Le Cavalier De Bronze


Le Cavalier De Bronze

Le Cavalier de bronze (statue)

PETRO PRIMO,
CATHARINA SECUNDA, MDCCLXXXII

59° 56′ 12″ N 30° 18′ 08″ E / 59.936540, 30.302268 La statue équestre monumentale de Pierre Ier, dite « Le Cavalier de bronze », se trouve à Saint-Pétersbourg. C'est une commande de Catherine II de Russie à laquelle le sculpteur français Falconet travailla durant douze ans. Elle est érigée sur un énorme monolithe de granite d'un volume de 450 m3 et d'une masse évaluée entre 1 200 et 1 500 tonnes, probablement la plus grosse pierre jamais déplacée par l'homme.

Sommaire

La statue équestre

La statue équestre de Pierre le Grand se dresse sur la place des Décembristes (autrefois place du Sénat), à Saint-Pétersbourg. Elle fut inaugurée en 1782 par Catherine II, qui voulait ainsi honorer son illustre prédécesseur.

Le Cavalier de bronze, par Vassily Ivanovitch Sourikov
Le Cavalier de bronze protégé des bombardements par des sacs de sable, durant le siège de Léningrad (photo prise le 8 août 1941).
Le transport de la pierre du Tonnerre en présence de Catherine II de Russie. Gravure de I.F. Schley, d'après un dessin de Y.M. Felten. 1770.

Elle a été exécutée par le sculpteur français Étienne Maurice Falconet (1716-1791), ami de Diderot. Le visage du tsar est l'œuvre de l'artiste Marie-Anne Collot, alors âgée de 18 ans, qui accompagnait Falconet, son maître, dans son voyage, en 1766. Elle modela le visage de Pierre le Grand d'après son masque mortuaire et divers portraits qu'elle trouva à Saint-Pétersbourg.

La statue équestre fut fondue en 1775, chez le fondeur Yemelyan Khailov, en deux fois, suite à un accident de coulée. Elle fut achevée en 1777.

Le monument fut inauguré le 7 août 1782 par la tsarine, sous les acclamations du peuple, mais sans l'artiste, rentré en France quatre ans plus tôt[1].

On y voit Pierre Ier, héros tout en mouvement, le doigt dressé vers la Néva, regardant vers l'Académie des Sciences et la forteresse Pierre et Paul, son cheval terrassant le serpent de la trahison. Le sculpteur a voulu saisir l'instant où le cheval se cabre en haut du rocher escarpé.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le monument fut recouvert de sacs de sable. De fait, durant les 900 jours du siège de Léningrad, la statue eut peu à souffrir des incessants pilonnages d’artillerie.

La plus grosse pierre jamais déplacée par l’homme…

Pour le socle, on trouva à Lakhta, aux environs de Saint-Pétersbourg, une grosse roche appelée « Гром-камень », la pierre Tonnerre. Enfoncé dans le sol marécageux, le bloc dut être dégagé à l’aide de grues et de cabestans[2]. Puis il fut halé durant l’hiver sur le sol gelé, au moyen d’un traîneau métallique glissant sur des rails mobiles pourvus de sphères de 13,5 cm de diamètre, le tout en bronze. Ces travaux furent menés par l'ingénieur militaire Marin Carburi. Après un court transport maritime, le lourd monolithe arriva à destination en 1770 : l’événement fut commémoré par une médaille[2].

Ce bloc de granite est-il vraiment le plus gros monolithe jamais déplacé par l’humanité ? Si l’on préfère, le piédestal de Pierre le Grand est-il vraiment la pierre la plus grande ?

Les sources citent des chiffres souvent très élevés allant jusqu’à 3 000 tonnes !

Le bloc de pierre a effectivement été déplacé, de plus sur une assez grande distance (6 km de déplacement terrestre), et il le fut bien par des moyens humains. Il reste à savoir si c’est bien le plus lourd d’entre tous ceux que l’on connaît au monde.

Pour évaluer sa masse, il faudrait disposer du volume du piédestal, donc de ses dimensions exactes. Il n’est pas aisé d’évaluer des dimensions uniquement avec des photos sans échelle… Connaître le volume d’objets de forme géométriques — parallélépipèdes, solide de révolutions, etc. — est relativement facile, mais s'agissant de formes complexes comme celles du socle de Saint-Petersbourg, c’est bien plus compliqué et une modélisation informatique serait souhaitable.

Pour ensuite calculer la masse d’un monolithe, il suffit de connaître la densité du matériau, et de multiplier par le volume. La pierre de qualité servant à la construction, calcaire (pierre de taille) ou granite ont sensiblement la même densité de 2,6 à 2,7 soit une masse volumique de 2,6 à 2,7 t/m3.

L’article de La Nature de 1882 (pour le centenaire) donne les chiffres suivants : 7 × 14 × 9 m, pour 1 500 tonnes[2].

On peut lire aussi que « remodelé d’après un dessin de Felten, le monolithe fut considérablement réduit »[3]. On voit que le bloc a été travaillé, ses formes adoucies.

Le poème

Article détaillé : Le Cavalier de bronze (poème).
Portrait (huile) d'Alexandre Pouchkine, par Vasily Tropinin, 1827

La statue équestre de Pierre le Grand à inspiré à Alexandre Pouchkine son célèbre poème Le Cavalier de bronze, Медный всадник (1833).

L'action du Cavalier de bronze se déroule lors d'une des terribles crues de la Neva. La rivière noyait régulièrement la nouvelle capitale de l'empire, construite par le tsar au milieu des marécages finnois.

  • Résumé de l'œuvre :
    Eugène assiste, impuissant, à la catastrophe. Lorsque les eaux se calment un peu, il se précipite vers le quartier populaire de Pétersbourg où habite sa promise. Hélas, la maison de Paracha a été emportée par la Neva. Eugène défie alors la statue de Pierre le Grand, qu'il juge responsable du drame. Soudain, il a le sentiment que celle-ci s'est mise à bouger et qu'elle se lance à sa poursuite. Le malheureux fuit éperdument. On retrouve son cadavre dans une petite île perdue au milieu des marécages.

Le Cavalier de bronze d'Alexandre Pouchkine a été traduit en vers par Alexandre Dumas.
Extrait :

« 

Oui, je t’aime, cité, création de Pierre,
J’aime le morne aspect de ta vaste rivière,
J’aime tes dômes d’or où l’oiseau fait son nid,
Et tes grilles d’airain et tes quais de granit,
Mais ce qu’avant tout j’aime, ô cité d’espérance,
C’est de tes blanches nuits la douce transparence

 »

— Alexandre Pouchkine, Le Cavalier de Bronze traduit par Alexandre Dumas, extrait sur Wikisource.

Notes, références

  1. (en) The Bronze Horseman, Optima.
  2. a , b  et c A. de Rochas, Transport du piédestal, La Nature, 1882.
  3. Les Français à Saint-Pétersbourg., extrait du livre de Natalia Smirnova.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • Natalia Smirnova, Saint-Pétersbourg ou l'enlèvement d'Europe, éd. Olizane, Genève, 1996 (ISBN 2880861918)
  • Christiane Dellac, Marie-Anne Collot : Une sculptrice française à la cour de Catherine II, 1748-1821, L'Harmattan, (2005) (ISBN 2747588335).

Liens externes

  • Portail de la Russie Portail de la Russie
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail du monde équestre Portail du monde équestre

Ce document provient de « Le Cavalier de bronze (statue) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Cavalier De Bronze de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cavalier de bronze — Le Cavalier de bronze (statue) PETRO PRIMO, CATHARINA SECUNDA, MDCCLXXXII …   Wikipédia en Français

  • Le cavalier de bronze — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le Cavalier de bronze (poème), le poème de Pouchkine ayant pour protagoniste la fameuse statue équestre de Pierre le Grand par Falconet; Le Cavalier de… …   Wikipédia en Français

  • Le Cavalier de bronze —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes œuvres portant le même titre. Le Cavalier de bronze peut désigner : Le Cavalier de bronze, une statue Le Cavalier de bronze, un poème Catégorie : Homonymie de titre …   Wikipédia en Français

  • Le Cavalier de bronze (statue) — PETRO PRIMO, CATHARINA SECUNDA, MDCCLXXXII …   Wikipédia en Français

  • Le Cavalier de bronze (poème) — Le Cavalier de bronze (également traduit Le Cavalier d airain ; «Медный всадник» en russe) est un poème composé par Alexandre Pouchkine en 1833. Historique Ce long poème narratif a été inspiré à Pouchkine par la célèbre statue équestre du… …   Wikipédia en Français

  • Cavalier (forteresse) — Fortification Planche de Cyclopaedia sur les fortifications. La fortification (du latin fortis, fort, et facere, faire) est l art militaire de renforcer une position ou un lieu contre une attaque …   Wikipédia en Français

  • Cavalier (fortification) — Fortification Planche de Cyclopaedia sur les fortifications. La fortification (du latin fortis, fort, et facere, faire) est l art militaire de renforcer une position ou un lieu contre une attaque …   Wikipédia en Français

  • Cavalier (couteau) — Couteau Pour les articles homonymes, voir couteau (homonymie). Un couteau de cuisine de type « couteau de chef» Un couteau est un …   Wikipédia en Français

  • Michel Robert (cavalier) — Pour les articles homonymes, voir Michel Robert. Michel Robert …   Wikipédia en Français

  • Michel robert (cavalier) — Pour les articles homonymes, voir Michel Robert. Michel Robert est un cavalier international français de concours de saut d obstacles. Il est né le 24 décembre 1948 à Corbelin. Michel Robert a commencé l équitation à l âge de cinq ans… …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.