Le Père Goriot (téléfilm, 2004)


Le Père Goriot (téléfilm, 2004)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Père Goriot (homonymie).

Le Père Goriot est un téléfilm français de Jean-Daniel Verhaeghe diffusé en 2004, adapté du roman éponyme de Honoré de Balzac.

Sommaire

Synopsis

Dans la pension bourgeoise de Madame Vauquer au Quartier latin habite un étrange mélange de personnes : la veuve Couture, qui a avec elle la jeune Victorine Taillefer, que son père renie parce qu'il veut léguer tout son bien à son fils  ; Poiret, rentier, qui a l'habitude de répéter ce qu'on vient de dire ; Vautrin, un « fameux gaillard », qui semble connaître tout, avoir été partout et que tous aiment pour ses blagues ; Mademoiselle Michonneau, une vieille fille, qui semble s'intéresser à Poiret (et vice versa) ; et enfin Jean-Joachim Goriot, un ancien vermicellier.

Un jour, un nouveau locataire arrive : Eugène de Rastignac vient d’Angoulême pour étudier le droit à Paris. Rastignac veut aussi s'introduire dans le grand monde et pour cela il s'adresse à sa cousine, la Vicomtesse de Beauséant. Alors qu'il vient lui rendre visite, il est témoin d'une étrange scène : il voit la comtesse Anastasie de Restaud en compagnie du père Goriot. Puisqu'il rencontre Mme de Restaud quelques moments plus tard chez Mme de Beauséant, il est assez imprudent pour lui parler de cet incident.

Mme de Beauséant lui raconte alors l'histoire tragique. Ce Goriot, veuf, aimait ses deux filles plus que tout au monde. Pour bien les marier, il leur avait donné des dots énormes. L'aînée s'est mariée au Comte de Restaud, la cadette, Delphine au Baron Frédéric de Nucingen. Cependant, alors que Goriot avait cru se créer une vieillesse où il serait pour toujours le cher père, il a réalisé qu'il constituait une gêne pour ses filles et ses gendres. Il s'est alors banni de la compagnie de ses filles, ne les voyant que clandestinement.

Ce soir là, Rastignac rencontre Delphine au théâtre et tombe amoureux d'elle. Mme de Beauséant lui confie que Delphine aimerait être reçu chez elle et que Rastignac pourra simplement la séduire en lui promettant ce plaisir.

Le père Goriot est ravi d'apprendre qui est le nouvel amant de sa fille. Grâce à l'affection que Rastignac a pour lui, Delphine vient voir son père plus souvent pour pouvoir parler de Rastignac.

Mais Victorine tombe également amoureux de Rastignac, qui la remarque à peine. Vautrin, au contraire, trouve tout de suite un moyen d'en profiter : il propose à Rastignac de faire la cour à Victorine. Vautrin se chargera d'écarter le frère, pour que le père de Victorine soit forcé de l'adopter. Elle deviendra alors l'une des plus riches héritières de Paris et, après le mariage, Rastignac pourra payer quelque cent mille francs à Vautrin. Rastignac, horrifié, refuse, mais Vautrin lui conseille d'y penser encore une fois.

Quelques jours plus tard, un homme s'adresse à Mlle Michonneau et Poiret pendant leur promenade. Il dit s'appeler Gondureau et appartenir à la police. Il leur confie qu'on soupçconne Vautrin d'être le fameux Jacques Collin, dit « Trompe-la-Mort », évadé du bagne de Toulon. Gondureau demande à Mlle Michonneau de l'aider à confirmer ses soupçons ; pour ce faire, elle doit verser une drogue dans le café de Collin, qui entraîne les symptômes d’un coup de sang, puis vérifier la marque qu'il porte sur l'épaule. Mlle Michonneau accepte.

Un matin, un domestique vient de la part de M. Taillefer annoncer à Victorine que son frère est mourant à l’issue d’un duel. Son père la reprend chez lui. Le même jour, Mlle Michonneau agit et découvre la marque “J.C.” sur l'épaule de Vautrin. Elle en informe Gondureau et Collin se laisse arrêter tranquillement. Les autres habitants forcent Mlle Michonneau à partir et Poiret l'accompagne. Goriot et Delphine avaient déjà prévu depuis quelque temps de trouver un autre logement pour Rastignac et l'y emmènent ce jour-là.

Le lendemain, Anastasie de Restaud vient voir son père car elle a besoin d'argent pour son amant Maxime de Trailles, qui est joueur. Goriot n'a plus le sou et c'est Rastignac qui, après avoir entendu la discussion, offre de lui donner l'argent. Anastasie est indignée qu'il l'ait entendue s’épancher ainsi et une dispute entre les deux sœurs éclate. Goriot réussit à les réconcilier, mais cette dispute lui a brisé le cœur. Quand Anastasie revient parce qu'elle ne peut pas payer la robe qu'elle a commandé pour le bal de Mme de Beauséant, Goriot vend tout ce que lui reste.

Il tombe gravement malade et Horace Bianchon, encore étudiant en médicine, désespère de le sauver. Rastignac court avertir ses filles, mais Delphine veut à tout prix aller à ce dernier bal de Mme de Beauséant et Rastignac s'y résigne.

Le matin suivant, il essaye encore de faire venir les deux fille au chevet de leur père mais échoue à nouveau. Alors, Goriot s'indigne pour la première fois contre ses filles, les traitant d’ingrates, et demande à Rastignac de leur dire qu'il a encore des millions cachés, pour qu’elles viennent attirées par l’appât du gain à défaut de la compassion.

Après la mort du vieillard, c'est encore à Rastignac et à Bianchon de payer l'enterrement. Avec le père Goriot, Rastignac enterre aussi tous ses idéaux de jeune homme et, pour commencer la guerre contre la société, va dîner chez Mme de Nucingen.

Différences du roman

Le film suit très fidèlement l'intrigue du roman. Il n'y a que quelques petites différences:

  • Le film commence avec l'arrivée de Rastignac. Dans le roman, c'est déjà le deuxième an qu'il passe à Paris
  • Rastignac fait la connaissance d'Anastasie de Restaud quand il va visiter la vicomtesse de Beauséant. Dans le roman, il rencontre Anastasie pendant un bal organisé chez la vicomtesse de Bauséant et va la visiter quelques jours après.
  • Dans le livre, Mlle Michonneau et Poiret rencontrent Gondureau deux fois.
  • Bianchon devrait être aux environs dans la première rencontre, mais dans le film on ne voit pas un poil de lui.
  • Collin/Vautrin devrait être marqué avec les lettres T.F. (pour Travaux forcés) et non avec ses propres initiales.
  • Rastignac est endetté, Vautrin lui prête trois milles francs à un intérêt de 20% alors que dans le film, cette scène est coupée.

Fiche technique

Distribution

  • Charles Aznavour : Jean-Joachim Goriot, un ancien vermicellier qui a sacrifié sa fortune pour l'amour de ses filles, client de la pension Vauquer
  • Tcheky Karyo : Jacques Collin dit Vautrin, un client mystérieux et inquiétant de la pension Vauquer
  • Florence Darel : Delphine de Nucingen, la fille cadette du père Goriot, femme du baron de Nucingen
  • Maruschka Detmers : Vicomtesse de Beauséant, la cousine de Rastignac qui règne sue la Paris aristocratique du faubourg Saint-Germain
  • Malik Zidi : Rastignac, un aristocrate désargenté qui, débarquant à Paris, s'installe dans la pension Vauquer
  • Rosemarie La Vaullée : Anastasie de Restaud, la fille aînée du père Goriot
  • Anca-Ioana Androne : Victorine Taillefer, une jeune fille rejetée par son père, cliente de la pension Vauquer
  • Nadia Barentin : Mme Vauquer, la tenancière de la pension Vauquer
  • Pierre Vernier : Poiret
  • Dominique Labourier : Mlle Michonneau
  • Raluca Penu : Mme Couture
  • Mihai Calin : Horace Bianchon, un étudiant en médecine, client de la pension Vauquer
  • Vladimir Ivanov Gondureau
  • Monalisa Basarab : Princesse de Galathionne
  • Mihai Alexandru Nicolae : Christophe
  • Luana Stoica : Sylvie
  • Victor Bucur : Le peintre
  • Philippe Nevo : L'étudiant
  • Gelu Nitu : Le marquis d'Ajuta-Pinto
  • Eugen Cristea : Le baron de Nucingen, le mari de Delphine
  • Lamia Beligan : Thérèse

Bibliographie

Pierre Savin in "Télévision française : La saison 2006", pages 140-141, Editions L'Harmmattan, Paris janvier 2006, ISBN : 978-2-296-00101-7

Voir aussi

Article connexe

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Père Goriot (téléfilm, 2004) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Père Goriot — Le Père Goriot Pour les articles homonymes, voir Le Père Goriot (homonymie). Le Père Goriot Auteur …   Wikipédia en Français

  • Le Pere Goriot — Le Père Goriot Pour les articles homonymes, voir Le Père Goriot (homonymie). Le Père Goriot Auteur …   Wikipédia en Français

  • Le Père Goriot — Pour les articles homonymes, voir Le Père Goriot (homonymie). Le Père Goriot Auteur Hono …   Wikipédia en Français

  • Le père Goriot — Pour les articles homonymes, voir Le Père Goriot (homonymie). Le Père Goriot Auteur …   Wikipédia en Français

  • Le Père Goriot (homonymie) —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes œuvres portant le même titre. Roman Le Père Goriot est un roman d Honoré de Balzac paru en 1835. Il a été plusieurs fois adapté au cinéma et à la télévision. Films Le Père Goriot, film… …   Wikipédia en Français

  • Vautrin (Balzac) — Pour les articles homonymes, voir Vautrin. Vautrin Personnage de fiction apparaissant dans La Comédie …   Wikipédia en Français

  • Florence Darel — Florence Darel, née en 1968 en France, est une actrice française de cinéma et de théâtre. Sommaire 1 Biographie 2 Filmographie 3 Théâtre 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Annie Savarin — est une actrice française née en 1944. Elle est apparue dans de nombreux films mais c est surtout à la télévision qu elle s est fait connaître grâce à la sitcom Le Miel et les Abeilles . Sommaire 1 Biographie 2 Théâtre 3 Filmographie …   Wikipédia en Français

  • Marie Mergey — Mergey Marie Nom de naissance Mergey Naissance 22 février 1922 Pays de résidence France Profession Actrice Marie Mergey est une actrice française née le 22 février 1922. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Jane Austen — Pour les articles homonymes, voir Austen. Jane Austen …   Wikipédia en Français