Ammien Marcellin

Ammien Marcellin (Ammianus Marcellinus, né vers 330-335 à Antioche - mort autour de 395 (et avant 400) probablement à Rome) fut l'un des plus importants historiens de l'Antiquité tardive. Bien que d'origine grecque, il a écrit en latin, il est d'ailleurs le dernier grand historien antique à utiliser cette langue[1]. C'est aussi l'un des derniers auteurs païens majeurs.

Ammien est l'auteur de Res Gestæ (Histoire) couvrant une période allant de 96 à 378. Seule la partie allant de 353 à 378 a été conservée, mais il s'agit de la partie la plus détaillée de l'œuvre : elle représente dix-sept des trente-et-un livres que comprenaient les Res Gestae. Cette partie conservée traite de la période où commencèrent les grandes invasions, période qu'a connue Ammien, soldat sous les règnes de Constance II et de Julien l'Apostat. Plus que d'autres historiens antiques, Ammien s'efforce d'être objectif, bien que certaines de ses positions soient clairement exprimées.

Sommaire

L'Empire au temps d'Ammien Marcellin

A la naissance d'Ammien, Constantin règne sur l'Empire réunifié. Globalement, le contrôle des frontières est assuré. Au cours des derniers mois de sa vie, Constantin prépare même une campagne contre l'empire Sassanide, mais la mort l'empêche de mener à bien l'expédition.

Cependant, au cours du IVe siècle, l'Empire connaît de nombreuses difficultés tant intérieures qu'extérieures. Depuis 337/338, l'état de guerre est presque permanent à l'Est. Les Perses envahissent à nouveau les provinces orientales. A l'Ouest, la Gaule est submergée par les invasions germaniques. Des usurpateurs, tel Magnence, prennent le pouvoir. L'Empire se maintient, mais difficilement.

De profondes mutations religieuses surviennent. Le christianisme, réprimé jusqu'alors, est favorisé par Constantin. Au cours du siècle, il est successivement protégé ou combattu par les différents souverains. Il existe en outre différentes doctrines inspirées par les Evangiles, et elles s'opposent parfois âprement. Le rapport du politique au religieux prend une signification nouvelle. Ammien n'est pas favorable au christianisme, mais il fait preuve d'une plus grande tolérance que beaucoup d'auteurs de son temps.

Biographie

On connaît peu de choses sur Ammien, bien que son œuvre puisse fournir quelques renseignements. Ammien est né vers 330 à Antioche en Syrie[2], l'une des plus importantes villes de l'Empire. Il vient probablement d'une famille grecque fortunée. Il semble posséder une très bonne connaissance de la littérature grecque et latine. A vingt ans[réf. nécessaire], il devient officier dans l'armée où il sert comme protector domesticus : il devait accompagner et protéger personnellement son supérieur le magister militum Ursicin.

Ammien participe à des missions délicates en Gaule (356-357) et à la frontière perse. Après la défaite d'Amida, Ursicin est destitué, et la carrière militaire d'Ammien s'interrompt provisoirement. Il quitte l'armée définitivement à la mort de l'empereur Julien le 26 juin 363, lors d'une bataille contre les Perses.

C'est alors qu'il entame sa carrière littéraire. Après être passé par Antioche ou en Thrace, il s'installe à Rome après 375, et lit avec succès son Histoire qu'il incorpore ensuite dans les Res gestæ qu'il compose de 375 à 395.

Œuvre

Ammien compose ses Res Gestae entre 380 et 395.

D'après l'auteur lui même (livre 31), les Res Gestae débutaient en 96, année de l'arrivée au pouvoir de Nerva (et année où s'achèvent les Histoires de Tacite). Elles vont jusqu'à la bataille d'Andrinople en 378.

Sur les 31 livres que son œuvre comptait, les 13 premiers sont perdus. On sait seulement qu'ils constituaient un résumé rapide et de seconde main de la période 96-353. Les 18 derniers sont un récit méticuleux, pour tout l'Empire, de la période 353-378.

Contenu approximatif des dix-huit livres conservés :

  • 14-16 : chute de Constantius Gallus. Julien est nommé César en Gaule.
  • 17-19 : Julien sécurise la frontière sur le Rhin. Campagne de Constance II contre les Perses.
  • 20-22 : Julien est fait Auguste. Événements jusqu'à la mort de Constance II puis règne solitaire de Julien jusqu'à 362.
  • 23-25 : campagne contre les Perses et mort de Julien. Court règne et mort de Jovien.
  • 26 : Valentinien Ier et Valens se partagent le pouvoir.
  • 27-30 : à l'ouest, campagnes et mort de Valentinien Ier. À l'est, règne de Valens.
  • 31 : les Goths, en fuite devant les Huns, s'installent dans l'Empire. Bataille d'Andrinople.

L'intérêt d'Ammien se porte surtout vers la lutte entre Romains et Barbares, la politique intérieure et le comportement des empereurs. Il dresse aux travers de ses récits un tableau général de Rome et de l'Orient.

Les faits sont représentés de manière lucide ; Ammien les a souvent vécus. Il évite généralement les ragots et tente de conserver une certaine objectivité politique ; il reste à peu près neutre à l'égard du christianisme.

On sent parfois que le latin n'est pas sa langue maternelle. Son discours prend souvent des couleurs tragiques, épiques, voire romanesques. Son héros est l'empereur païen Julien.

Bibliographie

Traductions des Res Gestae

  • Histoires (Res Gestae, 395), sous la dir. de Jacques Fontaine, Les Belles Lettres, 1968 ss. T. I : livres XIV-XVI, 1968 ; t. II : livres XVII-XIX ; t. III : livres XX-XXII ; t. IV : livres XXIII-XXV, 1977 ; t. V : livres XXVI-XXVIII ; t. VI : livres XXIX-XXXI (index général).
  • Histoire de Rome, trad. M. Nisard, 1869. Trad. fr..
  • Texte latin.

Études sur Ammien Marcellin

  • Jacques Fontaine, Ammien Marcellin, historien romantique, Association Guillaume Budé, 1969
  • Pierre-Marie Camus, Ammien Marcellin, témoin des courants culturels et religieux à la fin du IVe siècle, Paris, 1975.
  • Guy Sabbah, La méthode d'Ammien Marcellin: recherches sur la construction du discours historique dans les Res Gestae, Paris, CUF, 1978.
  • Hubert Zehnacker et Jean-Claude Fredouille, Littérature latine, PUF, coll. « Quadrige Manuels », pp. 426–8, 1993.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Références

  1. L'autre grand historien de l'Antiquité tardive est Procope de Césarée, qui vécut au VIe siècle et écrivit en grec.
  2. C'est du moins la vision classique. Pour Timothy D. Barnes (Ammianus Marcellinus and the Representation of Historical Reality, Ithaca, 1998), Ammien a vécu longtemps à Antioche mais n'y est pas né.

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ammien Marcellin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • AMMIEN MARCELLIN — (330 env. env. 400) Historien latin. Grec d’origine et sans doute né à Antioche dans la première moitié du IVe siècle, Ammien Marcellin sert dans une cohorte de cavalerie en Orient sous le règne de Constance II. Grâce à l’affection et à la… …   Encyclopédie Universelle

  • Ammianus — Ammien Marcellin Ammien Marcellin (Ammianus Marcellinus, né vers 330 335 à Antioche mort autour de 395 (et avant 400) probablement à Rome) fut l un des plus importants historiens de l Antiquité tardive. Bien que d origine grecque, il a écrit en… …   Wikipédia en Français

  • Ammianus Marcellinus — Ammien Marcellin Ammien Marcellin (Ammianus Marcellinus, né vers 330 335 à Antioche mort autour de 395 (et avant 400) probablement à Rome) fut l un des plus importants historiens de l Antiquité tardive. Bien que d origine grecque, il a écrit en… …   Wikipédia en Français

  • Contre les Galiléens — Julien (empereur romain) Pour les articles homonymes, voir Julien. Julien …   Wikipédia en Français

  • Flavius Claudius Julianus — Julien (empereur romain) Pour les articles homonymes, voir Julien. Julien …   Wikipédia en Français

  • Julien, l'Apostat — Julien (empereur romain) Pour les articles homonymes, voir Julien. Julien …   Wikipédia en Français

  • Julien (empereur romain) — Pour les articles homonymes, voir Julien. Julien Empereur romain …   Wikipédia en Français

  • Julien II — Julien (empereur romain) Pour les articles homonymes, voir Julien. Julien …   Wikipédia en Français

  • Julien II dit l'Apostat — Julien (empereur romain) Pour les articles homonymes, voir Julien. Julien …   Wikipédia en Français

  • Julien l'Apostat — Julien (empereur romain) Pour les articles homonymes, voir Julien. Julien …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”