Auspicel

Auspice d'Apt

Crypte inférieure de la cathédrale d'Apt où aurait été identifié le corps d'Auspice

Auspice d'Apt, aurait été le premier évêque d'Apt. Son nom est mentionné dans le passio des saints Nérée et Achillée.

Sommaire

Biographie

La tradition hagiographique veut que le premier presbytre ou évêque d'Apt ait été envoyé de Rome par le pontife Clément 1er et qu'il ait été martyrisé sous Trajan[1]. Ces indications ont été fournies par Joseph-François de Rémerville qui, au XVIIe siècle, transcrivit les actes de sa Vie à partir de deux manuscrits. Selon ces documents Auspice était attaché à Flavie Domitille comme les frères Nérée et Achillée qu'il aurait lui-même enseveli après leur martyre[1].

Jean Barruol indique qu'à la fin du XIXe siècle a été trouvé sur la Via Adreatina :

« À Tor Marancia, une area sépulcrale, concédée ex indulgentia Flaviæ Domitillæ ainsi que la basilique des saints Nérée et Achillée[2]. »

Ces précisions se trouvaient déjà sur la passio des deux frères et il est fort possible que les « Actes de saint Auspice » s'en soient inspirés[2].

La rédaction de ces « Actes » ou Vita est attribuée à l'évêque d'Apt, Alfant, qui a dû la copier en se servant d'une « Vie » antérieure[3]. Elle est donc contemporaine de l'invention du tombeau d'Auspice. Cette découverte eut lieu lors des travaux de déblaiement de la cathédrale détruite en 976, au cours de l'épiscopat de Nartold, et qui furent commencé en 1056 sous celui d'Alfant[4]. Il est dit que ce sépulcre fut découvert dans une crypte sous les ruines[5] et qu'un autel fut alors élevé à saint Auspice à côté de celui de saint Castor dans l'oratoire Saint-Sauveur[6].

Comme le souligne, par ailleurs, Guy Barruol, fils de Jean, il est remarquable qu'au moment où Alfant identifiait le corps d'Auspice, son oncle Raimbaud de Reillanne, archevêque d'Arles, remettait à l'honneur le culte de saint Trophime[7]. Ce premier évêque d'Arles, dont la vie et les actes sont légendaires, à tel point qu'il a fallu près de sept siècles pour les composer[8], est une invention du pontife romain Zozime justifiant dans un bref rédigé le 22 mars 417, l'octroi du titre de métropolitain à l'archevêque Patrocle[8].

Notes et références

  1. a  et b Cartulaire, op. cit., p. 15.
  2. a  et b Cartulaire, op. cit., p. 16.
  3. Cartulaire, op. cit., p. 21.
  4. Cartulaire, op. cit., p. 106.
  5. Cartulaire, op. cit., p. 235.
  6. Cartulaire, op. cit., p. 236.
  7. Guy Barruol, Provence Romane II, Éd. Zodiaque, Collection, La nuit des temps, La Pierre-qui-Vire, 1981, p. 349.
  8. a  et b Jean-Marie Rouquette, Provence Romane I, Éd. Zodiaque, Collection, La nuit des temps, La Pierre-qui-Vire, 1974, p. 265.

Bibliographie

  • G. de Manteyer, La Provence du 1er au XIIe siècle, Paris, 1908.
  • N. Didier, H. Dubled, J. Barruol, Cartulaire de l'Église d'Apt, (835-1130), in Essais et travaux de l’Université de Grenoble, Librairie Dalloz, Paris, 1967.

Voir aussi

Liens internes

  • Portail de Vaucluse Portail de Vaucluse
  • Portail de la Provence Portail de la Provence
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
Ce document provient de « Auspice d%27Apt ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Auspicel de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”