Atlantic Empress
Atlantic Empress
Type Pétrolier
Histoire
Lancement 2 août 1974
Statut Collision le 19 juillet 1979 et naufrage le 2 août
Caractéristiques techniques
Longueur 347,23 (hors-tout) 330,7 perpendiculaires)
Maître-bau 51.9
Port en lourd 292 666 tpl
Tonnage 128 399 tjb
Autres caractéristiques
Chantier naval Odense Steel Shipyard
Pavillon Grèce
no IMO 7359975

L’Atlantic Empress était un pétrolier impliqué dans deux marées noires. Il est référencé comme étant la cause de la quatrième plus importante marée noire au monde[1]. Il est aussi noté comme la plus importante marée noire causée par un navire, les trois autres provenant de terminaux pétroliers ou de plate-formes pétrolières[2]. 26 marins sont morts suite à l'incendie.

Il s'agit également du plus gros navire à avoir coulé[3].

Sommaire

Collision et marée noire

Le navire entra en collision avec l’Aegan Captain au large de Trinité-et-Tobago le 19 juillet 1979. L’Atlantic Empress contenait 276 000 tonnes de brut, et le Aegan Captain 200 000 tonnes ; ce dernier ne subit que peu de dommages et perdra moins de pétrole. L’Atlantic Empress en feu fut remorqué à 300 milles au large des côtes, tandis que des navires de sauvetage tentaient d'éteindre l'incendie et arrosaient les nappes de pétrole de dispersant ; mais des explosions survinrent les 23 et 24 juillet, puis le 29 juillet, ce qui gêna le sauvetage.

Le 2 août, la remorque dut être larguée alors que le navire prenait de la gîte et que le reste du pétrole s'échappait ; il coula la nuit même. Au cours de cet accident les deux navires perdirent 287 000 tonnes de pétrole brut, et encore 26 700 tonnes pendant le remorquage[4] au large de la Barbade. La nappe finit par disparaître le 9 août sans avoir atteint les terres ; pour comparer, la marée noire de l’Exxon Valdez dix ans plus tard répandit 37 000 tonnes de pétrole, mais fut beaucoup plus médiatisée car elle survint près des côtes.

L’Aegan Captain fut quant à lui remorqué vers Curaçao où sa cargaison fut transférée dans d'autres navires. Il fut ensuite déclaré « perte totale » et démoli.

Source

Référence générale

Notes

  1. Source, d'après cette page.
  2. Voir cette page.
  3. Le Knock Nevis, plus gros, avait également été endommagé et déclaré « perte totale » pendant la guerre Iran-Irak, mais n'a pas coulé et a été réparé depuis.
  4. D'après Oil Spills and Disasters

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Atlantic Empress de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Atlantic Empress — The Atlantic Empress was a Greek oil tanker that was involved in two large oil spills. The spills together are the fourth largest total oil spill on record [http://www.coltoncompany.com/shipping/statistics/spillstanker.htm] and the largest ship… …   Wikipedia

  • Atlantic Empress — Die Atlantic Empress war ein in Liberia registrierter Öltanker griechischer Eigner. Er hatte eine Tragfähigkeit von 292.666 dwt und war 325 m lang. Inhaltsverzeichnis 1 Havarie und Untergang 2 Siehe auch 3 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Empress of Canada — may refer to one of the following ships of the Canadian Pacific Steamship Company:* Empress of Canada (1922), a 21,517 ton convert|653|ft|m|sing=on ship built in Glasgow, Scotland; Vancouver based ship served the Far East; served as troopship in… …   Wikipedia

  • Empress of Britain — may refer to one of these Canadian Pacific Steamship Company ocean liners:* RMS Empress of Britain (1906), 14,189 gross ton ship capable of 18 knots; scrapped in 1930 * RMS Empress of Britain (1931), 42,348 gross ton ship capable of 24 knots;… …   Wikipedia

  • Empress of Japan — Dieser Artikel beschreibt das erste Schiff mit Namen Hanseatic, zu anderen Schiffen dieses Namens siehe hier. TS Hanseatic TS Hanseatic (ca. 1963) Technische Daten (Überblick) Schiffstyp: Passagierschiff Einsatzzweck …   Deutsch Wikipedia

  • Empress of Britain (1956) — RMS Empress of Britain was a transatlantic ocean liner built by Fairfield Shipbuilding at Govan on the Clyde in Scotland in 1955 1956 [The disambiguation date used in this article s title is the year in which the hull is launched, not the year of …   Wikipedia

  • RMS Empress of Britain (1931) — The RMS Empress of Britain was an ocean liner built between 1928 and 1931 by the John Brown shipyard in Scotland owned by Canadian Pacific Steamship Company. This ship the second of three CP vessels to be named Empress of Britain [The first SS… …   Wikipedia

  • RMS Empress of Australia — was an ocean liner built in 1913 1919 by Vulcan AG shipyard in Stettin (now Szczecin, Poland) for the Hamburg America Line. She was refitted for Canadian Pacific Steamships; and the ship the third of three CP vessels to be named Empress of China… …   Wikipedia

  • RMS Empress of Britain (1906) — RMS Empress of Britain was a transatlantic ocean liner built by Fairfield Shipbuilding at Govan on the Clyde in Scotland in 1905 1906 [The disambiguation date used in this article s title is not the year in which the hull is launched, but rather… …   Wikipedia

  • RMS Empress of Japan (1930) — RMS Empress of Japan was an ocean liner built in 1929 1930 by Fairfield Shipbuilding Engineering Company at Govan on the Clyde in Scotland for Canadian Pacific Steamships (CP). This ship the second of two CP vessels to be named Empress of Japan… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”