Association de Compagnons Passants Tailleurs De Pierre

Association des compagnons passants tailleurs de pierre

L'Association de compagnons passants tailleurs de pierre est une fraternité ouvrière d'aspirants et compagnons tailleurs de pierre du devoir régie par les articles 21 et 79 du code civil local, maintenu en vigueur dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle par la loi d'introduction de la législation civile française du 1er juin 1924. L'association a pour objet de promouvoir le voyage en France et à l'étranger de ses adhérents afin de parfaire leur formation et de leur donner accès aux chantiers où leurs compétences seront les plus utiles.

Elle a pour but :

  • L'accès à la connaissance sur le plan pratique et théorique des métiers de la pierre et de son environnement en changeant méthodiquement d'entreprise, de région et de pays.
  • La promotion du métier de tailleur de pierre, l'entraide au perfectionnement technique, l'accès à la culture, aux différents modes d'expression et de rencontre.
  • La réunion dans le même idéal de jeunes et d'anciens du métier soucieux de la pérennité du métier et du compagnonnage des tailleurs de pierre.

Sommaire

Historique

Créée en l'an 2000, cette association de compagnonnage regroupe les aspirants et les compagnons tailleurs de pierre du devoir, ou dévorants. Elle perpétue les traditions des bâtisseurs, des coutumes et des devoirs tels qu'ils ont été répétés, interprétés et modifiés depuis la nuit des temps à travers les pays d'Europe. Elle est issue d'une scission de l'Association ouvrière des compagnons du devoir crée en 1941.

Un tour de "France"

Les jeunes tailleurs de pierre sont itinérants pendant tout leur tour de France. Les différentes étapes de leur voyage sont propices à l'échange avec d'autres hommes de métier et à l'apprentissage de nouvelles techniques adaptées aux pierres utilisées localement. Ce cheminement développe la curiosité et favorise l'ouverture culturelle.

Accueillis après sa formation initiale ou son apprentissage, le futur itinérant qui désire commencer son compagnonnage rejoint en tant que stagiaire le tour de France. Il intègre alors un points de passage parmi d'autres tailleurs de pierre plus anciens.

S'il désire continuer son voyage et si les tailleurs de pierre qui l'ont accueilli le trouvent capable, il peut s'associer au "tour de France" et être adoptés comme "aspirant" par tous les aspirants et compagnons réunis.

Après un an passé en un même lieu, l'aspirant doit changer de région ou de pays pour continuer sa formation. Il doit retransmettre aux plus jeunes les connaissances acquises.

Pendant son cheminement et lorsqu'il se sentira prêt, il demandera aux compagnons de le recevoir parmi eux. Un travail de réception scellera son engagement à perpétuer les valeurs du compagnonnage. Devenu compagnon, il sera un des maillons de la chaîne du compagnonnage.

Vocation du voyage

Ce sont donc des ouvertures à la vie réelle que la vocation du compagnonnage de notre temps doit apporter aux jeunes gens qui sortent d'un apprentissage dont les modalités correspondent mal à ce qui les attend. Ces ouvertures ne sont pas seulement techniques : ainsi le dépaysement qui est formateur pour la plupart des jeunes hommes.

On a pu dire que le Compagnon voyageait pour apprendre selon les régions des techniques différentes. Nous n'en sommes plus là puisqu'une uniformité certaine envahit le monde en commençant par celui de la technique. Mais le dépaysement agit encore comme par le passé, il est générateur de fermeté, d'acceptation du risque et de dépassement. Il fait reculer l'échéance des habitudes qui sont les symptômes de l'abdication lente des caractères.

Bien entendu les pouvoirs publics et toutes sortes d'institutions respectables aident aujourd'hui les voyages des jeunes. Mais sans rien entendre des données du vrai problème. Le vrai problème c'est la formation du caractère et ceci ne peut être obtenu en utilisant les voyages sous forme de " loisirs ", d'"échanges ", de " rassemblement ", voire de " dialogues ", tout ceci dans le contexte d'organisation fortement " conditionnées " dès le départ que nous repoussons parce que précisément elles n'apportent rien à la formation du caractère.

Le Compagnon voyage à ses risques et périls et au frais de son travail. Voilà un effort susceptible de développer la réflexion, le sens de l'aventure, et surtout pour l'intéressé de prendre sa mesure intérieure à l'occasion de certains moments ou la solitude devient sensible. C'est alors qu'il est bon d'essayer de se jauger soi-même. C'est parce cet aspect du problème du voyage des jeunes gens est parfaitement négligé (en dehors du Compagnonnage) par les entreprises qui prétendent agir en faveur d'une formation qu'elles n'aboutissent en réalité qu'à une vague information, un nivellement, une grandissante confusion des êtres.

Ainsi l'homme d'aujourd'hui est amené à ne plus pouvoir être seul en face de son prochain, et plus s'accentue cette tendance, plus ce prochain en apparence devient lointain en réalité. Nous livrons ces quelques idées vraies à nos savants psychologues afin qu'ils les dissèquent

© Jean Bernard, Le Compagnonnage, Rencontre de la jeunesse et de la tradition, Presses universitaires de France


Règle des Honnêtes Compagnons Passants Tailleurs de Pierre du Devoir

De tous temps, les Honnêtes Compagnons Passants Tailleurs de Pierre du Devoir ont, en signe de leur fraternité, accepté de se conformer à une règle commune. Cette règle est l'outil nécessaire pour mener une vie droite sur le Tour de France. Il ne suffit pas de posséder un outil, encore faut-il savoir l'utiliser. Pour cela la Fraternité est le guide. C’est la Fraternité qui a vu naître le compagnonnage et c'est à travers Elle que perdure l'âme véritable du Devoir.

Un point de passage est un lieu ou vivent en communauté des stagiaire(s), aspirant(s) et compagnon(s) itinérants sur le tour de France, autrement appelés coteries. Les coteries sont régis par la règle des compagnons. La tradition veut que les coteries s’appellent entre eux par le nom de leur province d’origine.

Les compagnons et aspirants assurent chacun dans leur rôle une part de transmission du métier et du compagnonnage. Itinérants et sédentaires prendront soin de développer leurs échanges tout au long de l'année, de faire connaissance et de partager fraternellement leurs expériences humaines et professionnelles, dans un esprit d'enrichissement mutuel et généreux.

L’embauche et la débauche se feront en accord avec le secrétaire des itinérants et les sédentaires de la cayenne, la règle étant : le premier arrivé est le premier embauché. Au travail, les coteries doivent avoir à cœur de se perfectionner. Ils doivent respecter les personnes, les conditions définies à l’embauche et avoir un souci d’intégration.

Le contrat de location d’un point de passage doit être signé par les aspirants ou compagnons itinérants. Les stagiaires, invités et susceptibles de quitter le tour de France en cours d’année, ne peuvent cosigner un contrat de colocation. Tous sont toutefois astreints à payer leur part de loyer, ce dernier devant être réglé à date fixe. Les comptes du point de passage doivent être tenus régulièrement.

Les coteries doivent éviter de gaspiller toute nourriture. Les repas doivent être équilibrés et variés. L’horaire des repas doit être respecté sauf en cas d’impossibilité due au travail. Toute absence ou retard doit être signalé au préalable. Le repas est un moment d’échange. En prenant place à table les coteries doivent être habillés de manière décente, les vêtements propres. Les coteries ne doivent en aucune manière lire à table, employer des expressions grossières, critiquer les absents. A l’intérieur du point de passage, les chambres seront des espaces systématiquement séparés des lieux de vie et de travail. Tous les lieux communs du point de passage sont non fumeurs et l’ensemble de la maison doit être régulièrement entretenu. L’hygiène personnelle n’est pas à négliger.

L’usage des drogues est strictement prohibé à l’extérieur comme à l’intérieur des points de passage. L’alcool ne doit en aucun cas affecter la dignité des coteries.

L’usage sur le tour de France est que les soirs de la semaine et le samedi soient consacrés au perfectionnement professionnel. Dans le cadre de la vie compagnonnique, les coteries ont le devoir de faire honneur au métier et au compagnonnage. Ils ont obligation de participer activement à nos réunions et cérémonies selon leur état. Ils auront à cœur d'aider à l'organisation de nos manifestations.

D’une manière générale et dans la vie quotidienne les coteries doivent exprimer les uns envers les autres ce qui leur tient à cœur. En cas de litige les itinérants sont invités à demander la présence d’un sédentaire. La liberté de conscience de chacun doit être respectée en évitant de faire prévaloir ses opinions. Au sein du point de passage, un respect mutuel empreint des valeurs intemporelles du compagnonnage est de rigueur. Les décisions prises au sein de la coterie sont le fruit de la réflexion en commun. Les choix doivent être compris par tous.

La visite d’une personne extérieure au compagnonnage doit être soumise à l’acceptation de la communauté.

Toute faute est portée à l'appréciation des compagnons et peut être éventuellement soumise à l'attention du comité d'éthique. L'assemblée des compagnons peut décider librement de la méthode applicable pour la réparation d'un préjudice consécutif à la faute d'un stagiaire, d’un aspirant ou d'un compagnon.

La présente règle est un extrait du rôle dont les aspirants et compagnons ont connaissance. Le rôle est issu de la réflexion et de l’expérience des compagnons.

Cette règle constitue pour tous les itinérants un engagement en conscience de recherche d’une attitude exemplaire.

Bibliographie

  • Jean Bernard, Le Compagnonnage : Rencontre de la jeunesse et de la tradition, Presses universitaires de France, 1972. Réédité par la Librairie du Campagnonage, 1982 (ISBN 2-9013-6200-1)

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Association de Compagnons Passants Tailleurs De Pierre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Association des compagnons passants tailleurs de pierre — L Association de compagnons passants tailleurs de pierre est une fraternité ouvrière d aspirants et compagnons tailleurs de pierre du devoir régie par les articles 21 et 79 du code civil local, maintenu en vigueur dans les départements du Bas… …   Wikipédia en Français

  • Compagnons du Tour de France — Tour de France du compagnonnage Pour les articles homonymes, voir Tour de France. Le tour de France du compagnonnage est une institution traditionnelle d apprentissage et de formation aux arts et métiers manuels et techniques consistant dans un… …   Wikipédia en Français

  • Compagnons du tour de France — Tour de France du compagnonnage Pour les articles homonymes, voir Tour de France. Le tour de France du compagnonnage est une institution traditionnelle d apprentissage et de formation aux arts et métiers manuels et techniques consistant dans un… …   Wikipédia en Français

  • Tailleurs de pierre — Tailleur de pierre Tailleur de pierre en train de tracer son bloc à l aide d une pointe et d une règle …   Wikipédia en Français

  • Compagnons Du Devoir — Les Compagnons du Devoir est le nom générique de plusieurs associations françaises, héritières des mouvements du compagnonnage nés à l’époque de la construction des cathédrales (vers le XIIe siècle), qui assurent à des jeunes gens, à partir… …   Wikipédia en Français

  • Compagnons du devoir — Les Compagnons du Devoir est le nom générique de plusieurs associations françaises, héritières des mouvements du compagnonnage nés à l’époque de la construction des cathédrales (vers le XIIe siècle), qui assurent à des jeunes gens, à partir… …   Wikipédia en Français

  • Compagnons du Devoir — Le compas et l équerre, deux des symboles du compagnonnage. Les Compagnons du Devoir est le nom générique de plusieurs associations françaises, héritières des mouvements du compagnonnage nés à l’époque de la construction des cathédrales (vers le… …   Wikipédia en Français

  • Compagnons — Compagnon Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Compagnon du Tour de France — Tour de France du compagnonnage Pour les articles homonymes, voir Tour de France. Le tour de France du compagnonnage est une institution traditionnelle d apprentissage et de formation aux arts et métiers manuels et techniques consistant dans un… …   Wikipédia en Français

  • Compagnon du tour de France — Tour de France du compagnonnage Pour les articles homonymes, voir Tour de France. Le tour de France du compagnonnage est une institution traditionnelle d apprentissage et de formation aux arts et métiers manuels et techniques consistant dans un… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”