encyclopédie Universelle

  • Espace Euclidien — En mathématiques, un espace euclidien est un objet algébrique permettant de généraliser de façon naturelle la géométrie traditionnelle développée par Euclide, dans ses Éléments. Une géométrie de cette nature modélise, en physique classique, le… …   Wikipédia en Français

  • Espace euclidien (algèbre linéaire) — Espace euclidien En mathématiques, un espace euclidien est un objet algébrique permettant de généraliser de façon naturelle la géométrie traditionnelle développée par Euclide, dans ses Éléments. Une géométrie de cette nature modélise, en physique …   Wikipédia en Français

  • Espaces euclidiens — Espace euclidien En mathématiques, un espace euclidien est un objet algébrique permettant de généraliser de façon naturelle la géométrie traditionnelle développée par Euclide, dans ses Éléments. Une géométrie de cette nature modélise, en physique …   Wikipédia en Français

  • Automorphisme Intérieur — Un automorphisme intérieur est une notion mathématique utilisée en théorie des groupes. Soit G un groupe et g un élément de G. On appelle automorphisme intérieur associé à g, noté ιg, l automorphisme défini par : Pour un groupe abélien, les… …   Wikipédia en Français

  • Automorphisme interieur — Automorphisme intérieur Un automorphisme intérieur est une notion mathématique utilisée en théorie des groupes. Soit G un groupe et g un élément de G. On appelle automorphisme intérieur associé à g, noté ιg, l automorphisme défini par : Pour …   Wikipédia en Français

  • Automorphisme intérieur — Un automorphisme intérieur est une notion mathématique utilisée en théorie des groupes. Soit G un groupe et g un élément de G. On appelle automorphisme intérieur associé à g, noté ιg, l automorphisme défini par : Pour un groupe abélien, les… …   Wikipédia en Français

  • Groupe classique — En mathématiques, les groupes classiques sont différentes familles de groupes de transformations liées à l algèbre linéaire, principalement les groupes linéaires, orthogonaux, symplectiques et unitaires. Ces groupes peuvent aussi être présentés… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”