Langlade (saint-pierre-et-miquelon)


Langlade (saint-pierre-et-miquelon)

Langlade (Saint-Pierre-et-Miquelon)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Langlade.
Carte de Saint-Pierre-et-Miquelon

Langlade (également appelé Petite Miquelon) fait partie de l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon.

D'une superficie de 91 km², elle est rattachée par un isthme sableux depuis le XVIIIe siècle à l'île de Miquelon (ou Grande Miquelon). L'île n'est pas habitée de manière permanente, on ne trouve qu'un hameau de résidences secondaires essentiellement regroupée autour de l'Anse du Gouverneur. Ces dernières années et jusqu'à sa mort en 2006, Charles Lafitte, un habitant de Saint-Pierre avait décidé d'y vivre en solitaire.

Plus de 600 épaves jonchent les côtes de ces îles, dont certaines seraient à l'origine de la création de l'isthme sableux avec Miquelon. Le folklore local regorge d'histoires de fantômes et de trésors perdus.

Administrativement, Langlade fait partie de la commune de Miquelon-Langlade.

L'origine du nom Langlade est assez curieuse. Contrairement aux idées reçues, elle n'a aucun rapport avec la commune de Langlade ou le chevalier du même nom. Langlade est dérivé d'un toponyme qui était autrefois le "cap d'Angleterre" (carte de Denis de Rotis, 1674), ou le "Cap de Langlais" (Belleorme, 1694). Des cartes très anciennes font état d'une île baptisée "Terra England" (Velasco ou Simancas 1610, H. Briggs 1625, John Speed 1628).

La seule rivière de l'archipel, la Belle Rivière, s'y écoule du sud au nord.

Liens externes

46°50′43″N 56°19′00″O / 46.84528, -56.316667

  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « Langlade (Saint-Pierre-et-Miquelon) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Langlade (saint-pierre-et-miquelon) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires: