Laura Flessel-Colovic


Laura Flessel-Colovic
infobox Laura Flessel-Colovic Icône escrime
Escrime championnat d'Europe Laura Flessel 1.jpg
Laura Flessel aux Championnats d'Europe
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme épée
Main gauchère
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 6 novembre 1971 (1971-11-06) (40 ans)
Lieu de naissance Pointe-à-Pitre
Club Lagardère Paris Racing
Taille 1,70 m
Poids 60 kg
Surnom La Guêpe
Palmarès
Jeux olympiques 2 1 2
Championnats du monde 6 3 4
Championnats d'Europe 1 - 5
Championnats de France 15 3 -

Laura Flessel-Colovic, née le 6 novembre 1971 à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), est une escrimeuse française double championne olympique, six fois championne du monde et une fois championne d'Europe.

Son arme est l'épée et elle s'entraîne dans son club : le Lagardère Paris Racing.

Sommaire

Biographie

Carrière sportive

Laura Flessel commence l'escrime à 6 ans et devient très vite une escrimeuse très douée. Elle progresse rapidement et devient championne de Guadeloupe. En 1990, elle rejoint la Métropole, pour évoluer avec le club du Racing club de France[1]. Elle évolue également au sein de l'INSEP, ce qui lui permet de se frotter aux meilleurs Françaises.

Elle remporte ses premiers succès sur la scène internationale en 1995 lors des championnats du monde où elle termine à la troisième place. Cette médaille de bronze est accompagnée d'une médaille d'argent par équipes.

Pour la première participation de l'épée féminine aux Jeux olympiques, La France possède de bonnes chances de médailles. Laura Flessel est alors troisième mondiale, et sa compatriote Valérie Barlois deuxième[2].

Avec Barlois et Sophie Moresse-Pichot, elle enlève le titre olympique devant l'Italie. Puis dans l'épreuve individuelle, elle se débarrasse de deux Hongroises, dont Szalay, vice-championne du monde, en demi-finale. La finale l'oppose à sa compatriote Valérie Barlois. Lors de celle-ci, elle mène rapidement par 9 à 3 avant de finalement l'emporter 15 touches à 12[3][4].

Après une médaille de bronze par équipe lors du mondial 1997 et une neuvième place en individuelle, elle devient la huitième escrimeuse française, et première femme, à obtenir les titres olympiques et de championne du monde. Pour obtenir ce dernier titre, elle se défait par 15 touches à 9 de l'Allemande Holzkamp qui l'avait privée d'une victoire en coupe du monde cette même saison. Elle remporte un deuxième titre lors de ces championnats du monde de Lausanne avec l'épée par équipe[5]. Elle termine également à la deuxième place de la coupe du monde durant cette saison.

L'année suivante, son ambition est de conserver ses deux titres mondiaux. Elle échoue pour le concours par équipe mais remporte son deuxième titre consécutif en individuel face à la Suissesse Romagnoli. La France termine ces mondiaux de Séoul avec huit médailles dont cinq d'or[6].

Elle est l'une des favorites au titre olympique de Sydney 2000. Elle échoue finalement en demi-finale face à la Hongroise Timea Nagy mais remporte la médaille de bronze. Dans le concours par équipes, la France termine à la cinquième place.

Elle profite de l'année post-olympique pour donner naissance à sa fille Leïlou en juin 2001. Mais dès le mois d'octobre, elle est de nouveau présente sur la scène internationale. Elle dispute le mondial qui se dispute à Nîmes. Elle y réussit l'exploit d'obtenir une médaille d'argent, battue par l'Allemande Bokel. « Revenir si vite au plus haut niveau a été l'alchimie de plusieurs choses. D'abord parce que j'ai été élevée dans la culture du plaisir du dépassement de soi. Mon éducation et mon entourage ont également joué un rôle primordial dans ma vie de sportive. Ce résultat a été plus mental que physique, et il s'agit avant tout d'une réussite collective. » [7].

Malgré ses deux Coupes du monde 2002 et 2003, elle doit attendre sa troisième participation aux Jeux pour obtenir une nouvelle médaille. Elle se voit opposer en finale à la Hongroise Timea Nagy qui remporte la médaille d'or.

L'année suivante, elle remporte une nouvelle médaille de bronze en individuelle. Mais elle a la satisfaction de renouer avec le titre mondial par équipe. Ce mondial est de nouveau un excellent résultat pour la France qui remporte dix médailles dont quatre titres[8].

Lors des mondiaux 2006 à Turin elle obtient une nouvelle médaille de bronze en individuelle, de nouveau battue par la Hongroise Nagy[9],[10]. Cette médaille est salvatrice pour l'équipe de France qui avait manqué ses épreuves individuelles et se reprend lors des épreuves par équipes, remportant quatre titres. Seule l'épée féminine ne ramène pas de médaille dans les épreuves collectives.

En 2007, La France choisit de rompre avec son habitude d'envoyer une équipe dite B lors des championnats d'Europe. Cette politique destinée à aguerrir de jeunes cadres se heurte à la nécessité d'engranger des points dans la course à la qualification pour les Jeux. Laura Flessel en profite pour remporter le seul titre qui lui manquait[11]. Pour le mondial de la même année, elle remporte un nouveau titre mondial par équipe. L'année 2007 la voit également remporter sa troisième coupe du monde.

Ses bons résultats de 2007 et du début de la saison 2008 lui octroient l'une des deux places accordées à la France pour l'épreuve individuelle des Jeux olympiques de Pékin, l'épreuve par équipe ne figurant pour sa part pas au programme. Elle a ainsi l'occasion de participer à ses quatrièmes Jeux. Une quatrième participation qui marque un tournant puisque ce sont les premiers JO où elle n'obtient pas de médaille après son élimination par la Chinoise Li Na (15-9) au stade des quarts de finale.

L'année 2009 voit une nouvelle fois Laura Flessel au sommet mais toujours sans la réussite avec une 3e place lors des championnats d'Europe à Plovdiv et un échec au pied du podium lors des championnats du monde à Antalya où elle se voit sortie en quart de finale par la Russe Lubov Shutova après un match serré qui se termine à la mort-subite sur le score de 7 à 8.

Vie associative

Elle est aujourd'hui la marraine d'Handicap International,Ambassadrice de l'ONG Plan France [3] et marraine d'une fillette en Haiti. Son projet sur le long terme est de faire parvenir l'escrime dans les cités et endroits défavorisés.

Elle a fondé l'association Ti'Colibri qui a pour vocation de promouvoir l'escrime. Grâce à son action, celle-ci a pu offrir des moyens et des équipements à des clubs disposant de peu de ressources[12].

En janvier 2008, elle participe au programme « Envole-toi », qui avec l'appui de la Fondation Jean-Luc Lagardère, a pour but de préparer de jeunes escrimeurs dans la perspective des Jeux olympiques d'été de 2012[13].

Membre du comité directeur de la Fédération française d'Escrime depuis 2005, Laura Flessel en a été particulièrement absente : absence à toutes les assemblées générales et seulement 17 réunions du comités directeur sur 20[14]

Vie personnelle

Elle est la mère de Leïlou née en juin 2001.

Vie professionnelle

Laura Flessel est gérante de la société Flessel&Co qui gère ses droits à l'image.

Le 28 octobre 2010, Laura Flessel a été nommée membre du Conseil économique, social et environnemental, en raison de son expérience dans le domaine sportif[15].

Médias

Elle est chroniqueuse en 2008 pour le quotidien Aujourd'hui sport, média aujourd'hui disparu.

Palmarès

Distinctions

  • 1996 : prix Emmanuel Rodocanachi de l'Académie des sports, à titre collectif avec l'équipe de France d'épée féminine, comme meilleure équipe féminine de l'année
  • 1998 : prix Guy Wildenstein de cette même académie, comme athlète dont la carrière sportive constitue un exemple[18]
  • Elle est Chevalier de l'Ordre de la Légion d'Honneur.

Notes et références

  1. (fr) Biographie sur le site rfo.fr
  2. Un poids en moins, L'Équipe du 24 février 2008]
  3. Le Livre de l'année 96, L'Équipe
  4. La finale d'Atlanta 1996 sur YouTube
  5. Le Livre de l'année 98, L'Équipe
  6. Le Livre de l'année 98, L'Équipe
  7. (fr) À la pointe de l'Épée, L'Équipe
  8. (fr) Mondiaux de Leipzig, Flessel en Bronze, sur eurosport.fr
  9. (fr) Mondiaux 2006 à Turin
  10. (fr) Laura Flessel sauve l'honneur, sur le site de l'Humanité
  11. (fr) Laura Flessel championne d'Europe, sur le site eurosport.fr
  12. (fr) Laura Flessel se fend pour les petits clubs, l'Humanité
  13. (fr) CAC 40 Citoyen
  14. Procès-verbaux des réunions institutionnelles de la FFE
  15. Décret du 28 octobre 2010 portant nomination au Conseil économique, social et environnemental sur www.legifrance.gouv.fr, 29 octobre 2010. Consulté le 26 décembre 2010
  16. a, b, c et d [PDF] Fiche de Laura Flessel sur le site de la FFE
  17. [1] Jeux Méditerranéens d'Alméria en 2005
  18. [2] Académie des sports - palmares

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Laura Flessel-Colovic de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Laura Flessel-Colovic — bei den Fechteuropameisterschaften 2007 Laura Flessel Colovic (* 6. November 1971 in Pointe à Pitre) ist eine französische Fechterin (Degen) aus dem Übersee Departement Guadeloupe. Sie ist mit fün …   Deutsch Wikipedia

  • Laura Flessel-Colovic — (born November 6, 1971 in Pointe à Pitre, Guadeloupe) is a French épée fencer. She is currently number one on the all time list of French female Winter or Summer Olympic medal winners with five medals, two more than those on joint second place:… …   Wikipedia

  • Flessel-Colovic — Laura Flessel Colovic (* 6. November 1971 in Pointe à Pitre) ist eine französische Fechterin (Degen) aus dem Übersee Departement Guadeloupe. Sie ist mit fünf Medaillen die erfolgreichste französische Teilnehmerin bei Olympischen Spielen. 1996… …   Deutsch Wikipedia

  • Laura Flessel — Colovic (* 6. November 1971 in Pointe à Pitre) ist eine französische Fechterin (Degen) aus dem Übersee Departement Guadeloupe. Sie ist mit fünf Medaillen die erfolgreichste französische Teilnehmerin bei Olympischen Spielen. 1996 heiratete sie den …   Deutsch Wikipedia

  • Laura Flessel — Colovic …   Wikipédia en Français

  • Flessel — ist der Familienname folgender Personen: Creig Flessel (1912–2008), US amerikanischer Comic Zeichner Laura Flessel Colovic (* 1971), französische Degenfechterin Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort …   Deutsch Wikipedia

  • Liste der Olympiasieger im Fechten/Medaillengewinnerinnen — Olympiasieger Fechten Übersicht Alle Medaillengewinner Alle Medaillengewinnerinnen …   Deutsch Wikipedia

  • Esgrima en los Juegos Olímpicos de Atenas 2004 — Anexo:Esgrima en los Juegos Olímpicos de Atenas 2004 Saltar a navegación, búsqueda La competición de esgrima en los Juegos Olímpicos de Atenas 2004 contó con 6 eventos masculinos y 4 femeninos, que se disputaron entre el …   Wikipedia Español

  • Olympische Sommerspiele 1996/Fechten — Bei den XXVI. Olympischen Sommerspielen 1996 in Atlanta wurden zehn Fechtwettbewerbe ausgetragen, davon sechs für Männer und vier für Frauen. Disziplinen waren Florett und Degen, bei den Männern zusätzlich der …   Deutsch Wikipedia

  • Maureen Nisima — Maureen Nisima …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.