Antonio Escobar Y Mendoza

Antonio Escobar y Mendoza

Antonio Escobar y Mendoza

Antonio de Escobar y Mendoza (né en 1589 à Valladolid - décédé le 4 juillet 1669 à Valladolid) était un prêtre jésuite espagnol, écrivain moraliste et prédicateur de renom.

Sommaire

Biographie

D'ascendance illustre Escobar fut instruit dans un collège jésuite et à l'âge de quinze ans entra dans la Compagnie de Jésus. Après son ordination sacerdotale il s'engage dans une activité pastorale débordante: les confessions, la prédication, l'assistance aux prisonniers, aux malades et moribonds. Il dirige deux congrégations mariales. Sa grande austérité de vie personnelle donne encore plus de poids à une prédication qui attire les foules. Telle est sa facilité que pendant cinquante ans il prêche tous les jours et parfois deux fois par jour au collège de Valladolid dont il est le recteur durant quelques années.

Escobar écrit également: ses œuvres complètes remplissent quatre-vingt-trois volumes. Ses premières tentatives littéraires étaient des vers latins à l'éloge d'Ignace de Loyola (1613) et de la Vierge Marie (1618); mais il est surtout resté fameux comme un casuiste. Ses travaux principaux appartiennent au domaine de l'exégèse et de la théologie morale. Dans ce dernier domaine on connaît surtout sa Summula casuum conscientiae (1627), son Liber theologiae moralis (1644) et ses Universae theologiae moralis problemata (1652-1666).

Controverse avec Pascal

Dans sa résolution des 'case de conscience', l'austère jésuite a cependant des positions extrêmes qui le font accuser de jésuitisme. La Summula est sévèrement critiquée par Blaise Pascal dans ses Lettres Provinciales (Escobar est cité 66 fois!), comme tendant à prôner une morale relâchée, car s'appuyant sur le Probabilisme[1]. Le livre contient aussi la maxime célèbre selon laquelle la pureté d'intention peut justifier des actions qui en elles-mêmes sont contrairement au code moral et aux lois humaines; et la tendance générale est de chercher des excuses aux fragilités humaines. Cette approche des problèmes de conscience choque nombre de catholiques: les parlements de Paris, Bordeaux, Rennes et Rouen les font brûler publiquement, et finalement l'Eglise elle-même condamne certaines propositions de Escobar. Elles sont également ridiculisées avec esprit par Molière, Boileau et La Fontaine, si bien que peu à peu le nom d’Escobar en est venu à désigner en France n'importe quelle personne qui sait adroitement se fabriquer des règles de moralité en harmonie avec ses propres intérêts.

Escobar lui-même est toujours resté un homme simple dans ses mœurs, un strict observateur des règles de son ordre, et qui consacrait tous ses efforts à réformer la vie de ses pénitents. On a dit à son sujet qu'il achetait le ciel chèrement pour lui, mais le donnait à bon marché aux autres.

Notes

  1. On n'est pas forcé de suivre un précepte moral si un moraliste reconnu soutient l'opinion contraire, qui devient ainsi « probable », c'est-à-dire vraisemblable, et même si cette dernière opinion est moins sûre

Articles connexes

  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne
Ce document provient de « Antonio Escobar y Mendoza ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antonio Escobar Y Mendoza de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antonio escobar y mendoza — Antonio de Escobar y Mendoza (né en 1589 à Valladolid décédé le 4 juillet 1669 à Valladolid) était un prêtre jésuite espagnol, écrivain moraliste et prédicateur de renom …   Wikipédia en Français

  • Antonio Escobar y Mendoza —     Antonio Escobar y Mendoza     † Catholic Encyclopedia ► Antonio Escobar y Mendoza     Born at Valladolid in 1589; died there, 4 July, 1669. In his sixteenth year he entered the Society of Jesus. Talent and untiring labour won him distinction… …   Catholic encyclopedia

  • Antonio Escobar y Mendoza — Antonius de Escobar et Mendoza Antonio Escobar y Mendoza (1589 – July 4, 1669) was a Spanish churchman of illustrious descent. Born in Valladolid, he was educated by the Jesuits, and at the age of fifteen took the habit of that order. He soon… …   Wikipedia

  • Antonio Escobar y Mendoza — Pour les articles homonymes, voir Escobar. Antonio Escobar y Mendoza Antonio de Escobar y Mendoza (né en 1589 à Valladolid décédé le …   Wikipédia en Français

  • Escobar y Mendoza, Antonio — • Preacher and writer, born at Valladolid in 1589; died there, 4 July, 1669 Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • Escobar y Mendōza — Escobar y Mendōza, Antonio, gelehrter Jesuit, geb. 1589, gest. 4. Juli 1669 in Valladolid, hat sich als Moralist und Kasuist einen Namen gemacht. Sein Hauptwerk ist der von Pascal (s.d.) verspottete »Liber theologiae moralis« (Lyon 1644 u. ö.).… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Escobar y Mendoza — Escobār y Mendōza, Antonio, span. Jesuit, geb. 1589 zu Valladolid, gest. 4. Juli 1669, als Moralist (Kasuist) berühmt. Daher eskobardieren s.v.w. sich jesuitischer Kunstgriffe bedienen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Escobar y Mendoza — Escobar y Mendoza, Antonio …   Enciclopedia Universal

  • Escobar y Mendoza — Escobạr y Mendoza   [ doθa], Antonio, spanischer Jesuit, * Valladolid 1589, ✝ ebenda 1669; sein Hauptwerk »Liber theologiae moralis« (1644), ein moraltheologisches Kompendium, galt als eine wichtige Grundlage des Laxismus. Die darin vertretene… …   Universal-Lexikon

  • Escobar y Mendoza, Antonio — ▪ Spanish theologian born 1589, Valladolid, Spain died July 4, 1669, Valladolid       Spanish Jesuit preacher and moral theologian who was derided for his support of probabilism, the theory according to which when the rightness or wrongness of a… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”