Angelo Oliviero Olivetti

Angelo Oliviero Olivetti (né à Ravenne en 1874 et mort à Spoleto le 17 novembre 1931), avocat, journaliste et homme politique italien, militant du syndicalisme révolutionnaire.

Sommaire

Biographie

Angelo Oliviero Olivetti participe à la fondation en 1892 du Parti socialiste italien alors qu'il étudie encore à l'université de Bologne.

Condamné à plusieurs reprises par les tribunaux italiens pour activités subversives, il se réfugie à Lugano en 1898. En Suisse, il milite au sein dudit parti socialiste italien en Suisse et y connaît, lors des congrès, Benito Mussolini avec qui il partage l'anticléricalisme.

Déjà collaborateur de l'hebdomadaire milanais et syndicaliste révolutionnaire d'Arturo Labriola, Avanguardia socialista, à la fin de 1906, il commence à Lugano la publication de la revue Pagine libere (« Pages libres ») à laquelle collaborent les syndicalistes révolutionnaires Paolo Orano, Arturo Labriola, Alceste De Ambris - qui en sont aussi, par moments, les co-directeurs - et, par trois fois, le socialiste Benito Mussolini. Dans cette revue, qui aura une certaine audience en Italie, il défend les principes du syndicalisme révolutionnaire tout en prônant une fonction élitiste et pédagogique de l'avant-garde intellectuelle révolutionnaire. Progressivement sensible aux thèmes nationalistes, il est favorable en 1911 à la guerre de Libye. Isolé parmi ses amis, il doit mettre un terme à l'existence de sa revue. En 1912, il retourne en Italie après avoir été expulsé de Suisse. Interventionniste en 1914, c'est-à-dire favorable à l'entrée en guerre de l'Ital

ie, il est, avec d'autres anciens syndicalistes révolutionnaires, l'un des rédacteurs du manifeste inaugural des Faisceaux d'action internationaliste (Fasci d'Azione Internazionalista). Dans Pagine libere, qu'il a relancé en 1914 et à nouveau en 1920, il défend l'identité et la spécificité idéologiques du syndicalisme national face à la réaction antiouvrière du fascisme. Il devient, en quelque sorte, l'éminence grise de l'Union italienne du travail, fondée en 1918 : en 1921, il présente au congrès un texte important, le « Manifeste des syndicalistes. »

Après avoir espéré, en 1922, l'union de tous les syndicats à travers une Constituante syndicale qu'il s'emploie en vain à promouvoir, il finit par se rapprocher du fascisme au lendemain de l'assassinat de Giacomo Matteotti, en 1924. C'est alors qu'il commence à collaborer au journal de Mussolini, Il Popolo d'Italia. Son adhésion au fascisme est une adhésion aux thèses du « syndicalisme intégral. »

Dans les années suivantes, il fait figure d'expert syndical et participe aux débats sur l'organisation des syndicats. En 1931, il est nommé professeur à la faculté des sciences politiques de l'université de Pérouse. Il meurt de crise cardiaque.

Son fils, Enzo, qui disparaît prématurément, est l'auteur dans les années 1920 d'un ouvrage d'histoire du syndicalisme. Sa fille, Livia, recrée après la Seconde Guerre mondiale, avec les fils de Sergio Panunzio, la revue Pagine libere, d'inspiration néo-fasciste.

Publications

  • (it)Angelo Oliviero Olivetti, Dal sindacalismo rivoluzionario al corporativismo (recueil d'articles), Bologne, Bonacci, 1984.

Bibliographie

  • Introduction de Francesco Perfetti à A.O. Olivetti, Dal sindacalismo rivoluzionario al corporativismo, op. cit.
  • Willy Gianinazzi, Intellettuali in bilico. Pagine libere e i sindacalisti rivoluzionari prima del fascismo, Milan, Unicopli, 1996.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Sources


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Angelo Oliviero Olivetti de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Angelo Oliviero Olivetti — (1874, Ravenna, Italy 17 November 1931, Spoleto, Italy) was an Italian lawyer, journalist, and political activist. In 1892 while a student at the University of Bologna he joined the Italian Socialist Party. Following accusations of subversive… …   Wikipedia

  • Arturo Labriola — (né à Naples le 22 janvier 1873, mort le 23 juin 1959) est un homme politique et un économiste italien. Sommaire 1 Biographie 2 Œuvres 3 Bibliographie …   Wikipédia en Français

  • Filippo Corridoni — (né à Pausula, aujourd hui Corridonia, dans la province de Macerata dans les Marches le 19 août 1887 et mort à Trincea delle Frasche, Carso le 23 octobre 1915) était un syndicaliste italien du début du XXe siècle.… …   Wikipédia en Français

  • Unione Italiana del Lavoro — Pour les articles homonymes, voir Uil. L Unione Italiana del Lavoro (Union Italienne du Travail) (Uil ou UIdL) est un ancien syndicat italien (1918 1925). Fondé en juin 1918 par Edmondo Rossoni, ex syndicaliste révolutionnaire, ce syndicat… …   Wikipédia en Français

  • Duce — Benito Mussolini « Mussolini » redirige ici. Pour les autres significations, voir Mussolini (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Mussolini — Benito Mussolini « Mussolini » redirige ici. Pour les autres significations, voir Mussolini (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Benito Mussolini — «Mussolini» redirige aquí. Para otras acepciones, véase Mussolini (desambiguación). Benito Amilcare Andrea Mussolini …   Wikipedia Español

  • Benito Mussolini — « Mussolini » redirige ici. Pour les autres significations, voir Mussolini (homonymie). Benito Mussolini …   Wikipédia en Français

  • Syndicalism — is a type of movement which aims to degrade capitalist societies through action by the working class on the industrial front. For syndicalists, labor unions are the potential means both of overcoming capitalism and of running society in the… …   Wikipedia

  • Fascio — (plural: fasci ) is an Italian word that effectively means league in English, and which was used in the late 19th century to refer to political groups of many different (and sometimes opposing) orientations. A number of nationalist fasci later… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”