Ancona


Ancona

Ancône (Italie)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ancône.
Ancône

Vue générale d'Ancône
Vue générale d'Ancône

Fichier:Ancona-Stemma.png
Administration
Nom italien Ancona
Pays Italie Italie
Région Coat of arms of Marche.svg Marches 
Province Ancône 
Code ISTAT 042002
Code postal 60100
Préfixe tel. 071
Site internet consulter
Culture et démographie
Population 101 480 hab. (31-12-06)
Densité 825 hab./km²
Gentilé anconetani, anconitani - en français, les Ancônitains
Saint patron San Ciriaco
Fête patronale 4 mai
Géographie
Coordonnées 43° 37′ 00″ Nord
       13° 31′ 00″ Est
/ 43.61667, 13.51667
Altitude de 0 à 110 m
Superficie 123 km²
Code cadastral A271
Voir la carte physique
...
Voir la carte administrative
...

Ancône (en italien Ancona) est une ville d'environ 100 000 habitants, capitale des Marches et chef-lieu de la province d'Ancône en Italie.

Ancienne ville fortifiée, Ancône possède un port sur la mer Adriatique.

Ses activités consistent essentiellement en la pêche, les industries de raffinage des hydrocarbures et de constructions navales. C'est également une station balnéaire.

Sommaire

Géographie

La ville se situe 210 km au nord-est de Rome et 200 km au sud-est de Bologne.

Elle trouve un site opportun dans la courbure entre les deux extrémités du promontoire de Monte Conero, Monte Astagno qu’occupe la Citadelle et Monte Guasco sur lequel s'élève la cathédrale (150 m). Celle-ci (le dôme), dédiée à saint Cyriaque d'Ancône, est censée occuper le site d'un temple de Vénus qui est mentionnée par Catulle (poésie XXXVI) et Juvénal (Satire IV, 37-52) comme la divinité titulaire de l'endroit dont le temple domine le site.

Histoire

Antiquité

Ancône a été fondée par Syracuse vers 390 avant J.-C. qui lui a donné son nom : Ancône est la légère modification du grec Αγκων qui signifie « le coude ». Le port à l’est de la ville, a été protégé à l’origine par le promontoire nord, en forme de coude. Les marchands grecs ont établi ici une fabrique de pourpre de Tyr (Sil. Ital. viii. 438). À l’époque romaine, elle a continué à imprimer sa propre monnaie avec l’effigie du bras courbé portant un rameau et une tête d’Aphrodite sur la face pile. Elle a continué à utiliser le Grec.

Le doute subsiste sur la date où elle est devenue colonie romaine. Elle a été occupée comme base navale pendant la guerre d’Istrie de 178 avant J.-C. (Tite-Live, Histoire romaine, Livre XLI, 1). Jules César en a pris possession immédiatement après sa traversée du Rubicon en 49 av. J.-C.. Son port a été d’une importance considérable à l’époque impériale du fait de sa proximité de la Dalmatie et a été agrandi par Trajan, qui a construit son quai nord, son architecte étant Apollodore de Damas. À son entrée s’élève l’arc de triomphe en marbre avec une seule arche et sans bas-reliefs érigé en 115 par le Sénat et le peuple.

Moyen Âge et époque moderne

Après la chute de l’Empire romain, Ancône a été successivement attaquée par les Goths, les Lombards et les Sarrasins mais a repris sa puissance et son importance. Elle a été l’une des cités de la Pentapole de l’exarchat de Ravenne et est devenue finalement une importante cité maritime. Elle fut donnée avec l'exarchat au pape Étienne II par Pépin le Bref, en 756.

La ville est détruite par les Vénitiens en 848, mais se relève rapidement. Elle résiste au siège de Lothaire III en 1137, puis de Frédéric Barberousse en 1167 et de Venise en 1174. Ce dernier siège dura du 1er avril à la mi-octobre.

En 1219, François d'Assise s'embarque pour l'Orient à Ancône.

La ville devient une république marchande importante, s'enrichissant du commerce avec l'Orient, malgré la concurrence redoutable de Venise. Ainsi, le 29 mai 1264, Ancône, qui est le principal port de la région des Marches, dut consentir à un traité imposé par la République de Venise, qui la confinait dans une situation de dépendance commerciale. Par ce traité, Ancône renonçait totalement à transporter des hommes et des marchandises sur ses propres navires en direction des ports situés au nord ; en outre, l’importation de marchandises produites à l’extérieur de la mer Adriatique était interdite aux marchands anconitains, sauf dérogation, assortie d’un taux douanier de 20 % !

Le pape Clément XII a prolongé le quai et une imitation en moins bien de l’Arc de Trajan a été érigée. Il a aussi érigé le Lazzaretto au sud du port. Luigi Vanvitelli fut l'architecte en chef.

Epoque contemporaine

  • En 1800 la ville fut prise au pape par la flotte italienne. En 1805, elle a été reprise par Napoléon et rendue au pape en 1815.
  • La ville fut réoccupée par les Francais de 1832 à 1838 durant la crise d'Italie.

Personnages célèbres

Nés à Ancône

Morts à Ancône

Monuments et patrimoine

Cathédrale San Ciriaco
  • Cathédrale Saint Ciriaco, de style romano-byzantin, consacrée en 1128 et achevée en 1189. Certains auteurs émettent l’idée que l’église initiale était en forme de croix latine et trouvait son origine au VIIIe siècle. Une restauration précoce s’est ajoutée en 1234. C’est un bel édifice roman en pierre grise bâti en forme de croix grecque dominée par un dôme. La façade possède une porte gothique attribuée à Giorgio da Como (1228) qui possède la particularité de deux arches latérales.

L’intérieur qui possède une crypte sous chaque transept a conservé dans l’ensemble son caractère initial. Il possède dix colonnes attribuées à l’origine au Temple de Vénus. L’église a été restaurée avec soin au cours des années 1980.

  • Arc de Trajan : de 18 mètres de haut, il a été érigé vers 114-115 de notre ère comme entrée de l’enceinte portuaire en l’honneur de l’Empereur Trajan qui l’a créé. C’est l’un des plus beaux monuments romains des Marches. La plupart des ses ornements originaux en bronze ont disparu. Il se dresse sur un promontoire élevé auquel une large rangée de marches donne accès. Le passage de 3 mètres seulement de large est flanqué de deux colonnes corinthiennes sur des piédestaux. Une autre, attique, porte des inscriptions. La taille est celle de l’Arc de Titus à Rome mais en plus grand, si bien que les personnages en bronze qui la surmontent, Trajan, son épouse Plotine et sa sœur Marcia servit de repère pour les navires qui approchaient le plus grand port de l’Adriatique de Rome.
Lazzaretto
  • Lazzaretto (Laemocomium or « Mole Vanvitelliana ») conçu en 1732 est un bâtiment pentagonal formant une île entourée de fossés de plus de 20 000 m² de superficie. Il a servi de quarantaine pour protéger la défense militaire de maladies contagieuses qui arriveraient depuis la mer. Plus tard, il a été aussi servi d’hôpital militaire et sert actuellement lors de manifestations culturelles et d'un festival du cinéma d'été.
  • Théâtre des Muses (Teatro delle Muse)

Infrastructures et transports

Transports aériens

L'aéroport Raffaello Sanzio (code AITA : AOI), situé à Falconara Marittima, propose des vols réguliers pour Rome, Milan et d'autres villes d'Europe comme Londres ou Barcelone.

Administration

Liste des maires (sindaci) successifs
Période Identité Parti Qualité
mai 2001-30 mai 2006 Fabio Sturani - -
30 mai 2006 Fabio Sturani Centro-Sinistra -
Toutes les données ne nous sont pas encore connues.

Hameaux

Communes limitrophes

Agugliano, Camerano, Camerata Picena, Falconara Marittima, Offagna, Osimo, Polverigi, Sirolo

Évolution démographique

Habitants recensés


Voir aussi


  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « Anc%C3%B4ne (Italie) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ancona de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ancona — Ancona …   Deutsch Wikipedia

  • ANCONA — (Marche), Adriatic seaport in Italy. According to Early Christian legends, the first bishop of Ancona was no less than the Great Rabbi of Jerusalem, who took the Christian name of Quincus after baptism. Jews were living near Ancona in 967. In… …   Encyclopedia of Judaism

  • Ancona — Saltar a navegación, búsqueda Ancona Escudo …   Wikipedia Español

  • ANCONA — (D Ancona), Italian family whose members were active in the Italian Risorgimento. ALESSANDRO (1835–1914), patriot, philologist, and literary critic. Born into a wealthy Pisa family, Alessandro studied at Pisa University. In these early years he… …   Encyclopedia of Judaism

  • anconă — ancónă s. f., pl. ancóne Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  ANCÓNĂ s.f. (arhit.) 1. Consolă care susţine cornişa. 2. Masă aşezată în altar, sculptată sau pictată. ♦ Nişă sau cornişă unde este aşezată această masă. [<… …   Dicționar Român

  • Ancona — es una ciudad y puerto en Las Marcas(Marche), una región del noreste de Italia. Ancona tiene una población de 100,507 habitantes. Está situada en el mar Adriático y es el cento de la provincia homónima. La ciudad se encuentra a 132 millas al… …   Enciclopedia Universal

  • Ancōna [3] — Ancōna, Alessandro d , namhafter ital. Literarhistoriker, geb. 20. Febr. 1835 in Pisa, studierte in Florenz und veröffentlichte schon 1854 die italienischen Schriften Tommaso Campanellas (Turin, 2 Bde.) mit einer umfangreichen Biographie des… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ancona [2] — Ancōna, Alessandro d , Schriftsteller, s. D Ancona …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Ancōna — Ancōna, 1) Mark A., Theil des Kirchenstaats, am Adriatischen Meere, von einem Theil der Apenninen durchzogen; bringt Südfrüchte u. Holz; Küsten durch Thürme gegen die Seeräuber geschützt. 172 QM.; 740,000 Ew. Unter Napoleon war sie in die… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ancōna [1] — Ancōna, 1) früher als Mark A. der Teil Mittelitaliens zwischen dem Adriatischen Meer und den Apenninen, vom Tronto bis San Marino. Lange ein Teil des Herzogtums Spoleto, ward diese Landschaft 1093 oder 1094 einem deutschen Reichsministerialen,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ancōna [2] — Ancōna (die »Ellbogenstadt«), Hauptstadt der gleichnamigen ital. Provinz und der alten Mark A., am Adriatischen Meer zwischen den Ausläufern des 572 m hohen Monte Conero amphitheatralisch gelegen, Knotenpunkt an der Eisenbahn Bologna A. Brindisi …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.