Le Jeu de la mort


Le Jeu de la mort
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Jeu de la mort (homonymie).

Le Jeu de la mort (sorti en août 1978) est un film hongkongais. Il est le dernier film de Bruce Lee, qui meurt avant la fin du tournage. Le film est complété en 1978.

Sommaire

Synopsis

Billy Lo, un champion d'arts martiaux intègre refuse de travailler pour un syndicat du crime de Hong Kong dirigé par le sinistre Dr Land (Dean Jagger), malgré plusieurs « avertissements » donnés par Carl Miller (Bob Wall), le champion de karaté des malfaiteurs. Steiner (Hugh O'Brien) décide alors de faire supprimer Billy par le tueur de l'organisation, Stick (Mel Novak).

Au cours du tournage d'un film par Billy Lo (un clin d'œil aux autres films de Bruce Lee, le film en question semble être un mélange entre La fureur de vaincre et La fureur du dragon, on y voit une partie du combat entre Chuck Norris et Bruce Lee dans les arènes du Colisée ; et la scène où Billy Lo est atteint par une balle est la scène finale de La fureur de vaincre où le personnage de Bruce Lee fait un coup de pied volant et se jette sur la foule), le tueur agit. Billy est atteint d'une balle en plein visage qui le laisse pour mort. En fait, il est toujours en vie et doit subir une opération de chirurgie esthétique qui change son apparence physique (il porte une épaisse barbe). Billy profite alors de sa « métamorphose » et du fait que le syndicat du crime le croit mort pour se venger. Il s'introduit dans la propriété du Dr Land et tente de l'étrangler mais doit rebrousser chemin après avoir repoussé plusieurs hommes de mains de « l'organisation ».

Billy décide de s'attaquer à Carl Miller à l'issue du championnat du monde de karaté au cours duquel Miller recouvre son titre (après avoir dissuadé sa fiancé Ann Morris (Colleen Camp) de tuer le Dr Land lequel assiste au championnat). Au cours d'un mémorable combat de karaté dans le vestiaire, Billy tue Miller réveillant les soupçons de Land et Steiner au sujet de sa mort supposée.

Steiner fait enlever Ann et ordonne à Jim Marshall collègue de travail d'Ann et ami du couple Ann-Billy de faire dire à Billy que ce dernier doit se rendre dans un entrepôt où l'attend Stick (Mel Novak) en embuscade, entouré des motards-tueurs du syndicat. Billy neutralise tous ses ennemis et oblige Stick à lui révéler où le Dr Land réside, un restaurant de quatre étages. A chaque étage Billy affronte un ennemi redoutable :

  • Pasquale (Dan Inosanto), un champion de nunchaku ;
  • un champion d'hapkido (Jin Han Jae) (cela dépend, dans quelques VHS René Château fait mention de se combat et dans d'autres il ne fait pas mention de ce combat) ;
  • le redoutable Hakim (Kareem Abdul-Jabbar), terrifiant combattant de 2m18 (à comparer avec les 1m-60 de Bruce Lee). Ce combat homérique est à la fois une des seules scènes du film où apparaît le vrai Bruce Lee et un classique des films d'arts martiaux ;
  • Steiner enfin au dernier étage et qui défend l'accès aux appartements personnels du Dr Land ;
  • Finalement Billy poursuit le Dr Land sur le toit du restaurant, ce dernier glisse tombe dans le vide en traversant des panneaux publicitaires électriques et se tue.

Fiche technique

Distribution

Divers

  • De son vivant, Bruce Lee a tourné pas loin de 100 minutes de rushes (ce qui inclus les scènes ratées, et celles où le petit Dragon était juste derrière la caméra), et il a également tourné uniquement avec la combinaison jaune, quand il ne la porte pas ce sont juste des plans tirés de ses films précédents. Robert Clouse utilisera à peine 20 minutes du travail effectué par Bruce Lee, principalement pour le final au restaurant : pour les combats contre Dan Inosanto, Ji Han Jae et Kareem Abdul Jabbar; quand la doublure affronte Hugh O'Brian, puis découvre Dean Jagger, il y a des petits plans par ci par là ("à la base" ces plans devaient servir pour les 3 combats précédents); et il y a aussi beaucoup plus tôt dans le film, une scène où le petit Dragon n’apparaît pas, le court combat entre Kareem Abdul Jabbar et James Tien.
  • Les scènes où l'on voit les funérailles de Billy sont en fait un montage avec les scènes des vraies funérailles de Bruce Lee.
  • Le scénario de ce film a alimenté certaines rumeurs concernant la mort de Bruce Lee, selon lesquelles il aurait été tué par des triades.
  • Le scénario du film a été écrit par Robert Clouse qui a emprunté le pseudonyme de Jan Spears.
  • La musique du film qui est à la fois le générique du début et le thème récurrent des combats du film est composée par John Barry, qui a également composé les musiques des films de James Bond.

Anecdotes

  • Le film est décliné en deux versions :
  1. Version hong-kongaise : 1h26 ;
  2. Version internationale : 1h36.
  • La fin diffère selon les versions, et certaines scènes sont différentes, comme par exemple, dans la version hong-kongaise, à la fin du film, Billy Lo est arreté par la police, alors que dans la version internationale le film se termine directement quand le Dr Land meurt dans les fils electriques du panneau publicitaire. Autre différence, la scéne ou Billy Lo rend visite a son oncle et se fait agresser par les hommes du Dr Land, est remplacé dans la version Hong-kongaise, par une scéne ou Billy Lo affronte un expert en arts-martiaux payé par le Dr Land, (Bien entendu ses scénes n'ont pas été tournés par Robert Clouse).
  • À l'origine, le scénario devait être l'histoire d'un champion d'arts martiaux contraint par des gangsters, qui ont enlevé sa famille, de récupérer un trésor au sommet d'une tour.
  • Dans le film Niki Larson, Jackie Chan affronte deux géants dans la salle de cinéma d'un paquebot qui projette Le Jeu de la mort. Jackie, mis à mal par les deux hommes qu'il ne parvient pas à toucher en raison de la différence de taille, regarde alors à l'écran la scène de l'affrontement entre Bruce Lee et Kareem Abdul-Jabbar et s'inspire des techniques utilisées par Lee contre le géant pour vaincre ses adversaires.

Voir aussi

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Jeu de la mort de Wikipédia en français (auteurs)