Son stereophonique

Son stéréophonique

Label pour la stéréo 2.0.

Le terme stéréophonie vient du grec stereo = spatial, solide et phono = ton, le son; il signifie tous les programmes sonores utilisant deux ou plusieurs canaux.

Communément, on entend par son stéréophonique un son produit lors d'une captation stéréophonique (au minimum avec deux microphones) et/ou destiné à une écoute stéréophonique (deux Haut-parleurs).

Sommaire

Historique

Diagramme de Clément Ader théatrophone schéma de liaison entre l'Opéra et le Palais voisin de l'industrie pendant l'exposition internationale de l'électricité à Paris (1881).

Clément Ader[1] eut semble-t-il en premier l'idée d'une diffusion stéréophonique, en 1881. La première diffusion stéréophonique semble remonter à 1884, donc juste après l'invention du téléphone : Deux microphones placés dans l'Opéra Garnier, à Paris, permettaient à des auditeurs de recevoir une réception de bonne qualité depuis un bâtiment voisin. Voir aussi Théatrophone[2].

Le film Fantasia sorti en 1940 des studios de Walt Disney Pictures, a été tourné en stéréophonie baptisée pour l'occasion Fantasound. Cependant, les difficultés d'exploitation (la tête de lecture de la piste sonore devant être changée, et tous les équipements de restitution doublés) conduisirent Disney à en distribuer une version mono qui devint celle de référence.

Avec le développement des magnétophones après-guerre, il était enfin possible d'enregistrer deux pistes de façon synchrone sur une même piste, rendant ainsi possible la stéréophonie, et une dizaine d'année plus tard la stéréophonie fit son apparition sur disque microsillon en 1958 avec les Decca et Erato.

Les postes périphériques Europe 1 et Radio-Luxembourg eurent l'idée dans les années 1960 - à une époque où la guerre commerciale entre stations était moins rude qu'aujourd'hui - d'associer leurs efforts pour créer, le temps d'une demi-journée, une émission en stéréophonie (il fallait deux postes de radio, l'un sur Europe 1 et l'autre sur Radio-Luxembourg. Parmi les animateurs de cette farce technologique (où tous les procédés de la stéréo furent déployés, à commencer par le son d'une balle de ping-pong allant et venant entre ces deux postes) se trouvaient Jean Yanne et Jacques Martin.

De façon plus sérieuse, la télévision française (RTF) avait collaboré avec France IV - l'unique chaîne à modulation de fréquence qui deviendrait plus tard France Musique - pour reproduire en stéréo une œuvre de Jean Prodomides, Les Perses, d'après Eschyle. Le téléviseur diffusait le son frontal et le poste de radio le son arrière. L'œuvre resta sans lendemain, le son des téléviseurs étant de qualité médiocre à l'époque, ce qui causait un déséquilibre avec le son (en principe Hi-Fi) du récepteur radio à modulation de fréquence. Le NICAM ne viendra que bien plus tard corriger ce défaut.

Pour l'anecdote, la synchronisation entre émissions de télévision ou de radio est devenue impossible par leurs techniques propres de numérisation du signal qui décalent les résultats à l'audition.

Au disque, les premiers enregistrements stéréophoniques sur disque microsillon ayant fait date dans la distribution au grand public furent ceux d'Antal Dorati à la toute fin des années 1950. Ce dernier enregistra l'Ouverture solennelle 1812 avec l'Orchestre symphonique de Minneapolis en 1958 puis la Victoire de Wellington avec l'Orchestre symphonique de Londres en 1960. Dans les deux œuvres, la stéréophonie permet de rendre l'effet obtenu en concert d'opposition entre les deux camps des guerres napoléoniennes. Ces deux enregistrements stéréophoniques ont été effectués par les ingénieurs du son de Philips Phonografic Industries.

La prise de son stéréophonique

  • La prise de son stéréophonique met en œuvre au moins deux microphones, qui captent une image sonore (acoustique) du lieu avec:
  • soit une différence de temps ou de phase, (c'est ce qu'on appelle traditionnellement la stéréophonie de temps les microphones sont en deux point de l'espace),
  • soit avec une différence d'intensité (c'est ce qu'on appelle traditionnellement la stéréophonie d'intensité deux micros directifs formant un angle et qui capteront une intensité sonore plus forte dans leur axe). Il est possible de mélanger les deux types de stéréophonie (on parle alors de couple quasi-coincident, comme par exemple le célèbre (tout du moins en France) couple ORTF <Ref), d'utiliser un obstacle entre les deux micros, ce qui aura pour effet de simuler l'action du crâne avec un rendu plus réaliste (disque ou tête artificielle). La stéréophonie permet de restituer un espace sonore avec une meilleure fidélité que la reproduction monophonique.

La prise de son destinée à une reproduction stéréophonique peut et est devenue au fils des années une prise de son multipiste qui sera, de ce fait, suivie d'un mixage en stéréo.

Historique de la prise de son stéréophonique

la prise de son multipiste

Le son stéréophonique peut résulter du mixage stéréo d'un enregistrement multipiste.

La reproduction stéréophonique

  • Lors de la restitution, deux haut-parleurs sont chargés de transmettre le signal de chacun des deux microphones, utilisant le principe qu'un son provenant plus fort d'une des deux enceintes sera perçu comme provenant de cette enceinte (différence d'intensité) ou qu'un son provenant plus tôt (en avance) d'une des deux enceintes sera perçu comme provenant de cette enceinte (différence de temps).

Les formats de production

Analogiques

  • Bande magnétique (1/4 de pouce ou demi pouce)

Numérique

D'abord PCM enregistré sur bande de façon linéaire, puis de façon non linéaire sur des DAW (Digital audio worstation) , stations informatiques d'enregistrement et de montage audio.

Les formats de reproduction ou de diffusion

Les formats compressés de diffusion

  • La familles des codages Mpegs
  • Le fameux MP3 pour la diffusion par internet
  • La famille des AC3 de Dolby
  • Les formats Microsoft, Apple, etc.
  • Les formats libres (ogg, flac, etc).

Références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Portail de la musique Portail de la musique
Ce document provient de « Son st%C3%A9r%C3%A9ophonique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Son stereophonique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Son stéréophonique — Label pour la stéréo 2.0. Communément, on entend par son stéréophonique un son produit lors d une captation stéréophonique (au minimum avec deux microphones) et/ou destiné à une écoute stéréophonique (deux haut parleurs). Le terme stéréophonie… …   Wikipédia en Français

  • son stéréophonique — stereofoninis garsas statusas T sritis radioelektronika atitikmenys: angl. stereophonic sound; stereosound vok. Stereoton, n rus. стереофонический звук, m pranc. son stéréophonique, m …   Radioelektronikos terminų žodynas

  • stéréophonique — [ stereɔfɔnik ] adj. • 1940; de stéréophonie ♦ Qui appartient à la stéréophonie (opposé à monophonique). Effet stéréophonique. Prise de son stéréophonique. Bande stéréophonique. Abrév. cour. ⇒ stéréo. ● stéréophonique adjectif Qui concerne la… …   Encyclopédie Universelle

  • Son multicanal — Le format multicanal 5.0[1],[2] Le son multicanal englobe un éventail de techniques d enregistrement, de mixage et de reproduction dit « surround » (« cerner » …   Wikipédia en Français

  • son — 1. son [ sɔ̃ ] , sa [ sa ] , ses [ se ] adj. poss. 3e pers. • son 842; formes atones des adj. lat. suus, sua, suos, suas→ sien. REM. Liaison : Son amie [ sɔ̃nami ] ou vieilli et région. [ sɔnami ] . I ♦ (Personnes) 1 …   Encyclopédie Universelle

  • Son mono — Monophonique L’adjectif monophonique qualifie le son ou la musique. Un son monophonique (mono, ou encore monaural) n est diffusé que sur un seul canal. Il est en général enregistré par un seul microphone et reproduit par un ou plusieurs haut… …   Wikipédia en Français

  • Son NICAM — Nicam NICAM est un acronyme qui signifie Near Instantaneous Companded Audio Multiplex : « Multiplexage audio à compression quasi instantanée ». Ce procédé permet la transmission d’un son numérique stéréo avec les émissions de… …   Wikipédia en Français

  • Prise de son — Enregistrement sonore L enregistrement sonore est l opération qui consiste à transformer un son (acoustique) en un signal (électrique) afin de pouvoir le diffuser ou d en garder une trace de façon durable sur un support en vue de pouvoir le… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du son — L histoire de l enregistrement sonore a commencé le 19 décembre 1877 par l invention de Thomas Edison : le phonographe. Le matériel d enregistrement et de restitution a évolué jusqu à un traitement entièrement numérique. Sommaire 1 Les… …   Wikipédia en Français

  • 2.0 — Son stéréophonique Label pour la stéréo 2.0. Le terme stéréophonie vient du grec stereo = spatial, solide et phono = ton, le son; il signifie tous les programmes sonores utilisant deux ou plusieurs canaux. Communément, on entend par son… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”