Le Dictateur


Le Dictateur

Le Dictateur

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Charlie Chaplin et Jack Oakie

Titre original The Great Dictator
Réalisation Charlie Chaplin
Scénario Charles Chaplin
Acteurs principaux Charlie Chaplin
Paulette Goddard
Jack Oakie
Sociétés de production Charles Chaplin Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie
Sortie 1940
Durée 125 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Dictateur (The Great Dictator) est un film américain, de type satirique, réalisé en 1940 par Charlie Chaplin.

Ce film, conçu juste avant la Seconde Guerre mondiale, fut le plus grand succès commercial de Charlie Chaplin et contribua à mobiliser l'opinion publique nord-américaine en faveur des démocraties européennes, à une époque où seule la Grande-Bretagne résistait encore à l'Allemagne nazie. Il est ouvertement inspiré par le régime nazi mis en place par Hitler. Le gouvernement allemand a d'ailleurs protesté officiellement contre sa réalisation et demandé l'abandon de ce projet, que Chaplin a tenu à terminer malgré ces pressions. Le dictateur incarné par Chaplin est largement inspiré par celui-ci, et le personnage de Benzino Napaloni (interprété par Jack Oakie) est inspiré de Benito Mussolini. Bien que le film ait été réalisé avant le début de la Seconde Guerre mondiale, celui-ci laisse entendre la possibilité d'une nouvelle guerre en Europe, en même temps qu'il rappelle la brutalité du régime nazi.

Le Dictateur présente le nazisme comme un danger mortel pour les communautés juives d'Europe, pour l'humanité entière et pour la démocratie. Cette première satire a marqué la satire anti-hitlérienne postérieure qui se réfère toujours, plus ou moins directement, au film de Chaplin, de Jeux dangereux d'Ernst Lubitsch en 1942 à La Vie est belle de Roberto Benigni en 1997[1].

Mis à part la fin du film, très émouvante, celui-ci présente une suite de gags visuels ou de situations drôles. On peut citer notamment les scènes lorsque le dictateur Hynkel joue avec un globe terrestre gonflable (une mappemonde), ou lorsque son homologue de Bactérie (un État imaginaire inspiré de l'Italie fasciste) et lui rivalisent sur la hauteur de leurs sièges respectifs.

Une des scènes poignantes du film est celle, vue uniquement de dos, où le barbier regarde longuement brûler sa boutique. Elle sera citée dans plusieurs ouvrages consacrés au langage visuel dans le cinéma. Une autre scène mémorable est celle, à la fin du film, du discours final du barbier, qui, ayant pris l’identité de Hynkel, se lance dans un long et émouvant plaidoyer pour la paix et l'amitié entre les peuples, aux antipodes du discours raciste et haineux du véritable Hynkel, plus tôt dans le film.

Lors de ses discours, le dictateur Hynkel s'exprime en anglais mais aussi dans une langue peu compréhensible et très agressive, qui rappelle le ton sur lequel Adolf Hitler prononçait ses discours en allemand. On reconnaît d'ailleurs quelques mots similaires, comme Blitzkrieg, « Freespraken » (pour « liberté d'expression » ; ce terme en fait ne veut rien dire, mais littéralement il signifie « Libre parler »), « Beltn » (proche de l'anglais Belt, pour ceinture) ou « in der Welt » (dans le monde), ou encore « mit den Juden » (avec les Juifs).

Sommaire

Synopsis

Au cours de la Première Guerre mondiale, un soldat maladroit sauve la vie du valeureux pilote de chasse Schultz. Après quelques années passées à l'hôpital, ce soldat, devenu amnésique, reprend son métier de barbier dans sa boutique, qui a été incluse dans un ghetto juif.

Le dictateur de Tomanie, Adenoïd Hynkel, qui ressemble physiquement trait pour trait au barbier, institue une discrimination contre les Juifs. Or le barbier est lui-même juif.

Arrêté lors d'une rafle, parce que juif lui-même et accusé de comploter contre le régime de Hynkel, le barbier se retrouve en prison avec Schultz. Tous deux finissent par s'évader, au moment où la Tomanie envahit l'Österlich. Les soldats confondent les deux personnages : Hynkel est arrêté comme fugitif, tandis que le barbier lui, pris pour le dictateur, est contraint de prendre sa place et d'improviser un discours à la radio.

Fiche technique

Distribution

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autour du film

  • La ressemblance entre Hitler et Chaplin, ainsi que leur quasi-gémellité (ils sont nés à quatre jours de différence) furent l'objet de quelques belles envolées astrologiques à dater de la sortie de ce film.
  • Les affichages visibles dans le ghetto juif sont en anglais (langue de la production du film) mais aussi en espéranto, afin de ne pas faire clairement allusion à l'Allemagne, et parce que cette langue a été conçue par Ludwik Lejzer Zamenhof, un juif, pour indiquer que le ghetto est bien habité par des juifs.
  • Des extraits couleurs du tournage, filmés par Sidney Chaplin (le frère de Charles Chaplin), retrouvés ultérieurement, montrent les pantalons des miliciens d'Hynkel en rouge.

Accueil public et critique

Le Dictateur fut un succès populaire (et le plus grand succès de Chaplin). Il fut projeté à Londres pendant la bataille d'Angleterre et nommé aux Oscars.

Il sortit sur les écrans en France en 1945. Il demeure le film de Chaplin ayant eu le plus de succès en salles en France, avec plus de 8 millions d'entrées.

Le Dictateur en Allemagne

Hitler fit interdire le film en Allemagne, mais il s’en procura une copie qu’il se fit projeter en privé à deux reprises[2]. Chaplin, quand il apprit la nouvelle, dit qu'il donnerait n'importe quoi pour savoir ce qu'en avait pensé Hitler[3]. Cependant, Albert Speer, l'architecte d'Hitler, a nié que celui-ci ait jamais vu le film[4]. L'historien britannique Kevin Brownlow pense avoir trouvé des preuves selon lesquelles le Führer aurait vu des projections privées du film[réf. nécessaire].

En pleine guerre, à l'initiative de Nikola Radošević, un projectionniste d'une salle de cinéma de Belgrade en Serbie, qui venait de trouver une copie grecque du film, Le Dictateur fut projeté à la place d'un autre film prévu pour cette séance dans la salle de cinéma d'un pays occupé par les Allemands. Pendant 40 minutes, le public regarda le film avec intérêt, jusqu'à ce qu'un SS se trouvant dans la salle tire en direction de l'écran, entraînant une évacuation du cinéma[5].

Controverses

Chaplin subit des pressions de la United Artists à propos de ce film politiquement sensible (les États-Unis n'étaient pas encore engagés dans le conflit mondial à cette époque), mais celui-ci sortit néanmoins six mois après la fin du tournage.

Le film fut censuré en Espagne (jusqu'en 1975), en Allemagne (jusqu'en 1945, date de sortie 1958), ainsi qu'en Irlande.

Notes et références

  1. François Genton, « Le Dictateur et les autres : satire première et satire seconde », Revue de Littérature comparée, octobre-décembre 2007, no 324, pp. 459-472.
  2. Irving Wallace, David Wallace, Amy Wallace, Sylvia Wallace (February 1980) "The Book of Lists 2", p. 200.
  3. Trivia for The Great Dictator on IMDb
  4. German source
  5. Le Clochard et le Dictateur, Documentaire, diffusé sur Arte le 25 décembre 2008, le documentaire propose entre autres des images inédites sur le tournage réalisé par Sidney Chaplin

Voir aussi

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Notes et références



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Dictateur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dictateur — dictateur, trice [ diktatɶr, tris ] n. • 1213; lat. dictator 1 ♦ N. m. Antiq. rom. Magistrat extraordinaire nommé dans les circonstances critiques avec un pouvoir illimité (pour six mois, en principe). César, dictateur à vie. 2 ♦ Mod. Personne… …   Encyclopédie Universelle

  • Dictateur Romain — Dictateur (Rome antique) Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République romaine 509 – 27 av. J. C. Empire romain 27 av. J. C. – 476 Empire byzantin 395 – 1453 …   Wikipédia en Français

  • Dictateur romain — Dictateur (Rome antique) Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République romaine 509 – 27 av. J. C. Empire romain 27 av. J. C. – 476 Empire byzantin 395 – 1453 …   Wikipédia en Français

  • dictateur — DICTATEUR. s. masc. Magistrat unique et souverain, qu on nommoit extraordinairement à Rome, du temps de la République, en certaines occasions importantes, et seulement pour un certaiu temps. Fabius fut fait Dictateur dans la guerre contre Annibal …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dictateur — DICTATEUR. s. m. Magistrat unique & souverain qu on nommoit extraordinairement à Rome du temps de la Republique, pour quelques occasions importantes. Jules Cesar voulut estre Dictateur perpetuel …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Dictateur (Rome antique) — Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République romaine 509 – 27 av. J. C. Empire romain 27 av. J. C. – 476 Empire byzantin …   Wikipédia en Français

  • dictateur — (di kta teur) s. m. 1°   Magistrat souverain qu on nommait à Rome, en certaines circonstances critiques ; son pouvoir était absolu, et fixé à une durée légale de six mois ; mais d ordinaire le dictateur abdiquait avant ce terme quand le danger… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Dictateur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Dictateur », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Dans la Rome antique, le dictateur est un… …   Wikipédia en Français

  • Dictateur Castro — Fidel Castro Pour les articles homonymes, voir Castro. Fidel Castro …   Wikipédia en Français

  • Dictateur —          BERNANOS (Georges)     Bio express : Écrivain français (1888 1948)     «La force et la faiblesse des dictateurs est d avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples.»     Source : Nous autres Français     Mot(s) clé(s) : Désespoir… …   Dictionnaire des citations politiques

  • DICTATEUR — s. m. Magistrat unique et souverain qu on nommait extraordinairement à Rome, du temps de la république, en certaines occasions importantes, et seulement pour un certain temps. Fabius fut nommé dictateur dans la guerre contre Annibal. Par une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.