Le Petit-Quevilly


Le Petit-Quevilly

49° 25′ 52″ N 1° 03′ 14″ E / 49.4311111111, 1.05388888889

Le Petit-Quevilly
Image illustrative de l'article Le Petit-Quevilly
logo
Administration
Pays France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Canton du Petit-Quevilly
Code commune 76498
Code postal 76140
Maire
Mandat en cours
Frédéric Sanchez
2008 - 2014
Intercommunalité CREA
Site web www.petit-quevilly.fr
Démographie
Population 22 600 hab. (2010)
Densité 5 195 hab./km²
Aire urbaine 532 559 hab. ()
Gentilé Quevillais, Vauclinoises
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 52″ Nord
       1° 03′ 14″ Est
/ 49.4311111111, 1.05388888889
Altitudes mini. 3 m — maxi. 33 m
Superficie 4,35 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Le Petit-Quevilly, dit usuellement « Petit-Quevilly », est une commune française du département de la Seine-Maritime et de la région Haute-Normandie.

Ses habitants sont appelés les Quevillais et les Vauclinoises[1]. On trouve aussi, mais plus rarement, les appellations « Quevilliens », « Quevillionnais » et « Quevillissois »[réf. nécessaire].

Sommaire

Géographie

Situation

Le Petit-Quevilly est située en Haute-Normandie dans le département de Seine-Maritime. Voisine de Rouen, elle est la 7e ville du département avec 22 288 habitants. Elle se situe sur la rive gauche d'un méandre de la Seine et s'étend sur environ 455 hectares pour une altitude de 5 à 32 mètres.

Communes limitrophes

Transports

Dans l’agglomération rouennaise, Petit-Quevilly a une position géographique attractive. Son insertion dans le réseau de transports en commun de la CREA, sa proximité avec le contournement routier ouest de l’agglomération lui confèrent de nombreux atouts.

Elle est desservie par le métro de Rouen depuis sa mise en service en 1994. La ligne Georges-Braque traverse la ville du nord au sud avec cinq stations (Jean-Jaurès, François-Truffaut, Place du 8-mai, Saint-Julien, Charles-de-Gaulle) et permet d'accéder au centre-ville de Rouen en un quart d'heure et à Grand-Quevilly. Petit-Quevilly est la première ville de France à avoir choisi le métro sur gazon.

Deux lignes de bus (6 et 41), dont une à haute fréquence (6), permettent d'accéder aux communes voisines non desservies par le métro telles que Petit et Grand-Couronne. Petit-Quevilly est traversée par la Sud III (RN 338) qui donne accès à l’autoroute A13.

Toponymie

Voir Grand-Quevilly

Histoire

L'origine de Petit-Quevilly remonte au XIIe siècle, après la scission d'avec Grand-Quevilly. C'est à la suite de grand défrichements entrepris par Rollon, premier comte de Rouen et fondateur de l'État normand, que s'était développé le village de Quevilly.

Le passé industriel

Depuis le XIXe siècle, Petit-Quevilly a connu un développement industriel important :

  • Conçue par l’architecte écossais Fairbairn, la filature de la Foudre a été construite en 1846 et 1847. Rachetée en 1859 par l’industriel et homme politique normand Augustin Pouyer-Quertier, elle est devenue la plus importante filature de la région avec près de 700 employés. Fleuron industriel, elle a été évoquée dans de nombreux ouvrages comme dans cet extrait de Bel-Ami de Guy de Maupassant : « la plus élevée de toutes, aussi haute que la pyramide de Chéops, le second des sommets dus au travail humain, presque l’égale de sa fière commère la flèche de la cathédrale, la grande pompe à feu de « La Foudre » semblait la reine du peuple travailleur et fumant des usines comme sa voisine était la reine de la foule pointue des monuments sacrés. »

Durement touchée par les conséquences de la crise de 1929, la Foudre a cessé sa production en 1932. Après avoir servi de caserne, l’usine est en cours de réhabilitation pour accueillir un pôle d’entreprises dédié aux Technologies de l’Information et de la Communication : Seine Innopolis (2012).

  • Usine d'Explosifs « Davey Bickford »
  • « Éclair Prestil » a employé jusqu'à 1 000 personnes. Comme Klaxon ou Frigidaire, cette marque a donné son nom à l'objet (fermeture Éclair) ; on y fabriqua jusqu'à 8 450 km de « Fermeture à glissière » chaque année.

Les événements marquants

1035 : Hellouin fonde l'abbaye du Bec à laquelle il lègue tous ses biens dont le territoire de Petit-Quevilly qui devient une seigneurie cléricale. 1150 : Henri II Plantagenêt, duc de Normandie et roi d'Angleterre, fonde la maison royale dans le parc du Rouvray aux Bruyères, ensemble ducal dont il ne subsiste que la chapelle Saint-Julien. 1183 : L'extension de la lèpre incite le roi Henri II Plantagenêt à confier le domaine qui prendra le nom de Saint-Julien aux religieuses chargées d'abriter de jeunes lépreuses. 1682 : les Chartreux rouennais de Notre-Dame de la Rose rejoignent le prieuré Saint-Julien. 1790 : Petit-Quevilly élit son premier maire, Pierre Delamare, et devient une commune. 1808 : Ouverture de l'usine Malétra. 1835 : Ouverture d'une filature qui deviendra La Foudre. 1845 : Construction de l'actuelle mairie par Monsieur Maillard. 1857: Visite de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie à la filature de la Foudre. 1888 : Annexion par Rouen de près de 200 hectares entre le chemin de fer et la Seine (loi du 10 avril 1888). Petit-Quevilly perd son accès direct à la Seine. 1889 : Ouverture de la bibliothèque municipale. 1902 : Création de l'US Quevilly. 1927 : l'US Quevilly dispute la finale de Coupe de France de football contre Marseille. 1943 : Démantèlement du maquis de Barneville par la milice française et l’armée allemande. 1960 : Construction du quartier Saint-Julien 1968 : L’US Quevilly perd face à Bordeaux en demi-finale de la coupe de France. 1969 : Inauguration du théâtre Maxime Gorki qui succède à l'Excelsior. 1974 : Construction du quartier Nobel-Bozel. 1976 : Fermeture de l’usine Eclair Prestil. 1993 : Construction du lycée Elisa Lemonnier sur l’ancienne friche de l’usine Eclair-Prestil. 1994 : Inauguration du métro sur gazon. 1999 : Départ de la caserne Tallandier. 2004 : Rénovation du théâtre Maxime Gorki, rebaptisé théâtre de la Foudre. 2004 : Inauguration de la médiathèque François-Truffaut. 2008 : Construction du collège Fernand-Léger. 2010 : L’USQ perd en demi-finale de Coupe de France face au PSG.

Politique et administration

Intercommunalité

Jusqu’en 2009, Petit-Quevilly faisait partie de la Communauté d’Agglomération rouennaise. Depuis le 1er janvier 2010, la ville a intégré la Communauté d’agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe (CREA) qui regroupe 71 communes.

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1789 1790 Pierre Delamare
1790 1792 François Dupas
1792 1811 Pierre Delamare
1811 1815 Jean-Pierre Saulnier
1815 1816 François Courtonne
1816 1817 Nathalie Le Normand
1817 1831] Alphonse Dupont-Boisjouvin
1831 1833 Germain Delamare
1833 1847 Louis-Désiré Calenge
1847 1847 Louis Delacour
1847 1853 Louis-Joseph Casset
1853 1872 Léon Malétra
1872 1874 Émile Malétra
1874 1875 Gustave Monnier
1875 1876 Jules Alphonse Lancelevée
1876 1881 Emile Cuffel
1881 1884 Nicolas Allain
1884 1888 Louis Descamps
1888 1899 Julien Toussaint-Ducy
1899 1904 Edouard Durand
1904 1919 Paul Foliot
1919 1923 Paul Bazin
1923 1925 Georges Harlet
1925 1940 Amable Lozai Industriel
1940 1940 Marcel Doray
1940 1944 Amable Lozai
1944 1944 Charles Brasseur
1944 1945 Marcel Longuet
1945 1967 Martial Spinneweber PCF Conseiller général du Canton de Grand-Couronne (1958-1964)
1967 1983 Henri Levillain PCF Conseiller général du Canton du Petit-Quevilly (1982-1994)
1983 1989 Robert Pagès PCF Sénateur (1988-1998)
1989 2001 François Zimeray PS Conseiller général (1994-1999) puis Député Europén (1999-2004)
2001 en cours Frédéric Sanchez PS Conseiller général depuis 2008
Les données antérieures ne sont pas encore connues.

Jumelage

Population et société

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[2] et INSEE[3])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
800 775 825 1 265 1 455 2 116 2 379 2 707 3 105
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 930 4 655 4 677 4 981 6 250 7 680 10 273 10 688 11 737
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
13 948 14 929 16 682 17 478 17 959 18 910 19 474 19 953 20 798
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007    
21 098 22 876 22 401 22 876 22 600 22 332 21 970    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Enseignement

  • 8 écoles maternelles.
  • 7 écoles primaires.
  • 2 collèges (Fernand-Léger et Denis-Diderot).
  • 2 lycées professionnels (Elisa-Lemonnier et Colbert).
  • 1 Centre de formation d'apprentis (CFA) Marc-Ruyer (coiffure-esthétique).

La commune a été la première ville de France certifié ISO 9001 pour l’ensemble de sa restauration scolaire et l’est également pour ses aires de jeux.[réf. nécessaire]

Manifestations culturelles et festivités

Santé

L'hôpital Saint-Julien a été intégré au Centre hospitalier universitaire de Rouen. Hôpital de proximité, il dispose d'une structure d'accueil, hébergement et soins longue durée pour personnes âgées. Il y a aussi une maison médicale publique de jour et de nuit.

Sports

  • La ville compte 15 équipements sportifs (salles de sport, stades, piscine, terrains de tennis).
  • Union sportive quevillaise (USQ) créée en 1902 à l’initiative d’Amable Lozai, industriel local qui sera Maire entre 1925 et 1940.

Médias

Personnalités liées à la commune

Économie

Petit-Quevilly comptait en 2007 420 entreprises, commerçants, artisans et professions libérales. Les chiffres de 2010 font état de 622 entreprises soit un accroissement en 3 ans de 48 %. Cinq zones ou parcs d’activités : zones d’activités des Pâtis et des Quais de Seine, parc des Alliés, Technosite des Bruyères, Actipôle des Chartreux.

Culture et patrimoine

Patrimoine architectural

  • L'ancienne filature de coton « la Foudre » de Augustin Pouyer-Quertier construite en 1809 sous la direction de l'ingénieur écossais Fairbairn a abrité la caserne Tallandier. Désaffectée depuis 2001, les lieux seront occupés par un collège et des bureaux[5],[6].

Espaces verts

  • Parc des Chartreux
  • Square Marcel-Paul

Équipements culturels

  • La médiathèque François Truffaut, inaugurée en 2004, propose à ses adhérents et au public qui la fréquente plus de 59 500 médias. La structure est divisée en cinq sections : Adulte, Emploi formation, Jeunesse, Multimédia et Musique. Elle propose des livres, des CD, des DVD, des CDroms, de partitions et des revues.
  • L'école municipale de musique, de danse et de théâtre.
  • Le théâtre de la Foudre (460 places) scène nationale.

Manifestations culturelles

  • Les inspirations de la chapelle Saint-Julien : chaque mois, un événement culturel (installation contemporaine, concert…) est organisé à la chapelle Saint-Julien.
  • Animaijuin : Chaque année en juin, la population se retrouve autour d’animations mêlant musique, danse et spectacles de rue. Les associations locales et l’école municipale de musique participent à ce temps fort, grand moment fédérateur et intergénérationnel.
  • La Scène Nationale : Le théâtre de la Foudre (baptisé Maxime Gorki à sa création en 1969) propose une programmation diversifiée et tournée vers des productions contemporaines où le décloisonnement des genres est souvent de mise. Ce centre culturel développe également des projets pédagogiques en liens avec les écoles. La popularité de la Scène Nationale dépasse les limites de la commune.

Annexes

Notes, sources et références

Bibliographie

  • P. Duchemin, Petit-Quevilly et le prieuré de Saint-Julien, Pont-Audemer, 1890, 301 p. (OCLC 25674530) 
  • Guy Pessiot, Histoire de l’agglomération rouennaise : la rive gauche, Rouen, éd. du P’tit Normand, 1990, 287 p. (ISBN 978-2-906258-22-8) (OCLC 463515558) 
  • Claire Étienne-Steiner, La Chapelle Saint-Julien du Petit-Quevilly, Connaissance du patrimoine de Haute-Normandie, coll. « Images du Patrimoine », 1991, 16 p. (ISBN 2-9506014-0-5) 
  • André Boëda (préf. Olivier Frébourg), Rouen, Petit-Quevilly : d'une rive vers l'autre : souvenirs, 1925-2000, Luneray, Bertout, 2000, 175 p. (ISBN 2-86743-404-1) 

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Petit-Quevilly de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Petit-Quevilly, Le — (spr. p ti köwiji), Stadt im franz. Depart. Niederseine, Arrond. Rouen, südwestlicher Vorort von Rouen, am linken Ufer der Seine, an der Westbahn, hat eine Kapelle aus dem 12. Jahrh., Baumwollspinnereien, Fabriken für chemische Produkte,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Petit-Quevilly — Petit Quevilly, Le (spr. p ti kĕwĭjih), Vorort von Rouen, im franz. Dep. Seine Inférieure, an der Seine (1901) 13.948 E. – Unterhalb Le Grand Quevilly, 2048 E …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Petit-Quevilly — Le Petit Quevilly Le Petit Quevilly Administration Pays France Région Haute Normandie Département Seine Maritime Arrondissement Arrondissement de Rouen Canton …   Wikipédia en Français

  • Petit Quevilly — Le Petit Quevilly Le Petit Quevilly Administration Pays France Région Haute Normandie Département Seine Maritime Arrondissement Arrondissement de Rouen Canton …   Wikipédia en Français

  • Le Petit Quevilly — Administration Pays France Région Haute Normandie Département Seine Maritime Arrondissement Arrondissement de Rouen Canton …   Wikipédia en Français

  • Le petit-quevilly — Administration Pays France Région Haute Normandie Département Seine Maritime Arrondissement Arrondissement de Rouen Canton …   Wikipédia en Français

  • Le Petit-Quevilly — País …   Wikipedia Español

  • Le Petit-Quevilly — Le Petit Quevilly …   Deutsch Wikipedia

  • Le Petit-Quevilly — French commune nomcommune=Le Petit Quevilly région=Haute Normandie département=Seine Maritime arrondissement=Rouen canton=Le Petit Quevilly insee=76498|cp=76140 maire=Frédéric Sanchez mandat=2001 2008|intercomm=Agglomeration community of Rouen… …   Wikipedia

  • Le Petit-Quevilly — Original name in latin Le Petit Quevilly Name in other language Le Petit Quevilly, Petit Quevilly, Quevilly le Petit State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 49.41338 latitude 1.06155 altitude 29 Population 22691 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database