Langues Tokhariennes


Langues Tokhariennes

Langues tokhariennes

Plaque en bois avec inscriptions en Tokharien. Koutcha, Chine, VeVIIIe siècle. Musée National de Tokyo.

Sur les manuscrits ramenés du bassin du Tarim par les expéditions européennes et japonaises, il y avait une langue inconnue qui fut d'abord appelée la « langue I ». Le turcologue allemand F. W. K. Müller lui donna en 1907 le nom de tokharien. En 1908, les indianistes Émile Sieg et Wilhelm Siegling prouvèrent son caractère indo-européen. Un peu plus tard, l'orientaliste français Sylvain Lévi publia les premières traductions de textes. Le déchiffrement n'avait guère posé de problème, car le tokharien était noté avec une écriture d'origine indienne, la brāhmī. De plus, on disposait de documents bilingues tokharien-sanskrit.

Les documents les plus anciens datent du VIe ou peut-être du Ve siècle, mais pour l'essentiel, ils remontent aux VIIe et VIIIe siècle. S'ils sont rédigés sur du papier, invention venue de Chine au début de notre ère, leur présentation est de type indien.

En fait, il n'y a pas une seule langue, mais deux, qui furent appelés le tokharien A et le tokharien B. Dans la région de Koutcha, seuls des manuscrits en tokharien B ont été trouvés, c'est pourquoi cette langue est aussi appelée le koutchéen. L'essentiel des manuscrits en tokharien A provient de la région de Karachahr, plus précisément des ruines d'un grand complexe monastique qui se trouve à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de cette ville, sur le site de Chortchouq. Dans cette région, se trouvait autrefois un royaume appelé Agni dans les textes sanskrits. Le terme d'agnéen peut donc être utilisé pour désigner le tokharien A. À Chortchouq, on a aussi trouvé des manuscrits en koutchéen. Enfin, des textes en koutchéen et en agnéen proviennent de différents sites de la région de Tourfan.

Le koutchéen et l'agnéen sont des langues étroitement apparentées, mais elles sont trop différentes pour être mutuellement intelligibles par leurs locuteurs. Il y a autant de différences entre elles qu'entre l'italien et le roumain. Il est instructif de mettre en parallèle deux phrases en agnéen et en koutchéen qui sont de même signification :

Agnéen : wiki-wepiñcinäs shpät konsan āyäntwan mäśśunt tämnäshtr-än

Koutchéen : ikañcen-wacen shuk kaunne mrestīwe kektsenne tänmastär-ne

Elles sont extraites d’un texte qui semble décrire le développement du fœtus et elles signifient : « La vingt-deuxième semaine apparaît sa moelle ».

Une des caractéristiques majeures du tokharien est l'inexistence des occlusives sonores et aspirées : les trois séries d'occlusives g, d, b ; gh, dh, bh et kh, th, ph de l'indo-européen commun (langue mère de toutes les langues indo-européennes) ont été réduites à la seule série k, t, p. Les Tokhariens ne pouvaient donc pas prononcer correctement le nom de Bouddha : ils disaient Poutta. Ils ont créé une voyelle, transcrite par la lettre ä, qui était assez proche du i. Les mots tokhariens ont été raccourcis : « cheval » se dit *ekwos en indo-européen commun, yakwe en koutchéen et yuk en agnéen. Le phénomène est plus prononcé en agnéen qu'en koutchéen, parce que la seconde de ces langues a évolué plus lentement que la première. Voici les noms de chiffres en indo-européen commun, puis en agnéen et en koutchéen :

Indo-européen Agnéen Koutchéen
1 *sem-s sas she
2 *dwō(w) wu wi
3 *tréyes tre trai (ou tarya)
4 *kwetwores śtwar śtwer
5 *pénkwe päñ piś
6 *s(w)eks shäk shkas
7 *septm shpät shukt
8 *oktō(w) okät okt
9 *néwm ñu ñu
10 *dékm śäk śak
Ce document provient de « Langues tokhariennes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Langues Tokhariennes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Langues tokhariennes — Période Ier millénaire ap. J. C. Région bassin du Tarim Classification par famille   l …   Wikipédia en Français

  • Langues Par Famille — Cet article fait partie de la série Liste de langues par ordre alphabétique par famille par zone géographique …   Wikipédia en Français

  • Langues Satem/centum — Carte diachronique montrant les zones centum (bleu, plus tocharien) et satem (rouge). L origine supposée de la satemisation est indiquée par un rouge plus foncé (cultures d Andronovo, Abashevo ou Srubnae). La distinction Centum Satem est un… …   Wikipédia en Français

  • Langues centum — Langues satem/centum Carte diachronique montrant les zones centum (bleu, plus tocharien) et satem (rouge). L origine supposée de la satemisation est indiquée par un rouge plus foncé (cultures d Andronovo, Abashevo ou Srubnae). La distinction… …   Wikipédia en Français

  • Langues satem — Langues satem/centum Carte diachronique montrant les zones centum (bleu, plus tocharien) et satem (rouge). L origine supposée de la satemisation est indiquée par un rouge plus foncé (cultures d Andronovo, Abashevo ou Srubnae). La distinction… …   Wikipédia en Français

  • Langues par famille — Sommaire 1 Définition 2 Liste de langues 3 Liste abrégée 4 Liste 4.1 Langues dravidiennes …   Wikipédia en Français

  • Langues satem/centum — Carte diachronique montrant les zones centum (bleu, plus tokharien) et satem (rouge). L origine supposée de la satemisation est indiquée par un rouge plus foncé (cultures d Andronovo, Abashevo ou Srubna). La distinction Centum Satem est un… …   Wikipédia en Français

  • Langues indo-européennes — Pour les articles homonymes, voir Indo européen.  Ne doit pas être confondu avec Langues d Europe. Langues indo européennes Région jusqu au …   Wikipédia en Français

  • Classification des langues — Langues par famille Cet article fait partie de la série Liste de langues par ordre alphabétique par famille par zone géographique …   Wikipédia en Français

  • Famille de langues — Langues par famille Cet article fait partie de la série Liste de langues par ordre alphabétique par famille par zone géographique …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.