Le Télégramme


Le Télégramme
Le Télégramme
Logo du Télégramme.jpg

Pays Drapeau de France France
Langue Français (une page en breton le jeudi)
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Prix au numéro 0,80 euro
Diffusion 205 047 ex.
Date de fondation 18 septembre 1944
Date du dernier numéro en cours
Éditeur Morlaix

Propriétaire Groupe Télégramme
Directeur de publication Edouard Coudurier
Directeur de la rédaction Hubert Coudurier
Rédacteur en chef Marcel Quiviger Olivier Clech
ISSN 0751-5928
Site web www.letelegramme.com

Le Télégramme est un quotidien régional français de Bretagne, dont le siège se trouve à Morlaix (Finistère). Il est diffusé sur le Finistère, les Côtes-d'Armor et le Morbihan.

Le journal Le Télégramme, qui a longtemps été titré Le Télégramme de Brest et de l'Ouest, appartient à la famille Coudurier. Il emploie aujourd'hui 550 personnes, dont près de 220 journalistes. Son tirage quotidien est en moyenne de 220 000 exemplaires.


Sommaire

Historique

Histoire

Repliée à Morlaix en 1941, pour se protéger des bombardements qui allaient raser Brest, La Dépêche de Brest et de l'Ouest cède la place le 12 septembre 1944 au Télégramme de Brest et de l’Ouest. Le 18 septembre, le jour même où l’occupant dépose les armes à Brest, le n°1 du nouveau journal paraît sous le patronage du parti radical socialiste. Victor Le Gorgeu, ancien sénateur-maire de Brest révoqué par Vichy, l’un des quatre-vingts parlementaires qui avaient voté contre le régime de Pétain – va assumer la présidence de la jeune SARL, devenue société anonyme, en lui imprimant cette tonalité radicale. Nommé au Conseil d’Etat en mai 1947, il quitte cette fonction à laquelle lui succède le directeur Marcel Coudurier. Assez tôt, le journal s’affranchit de sa filiation politique pour devenir un journal d’information généraliste. Il restera fidèle à son héritage républicain et laïc (il gardera en Une, jusqu’à la fin des années 60, la mention « journal républicain du matin »).[1]

L’immeuble brestois est alors quasiment reconstruit mais l’entreprise et son personnel, qui a fait souche, se sont bien implantés à Morlaix. Il est alors décidé que le siège et l’imprimerie resteront dans cette cité.

Au début des années 50, le journal de huit à douze pages comporte sept éditions et tire à 110.000 exemplaires. Marcel Coudurier étend d'abord la diffusion vers Quimper, préfecture du département, puis la pousse de plus en plus vers l'Est.

Au début des années 70, le journal compte entre 16 et 20 pages et est diffusé à 134 000 exemplaires. Dans les années 80, l'informatique fait son entrée dans les rédactions.

Les années 90 sonnent le temps d'une profonde modernisation graphique et éditoriale du journal.

Le 16 octobre 2009, le Télégramme a fêté son 20 000ème numéro.

Un quotidien innovant

Dès 1965, la couleur fait son apparition dans les pages du journal. En 1968, Le Télégramme fait figure de pionnier : il introduit l'offset dans ses pages et passe à la couleur en quadrichromie[1],[2].

En 1977, les dernières machines utilisant le plomb disparaissent de l'imprimerie et , en 2002, Le Télégramme est le premier grand quotidien régional à adopter le format tabloïd.

En avril 1996, il sera l'un des premiers quotidiens à se doter d'un site Internet.

Fin 1996, le journal s’équipe d’une nouvelle rotative – un prototype mondial représentant un investissement de 50 MF – qui sera rejointe en 2001 par une deuxième machine identique.

En 2001, l’ensemble de l’entreprise se mobilise autour d’un projet d’ampleur : diminuer de moitié le format du journal, en doublant le nombre de pages. Un graphiste réputé, l’affichiste quimpérois Alain Le Quernec, guide la rédaction dans la conception d’une nouvelle maquette. Le 20 mars 2002 sort le premier numéro de la nouvelle formule. Le journal, tabloïd, est agrafé - encore une première.

Fin 2008, la signature d'un accord multimédia marque l'entrée de la rédaction dans une nouvelle époque. Dans l'arsenal du journaliste, le stylo, le clavier et l'appareil photo sont rejoints par les caméras numériques. L'info continue devient la règle.

Le 20 janvier 2009, une nouvelle version du site Internet est mise en ligne.

La diffusion

Le Télégramme est aujourd'hui l'un des rares quotidiens français dont la diffusion a progressé ces cinq dernières années (meilleure progression nationale de la presse quotidienne régionale de 2004 à 2008). Le 15 juin 2009, Le Télégramme a d'ailleurs reçu la récompense de « Meilleur quotidien 2009 » et son tirage moyen a atteint, cette année-là, 208 000 exemplaires, devançant de nombreux quotidiens nationaux ou régionaux (Les Échos, La Croix, L'Humanité)[3].

Les éditions locales

Les 19 éditions couvrent les trois départements de la pointe Bretagne.

Département Nombre Diffusion Nom des éditions
Finistère 10 160 000 Morlaix, Brest, Carhaix, Châteaulin, Quimperlé, Concarneau, Quimper, Ouest Cornouaille
Côtes-d'Armor 5 20 000 Saint-Brieuc, Loudéac/Rostrenen, Lannion/Paimpol, Guingamp, Dinan
Morbihan 4 20 000 Lorient, Pontivy, Auray, Vannes


Autre

Le Télégramme de Brest est également le titre d'une chanson des Wampas.

Prix

Bibliographie

  • Dossier de 4 articles, réalisé par Olivier Le Naire, sous le titre commun "Bretagne, le vrai pouvoir du Télégramme", paru dans l'édition "Spécial Bretagne" de l'Express, n° 3106, p. p. I-VIII, 12-18 janvier 2011

Notes et références

  1. a et b Histoire du Télégramme - site officiel du quotidien
  2. L'Ouest en mémoire : Le Télégramme de Brest 1971 - Ina, reportage réalisé en 1971 sur les évolutions prévues du journal [vidéo]
  3. Dossier Spécial Bretagne, l'Express, n°3 106, p. II.

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Télégramme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • télégramme — [ telegram ] n. m. • 1859; de 1. télé et gramme ♦ Communication transmise par le télégraphe ou par radiotélégraphie; contenu de cette communication; feuille sur laquelle elle est inscrite. ⇒vieilli câblogramme, dépêche. Rédiger, envoyer un… …   Encyclopédie Universelle

  • Telegramme Zimmermann — Télégramme Zimmermann Pour les articles homonymes, voir Zimmermann. Le télégramme, déchiffré et traduit Le télégramme Zimmermann est un …   Wikipédia en Français

  • Télégramme Zimmerman — Télégramme Zimmermann Pour les articles homonymes, voir Zimmermann. Le télégramme, déchiffré et traduit Le télégramme Zimmermann est un …   Wikipédia en Français

  • Télégramme — envoyé à Ernesto Burzagli par Benito Mussolini (1933) Un télégramme désigne le message envoyé par un télégraphe. En France, la réforme tarifaire en 1879 (tarif appliqué à la carte et non plus selon le nombre de mots) sur les télégrammes acheminés …   Wikipédia en Français

  • Telegramme — Télégramme Un télégramme est le message envoyé par un télégraphe. En France, il était imprimé sur un papier bleu, d où le nom de bleu ou de petit bleu donné parfois aux télégrammes. Dans ce sens, l idée d information rapide du télégramme a donné… …   Wikipédia en Français

  • Telegramme Riegner — Télégramme Riegner Le télégramme Riegner est un télégramme envoyé par Gerhart Riegner, avocat allemand exilé en Suisse et représentant du Congrès juif mondial dans le pays, le 8 août 1942, au ministère des Affaires étrangères… …   Wikipédia en Français

  • Telegramme de Panizzardi — Télégramme de Panizzardi Le télégramme de Panizzardi, du nom de l attaché militaire italien à Paris au début de l Affaire Dreyfus (1894), est une demande codée, mais déchiffrée par le futur général Étienne Bazeries, une des plus remarquables… …   Wikipédia en Français

  • Télégramme de panizzardi — Le télégramme de Panizzardi, du nom de l attaché militaire italien à Paris au début de l Affaire Dreyfus (1894), est une demande codée, mais déchiffrée par le futur général Étienne Bazeries, une des plus remarquables figures du chiffre français.… …   Wikipédia en Français

  • Télégramme Zimmermann — Pour les articles homonymes, voir Zimmermann. Le télégramme, déchiffré et traduit. Le télégramme Zimmermann est un télégramme qui a été envoyé le 16 …   Wikipédia en Français

  • Télégramme de Brest — Le Télégramme de Brest  Le Télégramme {{{nomorigine}}} …   Wikipédia en Français

  • Télégramme Riegner — Le télégramme Riegner est un télégramme envoyé par Gerhart Riegner, avocat allemand exilé en Suisse et représentant du Congrès juif mondial dans le pays, le 8 août 1942, au ministère des Affaires étrangères britannique et au Département …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.