Lance-flamme


Lance-flamme

Lance-flammes

Lance-flammes militaire M2A1-7, États-Unis

Le lance-flammes est un dispositif mécanique conçu pour jeter des flammes ou, plus correctement, pour projeter un liquide mis à feu. Son usage est notamment militaire mais est également utilisé par ceux qui ont besoin de brûler des terres et des espaces boisés, comme dans l'agriculture ou dans l'aménagement forestier.

Beaucoup de lance-flammes non militaires modernes n'utilisent pas un jet brûlant de liquide, mais mettent à feu un jet de gaz inflammable à haute pression, tel que le propane ou le gaz naturel, et sont considérés plus sûrs pour l'usage agricole, industriel, ou récréatif.

Sommaire

Fonctionnement

Un char d'assaut lance-flammes Sherman M4 enflamme une défense japonaise.

De nos jours, un lance-flammes est un dispositif portatif qui se compose de deux réservoirs cylindriques portés généralement sur le dos. Le premier cylindre contient de l'huile inflammable ; le second un gaz pressurisé dans la section inférieure et dans la section supérieure. Des modèles existent avec trois réservoirs : l'huile inflammable est simplement répartie sur deux récipients pour une distribution de poids plus symétrique et avoir une taille plus compacte. Il peut également y avoir une petite bouteille de gaz supplémentaire (environ 0,5 l) servant à allumer la flamme d'allumage (appelée aussi veilleuse) si nécessaire. Grâce à un levier, le gaz force la sortie du liquide inflammable par un tube et une mèche met le feu au dispositif dans un bec en acier.

Les gaz comprimés utilisés sont de l'azote, dioxyde de carbone, propane ou gaz naturel. Le produit inflammable est lui un dérivé du pétrole : essence, gazole ou napalm.

Historique

Lance-flamme allemand de la Première guerre mondiale, photo datée du 4 avril 1917
Soldat américain dégageant un passage pendant la Guerre du Viet Nam (1970)
Char d'assaut lance-flammes américain en action pendant la Guerre du Viet Nam (1966)

Le premier lance-flammes, dans le sens moderne, est habituellement crédité aux Chinois, qui vers le XIe siècle ont mis au point une machine à « feu continu » lançant un carburant liquide par un système de pompes et mis à feu par une mèche, laquelle fut la première utilisation militaire de la poudre à canon bien avant son utilisation qui lui donna son nom.

Un principe diffèrent mais généralement associé au lance-flammes est le feu grégeois qui date de vers 670.

Enfin, en occident, la version moderne et militaire du lance-flammes est due aux recherches du scientifique allemand Richard Fiedler. Il a soumis des modèles d'évaluation de son Flammenwerfer à l'armée allemande en 1901. Le modèle le plus significatif pouvait projeter un jet flamboyant et d'énormes nuages de fumée jusqu’à 18 m avec deux minutes de temps de mise à feu. C'était un dispositif de tir unique. Le gaz utilisé était de l'azote et le produit inflammable un dérivé du pétrole.

Ce n'est qu'en 1911 que l'armée allemande accepta le dispositif, créant un régiment spécialisé de douze compagnies équipées de Flammenwerferapparate. En dépit de ceci, l'arme n'a été utilisée lors de la Première Guerre mondiale qu'en février 1916 où elle a été brièvement employée contre les Français à Verdun. Puis, elle ne fut plus utilisée jusqu’à juillet 1916 lorsqu'elle fut employée contre les tranchées britanniques à Hooge, où elle eût un effet limité mais impressionnant. En effet, l'adversaire fut démoralisé par la crainte de brûler vif et, paniqué, il quitta sa position. En 1915, cinquante pompiers du corps des sapeurs pompiers de Paris intégrèrent les rangs du 1er régiment de génie français pour tester le lance-flammes français sur une attaque ; mais comme en Allemagne, on délaissa rapidement l'invention.

On a découvert que l'arme a eu certains inconvénients : machine barbare, elle était encombrante et difficile d'utilisation et pouvait seulement être utilisée depuis une tranchée, limitant ainsi son utilisation sûre aux secteurs où les tranchées adverses étaient distantes de 18 m, ce qui n'était pas commun. Les opérateurs de lance-flammes étaient excessivement vulnérables, et n'étaient que rarement faits prisonniers, particulièrement quand leurs cibles survivaient. Les Britanniques et les Français essayèrent leurs propres systèmes de lance-flammes mais les abandonnent très vite. L'armée allemande a continué à les déployer tout au long de la guerre et ils ont été employés à plus de 300 occasions, habituellement par équipes de six lance-flammes.

Du côté français, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris testa au front le 6 juin 1915 des lance-flammes à la butte de Vauquois. Par manque d'expérience, à cause d'un vent contraire et d'une cible plus élevée, cela fut un échec[1], une vingtaine d'entre-eux moururent brulés, victimes de leur propre matériel.

Des lance-flammes ont été utilisés intensivement pendant la Seconde Guerre mondiale. La vulnérabilité des opérateurs à pied couplée à la courte portée de l'arme ont imposé des tests sur des systèmes embarqués par char d'assaut (appelé dans ce cas des Char d'assaut lance-flammes). Les marines américains utilisèrent le lance-flammes M2A1-7 et le trouvèrent particulièrement utile pour pacifier les tranchées et les souterrains japonais dans la bataille du Pacifique. Là où les Japonais étaient indélogeables car retranchés profondément, les flammes ne pouvaient pas les atteindre mais consommaient l'oxygène, provoquant la suffocation. Les marines ont par la suite cessé d'employer leur M2-2 avec l'arrivée de la variante M4A3R3 Flamethrower doté du Système Ronson du char d'assaut Sherman M4. Les lance-flammes sont aussi efficaces contre les véhicules blindés. Ils ont été également utilisés pour dégager les bunkers et les blockhaus lors de la Bataille de Normandie (Opération Overlord) : le Débarquement en Normandie de 1944. Les Allemands ont considérablement utilisé leur lance-flammes (appelée Flammenwerfer 35) pendant l'invasion de l'Europe de l’Ouest mais elle fut bientôt limitée aux opérations de représailles. Cependant, sur le Front russe, son utilisation sur le champ de bataille continua jusqu’à la fin de la guerre car elle correspondait bien à la politique de la « Terre brûlée ».

Lance-flammes militaires

Soldat américain utilisant un lance-flammes dans la jungle de Tarawa pendant la Seconde Guerre mondiale (1943)

Exemples de lance-flammes militaires utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale:

Détention privée

Les lance-flammes sont soumis en France comme globalement en Union européenne, aux lois de contrôle concernant les armes de guerre et il est impossible pour un civil d'en acquérir légalement.
Aux États-Unis d'Amérique, il n'y a aucune restriction légale à la détention à titre privé de lance-flammes.

  1. Panneaux d'informations sur le site de la butte de Vauquois.

Articles connexes

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Lance-flammes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lance-flamme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lance flamme — Lance flammes Lance flammes militaire M2A1 7, États Unis Le lance flammes est un dispositif mécanique conçu pour jeter des flammes ou, plus correctement, pour projeter un liquide mis à feu. Son usage est notamment militaire mais est également… …   Wikipédia en Français

  • Lance-flammes — militaire M2A1 7, États Unis Le lance flammes est un dispositif mécanique conçu pour jeter des flammes ou, plus précisément, projeter un liquide mis à feu. Son usage est notamment militaire mais est également utilisé par ceux qui ont besoin de… …   Wikipédia en Français

  • Lance-Flammes — militaire M2A1 7, États Unis Le lance flammes est un dispositif mécanique conçu pour jeter des flammes ou, plus correctement, pour projeter un liquide mis à feu. Son usage est notamment militaire mais est également utilisé par ceux qui ont besoin …   Wikipédia en Français

  • Lance (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Lens et Lans. Sur les autres projets Wikimedia  …   Wikipédia en Français

  • flamme — [ flam ] n. f. • flamma Xe; lat. flamma I ♦ 1 ♦ Phénomène lumineux produit par une substance ou un mélange gazeux en combustion (cf. Langue de feu). Ce feu ne fait pas de flamme. Flamme jaune, claire, bleuâtre. La lumière, la chaleur de la flamme …   Encyclopédie Universelle

  • flammé — flamme [ flam ] n. f. • flamma Xe; lat. flamma I ♦ 1 ♦ Phénomène lumineux produit par une substance ou un mélange gazeux en combustion (cf. Langue de feu). Ce feu ne fait pas de flamme. Flamme jaune, claire, bleuâtre. La lumière, la chaleur de la …   Encyclopédie Universelle

  • Flamme (combustion) — Flamme de torche Une flamme est une réaction de combustion vive se produisant dans une zone d épaisseur faible : elle produit de la chaleur et émet en général de la lumière. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • lance-flammes — [ lɑ̃sflam ] n. m. inv. • 1916; de 1. lancer et flamme ♦ Engin de combat servant à projeter des liquides enflammés. « Le jet du lance flammes, phosphorescent dans l obscurité » (Malraux). ● lance flammes nom masculin invariable Appareil employé… …   Encyclopédie Universelle

  • Lance Bass — im April 2007 James Lance Bass (* 4. Mai 1979 in Laurel, Mississippi) ist ein US amerikanischer Sänger, Schauspieler und Filmproduzent. Lance Bass wurde als Bass Sänger der Boygroup N Sync international bekannt. Des Weiteren erlangte er 2002 in… …   Deutsch Wikipedia

  • flamme — 1. (fla m ) s. f. 1°   Auréole lumineuse et diversement colorée qui s élève à la surface des corps qu on brûle, et qui résulte de la combustion des gaz produits par la décomposition de ces corps. La flamme du foyer. Ce feu ne fait point de flamme …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.