Aporie

On nomme aporie (en grec aporia, absence de passage, difficulté, embarras) une difficulté à résoudre un problème.

Pour Aristote, c'est une question qui plonge le lecteur ou l'auditeur dans le doute tout en le poussant à trancher entre deux affirmations: : « απορια, διαπορια » c'est-à-dire « contradiction, embarras ».
Le sens actuel d'aporie est plus fort et concerne tout problème insoluble et inévitable.

Pour prendre une image en relation avec l'étymologie du mot, on peut dire aussi que l'aporie est une impasse dans un raisonnement procédant d'une incompatibilité logique.

Sommaire

Aspect

La pensée aporétique peut chercher à dépasser les contradictions, comme chez Aristote ; elle est alors dialectique et se distingue du scepticisme, de l'agnosticisme, ou du sophisme :

  • la dialectique met à plat des points de vue différents pour en permettre une synthèse ;
  • le scepticisme se borne à ne pas trancher tant que les conditions ne sont pas réunies pour le faire ;
  • l'agnosticisme veut ignorer ce que nous ne pouvons connaître (du moins tant que nous ne pouvons pas le connaître) ;
  • le sophisme ne constitue pas une école de pensée, mais un modèle de raisonnement basé essentiellement sur l'éloquence afin de séduire la masse et ce dans le but d'œuvrer pour le bien d'une minorité ou de faire passer un message qui ne correspond pas à la réalité (intentionnellement ou non) ;
  • l'aporie se borne à constater que ce qui est, est (voir aussi existentialisme).

On nomme aporétique un système construit sur une ou des aporie(s). L'éducation fonctionne dans l'aporétique de la maîtrise et de l'autonomie : l'éducateur veut maîtriser son enseignement mais son but est aussi que l'élève devienne autonome. Ces deux intentions coexistent et se concurrencent mais si l'une « l'emportait sur l'autre » (quel que soit d'ailleurs le sens qu'on puisse donner à ce terme) il n'y aurait plus d'éducation possible, ou plus le même type d'éducation — en tout cas d'après Jacques Derrida. Toutefois, les deux intentions ne coexistent plus si l'enseignant se positionne comme un médiateur. Dans ce cas, l'enseignant se situe entre le savoir et les élèves ; son rôle est de rendre le savoir accessible aux élèves et de les impliquer dans l'apprentissage.

Exemples de réponse à une question d'allure aporétique

Cet exemple est dû à Banesh Hoffmann, dans son livre L'étrange histoire des quanta :

  • L'élève : « La lumière est-elle une onde ou une particule ? »
  • Le professeur : « Oui »

Autre exemple de conduite d'un raisonnement de type aporétique - visant à déstabiliser, confondre, en toute logique, même si la réalité peut être tout autre. L'application qui est montrée ici est sophiste non rhétorique. Ce dialogue rapidement reconstitué est inspiré du film français Garde à vue :

  • - Vous dites que vous ne vous souvenez pas de ce que vous avez fait ce soir là.
  • - Oui
  • - Comment alors pouvez-vous être sûr de ne pas avoir fait ce qu'on vous reproche ?
  • - En effet, je ne le peux pas
  • - Vous reconnaissez cependant que les éléments que l'on vous présente sont vrais ?
  • - Oui
  • - Comme vous ne vous souvenez de rien, vous convenez qu'il est tout à fait possible que vous soyez l'auteur de ce dont on vous soupçonne ?
  • - …

Dans ce cas, la contradiction, qui signe l'aporie, du raisonnement de l'interrogateur est d'affirmer que son interlocuteur doit répondre tout en niant qu'il soit en mesure de donner des réponses.

Socrate était également un fin utilisateur du mode de raisonnement de type aporétique. L'échange qui est présenté dans l'Apologie de Socrate en est une illustration tout aussi confondante.

Bibliographie

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aporie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • APORIE — Terme appartenant à la philosophie grecque de l’Antiquité; c’est la transcription littérale de aporia , dont le sens propre est «impasse», «sans issue», «embarras». En philosophie, on peut lui donner un sens faible, comme le fait Aristote en… …   Encyclopédie Universelle

  • aporie — APORÍE, aporii, s.f. Dificultate de ordin raţional greu sau imposibil de rezolvat. – Din ngr. aporía, fr. aporie. Trimis de baron, 23.01.2003. Sursa: DEX 98  APORÍE s. v. dubiu, incertitudine, îndoială, neîncredere, nesiguranţă, rezervă,… …   Dicționar Român

  • Aporie — Sf Ausweglosigkeit per. Wortschatz fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus spl. aporia, dieses aus gr. aporía Ratlosigkeit, Verlegenheit , zu gr. áporos hilflos, ratlos, unmöglich, unwegsam , zu gr. póros m. Durchgang, Pfad und negierendem gr. a …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Apōrie — (v. gr.), 1) Unschlüssigkeit, Rathlosigkeit; 2) Redefigur, wenn man sucht, etwas nach Verdienst zu schildern u. sein Unvermögen erklärt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Aporie — Unter Aporie (griech. ἀπορία (aporía), Ratlosigkeit, von gr. o πόρος, der Weg, a poros eigtl. „Ausweglosigkeit“, Weglosigkeit ) versteht man ein in der Sache oder in den zu klärenden Begriffen liegendes Problem oder eine auftretende Schwierigkeit …   Deutsch Wikipedia

  • Aporie — Verlegenheit; Ratlosigkeit; Ausweglosigkeit; unauflöslicher Widerspruch * * * Apo|rie 〈f. 19〉 1. Ausweglosigkeit, Ratlosigkeit 2. Unmöglichkeit, eine philosoph. Frage zu lösen [<grch. aporia; zu aporos „weglos, ratlos“] * * * Apo|rie, die; , n …   Universal-Lexikon

  • aporie — (a po rie) s. f. Figure de rhétorique. Synonyme de dubitation. ÉTYMOLOGIE    Terme grec signifiant embarras, de alpha privatif, et passage (voy. pore) ; absence d issue …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • aporíe — s. f., art. aporía, g. d. art. aporíei; pl. aporíi, art. aporíile …   Romanian orthography

  • Aporie — A|po|rie 〈f.; Gen.: , Pl.: n〉 1. Ausweglosigkeit 2. Unmöglichkeit, eine philos. Frage zu lösen [Etym.: <grch. aporia; zu aporos »weglos, ratlos«] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • Aporie — Apo|rie die; , ...ien <über spätlat. aporia aus gr. aporía »Ratlosigkeit, Verlegenheit« zu áporos »ohne Mittel u. Wege, ratlos«>: 1. Unmöglichkeit, eine philosophische Frage zu lösen. 2. Unmöglichkeit, in einer bestimmten Situation die… …   Das große Fremdwörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”