Antoine Hector Thésée Treuille de Beaulieu

Antoine Hector Thésée Treuille de Beaulieu né à Lunéville le 7 mai 1809, mort à Paris le 24 juillet 1886, est un polytechnicien, artilleur et inventeur auquel on doit certains progrès de l'armement, notamment le mousqueton Treuille de Beaulieu et la machine à rayer les canons[1].

Sommaire

Éléments biographiques

Son père, Jean Pierre Treuille, baron de Beaulieu, était colonel des dragons ; il était marié à la toute jeune Marie Anne Schullz, de Sélestat. Après des études à l'école polytechnique où il est reçu en 1829, il fait carrière dans l'artillerie où il est successivement lieutenant (1833), capitaine (1840), lieutenant-colonel (1857), colonel (1859) et général de brigade (1867).

Il s'intéresse principalement aux armements, et ses innovations lui valent d'être détaché à la manufacture d’armes de Châtellerault (1840), puis après une période de retour au service, à l’atelier de précision du comité de l’artillerie (1851).

On lui doit le fusil des Cent-gardes ou mousqueton Treuille de Beaulieu et les premières bouches à feu en acier à canon rayé, éléments de base de la réforme de l'artillerie connue sous le nom de système Lahitte (1858). Il participe à l'élaboration du fusil Modèle 1866 ou Chassepot.

Littérature

Sa notoriété lui vaut d'être cité par Jules Verne dans le roman De la Terre à la Lune[2] comme sommité en matière d'armement.

Notes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine Hector Thésée Treuille de Beaulieu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Liste d'inventions françaises — Liste chronologique des inventions françaises. Sommaire 1 Moyen Âge 2 XVIe siècle 3 XVIIe siècle 4 XVIIIe s …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”