Porte de Clignancourt
Vue de la Porte de Clignancourt (vue partielle de l'échangeur) depuis l'Avenue Michelet à Saint-Ouen.
La porte de Clignancourt dans les années 1930. La vue est prise vers Saint-Ouen, sur l'ancienne zone des fortifications de Paris, où ont été construits les HBM à gauche du cliché. Les tramways, sans doute de la STCRP, ont été supprimés au milieu des années 1930

La porte de Clignancourt est l'une des 17 portes percées dans l'enceinte de Thiers au milieu du XIX pour protéger Paris, en France.

Cette enceinte, détruite après la Première Guerre mondiale, bénéficiait d'un espace inconstructible, la Zone qui a été urbanisé dans l'Entre-deux-guerres, notamment par la construction des HBM de la Ville de Paris.

La Porte de Clignancourt est aujourd'hui une entrée importante située au nord de Paris, en limite de Saint-Ouen, desservie par le Boulevard périphérique et la Nationale 14.

La Ligne 4 du métro de Paris y a son terminus.

Sommaire

Principaux équipements

Tourisme, sites et monuments

Divers

C'est à la porte de Clignancourt que l'« ennemi public numéro un », Jacques Mesrine, fut abattu le 2 novembre 1979, afin qu'il ne s'engage pas sur le périphérique. Par l'anti gang du commisaire Brousard.

Liens internes

Liens externes

La porte de Clignancourt, sur Google Street View

48°53′53″N 02°20′39″E / 48.89806, 2.34417

Portes de Paris
sens anti-horaire Porte de Clignancourt
Métro de Paris Porte de Clignancourt
sens horaire
Porte de Montmartre Porte des Poissonniers

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Porte de Clignancourt de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”