Austuriens

Les Austuriens (Auxoriens dans Philostorge, Ausuriens dans Synèse, Austuriani dans Ammien Marcellin, ou Urciliens, Austoriani, Astur, Austur, Auxuriani) forment une ancienne tribu nomade berbère, faisant partie des Zénètes.

Réputés pour leur férocité, ils ravagèrent la province de Tripoli du Bas Empire romain au IVe siècle[1].

Histoire

Les Austuriens sont connus par les auteurs gréco-latins du Bas Empire sous divers nom : Astur, Austur, Austuriani ou Auxuriani. Il semble que se soit la graphie "Austuriani" ou Austuriens que nous devons retenir. Les Austuriens sont cités dans les textes en compagnie d'un autre peuple : les Luwata (Laguatan, Levathae). Il semblerait que ces deux tribus soient, en fait, deux fractions sœurs issues d'un même peuple (d'après les travaux de Yves Modéran).

Connus depuis le milieu du IIIe siècle c'est surtout au cours des deux siècles suivants que les Austuriens vont acquérir leur renommée. On les décrit comme des nomades pillards éleveurs de chameau. C'est d'ailleurs à cette période que le dromadaire fait une apparition plus fréquente dans les sources archéologiques.

D'après les plus récentes données[2], les Austuriens sont identifiés comme un groupe issu du peuple des Nasamons, par ailleurs bien connu des sources gréco-latines depuis Hérodote (-Ve siècle). Ces nomades établis aux bords de la Grande Syrte ont fréquemment troublé l'autorité romaine (en 19 av. J.-C., 6 ap. J.-C. et enfin en 80). A cette époque, ils semblent définitivement vaincus; on parle même d'anéantissement. Cependant, il semble plausible que le peuple des Nasamons ait éclaté et que certains de ses groupes se soient retirés dans les oasis d'Augila.

C'est à partir de ce point, que les Luwata et Austuriens auraient peu à peu intensifié leurs raids sur les provinces romaines de Cyrénaïque et d'Afrique[3] peut-être dès la fin du IIIe siècle. Les provinces de Tripoli et Leptis Magna[4] furent ravagés vers 360.

Au début du VIe siècle, à la veille de la conquête byzantine, Luwata et Austuriens apparaissent à la tête d'un rassemblement important de diverses tribus de Tripolitaine, intégrées à l'espace du Limes ou à l'intérieur même de la province. L'historien grec Procope et le poète romano-africain Corippe se feront alors les échos des dévastations commises par ces nomades qui tiennent le rôle principal ou, un des principaux dans les divers soulèvements des Maures au cours de la domination byzantine.

Ces nomades étaient des païens adorateurs de Gurzil, Dieu-taureau de la guerre, emblème des Luwata, "fils du dieu Ammon et d'une génisse farouche". Il était adoré par tous les peuples Maures de la Libye actuelle. Ghirza semble être d'ailleurs son principal lieu de culte.

Notes et références

  1. Histoire de l'Académie royale des inscriptions et belles lettres, Académie des inscriptions
  2. Les Maures et l'Afrique romaine du IV au VIIIe siècle, d'Y. Modéran
  3. Histoire du Bas-Empire, commençant à Constantin-le-Grand, Charles Le Beau, 1819
  4. Histoire de l'Afrique Septentrionale (Berbérie) depuis les temps les plus reculés jusqu'à la conquête française, Ernest Mercier, 1830

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Austuriens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Libyens — Pour les articles homonymes, voir Libyque (homonymie). Avant de désigner les habitants de l actuelle Libye, les Libyens (ou Libyques) étaient un ensemble de peuples habitant le nord de l Afrique avant l arrivée des Phéniciens (entre Atlantique et …   Wikipédia en Français

  • Libyques — Libyens Pour les articles homonymes, voir Libyque (homonymie). Avant de désigner les habitants de l actuelle Libye, les Libyens (ou Libyques) étaient un ensemble de peuples habitant le nord de l Afrique avant l arrivée des Phéniciens (entre… …   Wikipédia en Français

  • Lybiens — Libyens Pour les articles homonymes, voir Libyque (homonymie). Avant de désigner les habitants de l actuelle Libye, les Libyens (ou Libyques) étaient un ensemble de peuples habitant le nord de l Afrique avant l arrivée des Phéniciens (entre… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”