Lamellibranche


Lamellibranche

Bivalvia

Comment lire une taxobox
Bivalves
 Coquilles bivalves
Coquilles bivalves
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Mollusca
Classe
Bivalvia
Linnaeus, 1758
Classes de rang inférieur

Sous-classe Pteriomorphia

Sous-classe Paleoheterodonta

Sous-classe Heterodonta

Sous-classe Anomalosdesmata

Classification phylogénétique
Position :

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les bivalves (classe des Bivalvia) sont des mollusques dont la coquille est constituée de deux parties distinctes et attachées, plus ou moins symétriques, pouvant s'ouvrir ou se refermer. Cette classe comprend environ 30,000 espèces, notamment les moules, les huîtres et les palourdes. Les bivalves sont tous exclusivement aquatiques, et on les trouve aussi bien dans l'eau douce que dans l'eau salée. La classe se nomme également Bivalva, Pelecypoda (les pélécypodes) ou Lamellibranchia (les lamellibranches).

Certaines espèces comme les moules s'attachent aux surfaces sous l'eau à l'aide d'un filament collant appelé byssus. D'autres s'ensevelissent dans du sable ou du sédiment. D'autres encore sont mobiles, tel les palourdes qui peuvent se déplacer dans le sable ou la vase grâce au pied musculeux.

Sommaire

Anatomie

Les bivalves sont dépourvus de radulas et s'alimentent en filtrant des particules de l'eau grâce à leurs branchies. Ils ont un système circulatoire ouvert et les organes sont recouverts de sang. La néphridie sert d'organe excrétoire, analogue aux reins.

La coquille de nature calcaire est sécrétée par le manteau enveloppant l'animal. La coquille est reliée par une charnière au milieu du dos. En cas de danger, de puissants muscles adducteurs peuvent refermer solidement les deux parties.

Le pied peut servir au déplacement chez le jeune, et plus rarement chez l'adulte. Il sert le plus souvent à enfouir l'animal.

Alimentation

Bivalve géante, Tridacna gigas

Les bivalves se nourrissent de petites particules alimentaires comme des protistes et des larves du plancton.

Les espèces détritivores se nourrissent de la pellicule organique déposée sur le fond. Les cils vibratiles des cellules ciliées du manteau créent des courants d’eau amenant les particules en suspension vers la bouche.

L’épithélium branchial sécrète un film de mucus dans lequel peuvent s’engluer les particules. Les matières non alimentaires sont éliminées avec le mucus. Les matières alimentaires arrivent à l’estomac où elles sont broyées par une tige cristalline.

Reproduction

Les sexes sont séparés chez les bivalves. Les gamètes sont libérés et fécondés dans le milieu aquatique. Les femelles sécrètent une substance appelé fertilisine qui déclenche l’éjaculation des mâles.
Certaines espèces de bivalve sont hermaphrodites et produisent en même temps ovules et spermatozoïdes. Les huîtres quant à elles peuvent changer de sexe au cours de leur vie.

Classification

Selon ITIS et ADW:

Coquille St-Jacques

Taxonomie

      • Ordre: Myoida Goldfuss, 1820
        • Famille Corbulidae
        • Famille Gastgrochaenidae
        • Famille Hiatellidae
        • Famille Pandoridae
        • Famille Periplomatidae
        • Famille Thraciidae

Histoire naturelle

"Acephala" par Ernst Haeckel

Les bivalves sont apparus pendant l'explosion cambrienne. Ils ont peu à peu dominé les brachiopodes pendant le Paléozoïque: lors de l'extinction du Permien, les bivalves étaient en pleine radiation alors que les brachiopodes en ont été dévastés. Il semble que leur mode de vie qui requiert peu d'énergie (donc peu de nourriture), ainsi que leur capacité de s'enfouir dans le sable pour éviter les prédateurs, a permis aux bivalves de mieux survivre.

D'autre part, certains bivalves sont devenus mobiles grâce aux épines qui contrôlent la flottabilité ou en se propulsant par réaction. Cela a pu leur permettre de devenir des prédateurs.

Les fossiles

Le plus vieux fossile de bivalve remonte à 500 millions d'années. Parmi les formes fossiles en eau douce, citons la grande moule Archanodon retrouvée dans la formation dévonienne Old Red Sandstone, en Grande-Bretagne. La plupart des fossiles sont de taille petite, avec rares exceptions comme l'Inoceramus du Crétacé, qui atteint plus d'un mètre et provient de la Chalk Formation.

La coquille est composée de carbonate de calcium, ce qui favorise les fossiles. Chez certains taxons, la coquille est faite d'aragonite, une variante de carbonate de calcium. Dans ce cas elle se dissout facilement dans le sédiment lors de la fossilisation, ne laissant que des impressions de ses surfaces externe et interne. Dans quelques cas même les couleurs sont conservées, comme les Aviculopecten planoradiatus du Carbonifère, provenant de Derbyshire, Angleterre.

Par rapport à d'autres mollusques, les bivalves semblent avoir peu évolué.

Place des bivalves dans le monde animal


Voir aussi

Références externes

Liens externes

  • Portail de l’origine et de l’évolution du vivant Portail de l’origine et de l’évolution du vivant
  • Portail des sciences de la Terre et de l’Univers Portail des sciences de la Terre et de l’Univers
  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Bivalvia ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lamellibranche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lamellibranche — ● lamellibranche nom masculin Synonyme de bivalve. ● lamellibranche (synonymes) nom masculin Synonymes : bivalve ⇒LAMELLIBRANCHE, adj. et subst. ZOOLOGIE I. Adj. Dont les branchies sont disposées en forme de lamelles. Les mollusques… …   Encyclopédie Universelle

  • lamellibranche — (la mèl li bran ch ) adj. Terme de zoologie. Dont les branchies ont la forme de lames demi circulaires.    S. m. pl. Les lamellibranches, famille de mollusques acéphales. ÉTYMOLOGIE    Lamelle, et branchie …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • moule — 1. moule [ mul ] n. m. • 1450; modle 1190; puis molle; du lat. modulus 1 ♦ Corps solide creusé et façonné, dans lequel on verse une substance liquide ou pâteuse qui, solidifiée, conserve la forme qu elle a prise dans la cavité. (XIIIe) Objet… …   Encyclopédie Universelle

  • moulé — 1. moule [ mul ] n. m. • 1450; modle 1190; puis molle; du lat. modulus 1 ♦ Corps solide creusé et façonné, dans lequel on verse une substance liquide ou pâteuse qui, solidifiée, conserve la forme qu elle a prise dans la cavité. (XIIIe) Objet… …   Encyclopédie Universelle

  • pétoncle — [ petɔ̃kl ] n. m. • 1552; lat. pectunculus, de pecten « peigne » ♦ Mollusque lamellibranche (anisomyaires), coquillage comestible à coquille presque circulaire, brune et striée. ● pétoncle nom masculin (latin pectunculus, de pecter, peigne)… …   Encyclopédie Universelle

  • VÉNUS — est la deuxième planète du système solaire que l’on rencontre en s’éloignant du Soleil. Elle gravite sur une orbite quasi circulaire dont le rayon moyen est de 108 millions de kilomètres. De ce fait, Vénus reçoit un rayonnement solaire presque… …   Encyclopédie Universelle

  • gryphée — [ grife ] n. f. • 1801; lat. grypus « recourbé », gr. grupos → griffon ♦ Zool. Mollusque lamellibranche, à coquille allongée et irrégulière. Gryphée comestible : huître portugaise. ⊗ HOM. Griffé, griffer. ● gryphée nom féminin (bas latin grypus,… …   Encyclopédie Universelle

  • huître — [ ɥitr ] n. f. • 1538; uistre, oistre v. 1270; h pour éviter la confus. avec vistre; lat. ostrea, du gr. 1 ♦ Mollusque bivalve (lamellibranches), à coquille feuilletée ou rugueuse, comestible ou recherché pour sa sécrétion minérale (nacre, perle) …   Encyclopédie Universelle

  • lamellibranches — [ lamelibrɑ̃ʃ ] n. m. pl. • 1816; de lamelli et branchie ♦ Zool. Classe de mollusques aquatiques acéphales, bivalves, aux branchies en forme de lamelles. Les coquilles Saint Jacques, les huîtres, les moules, les palourdes, sont des… …   Encyclopédie Universelle

  • lime — 1. lime [ lim ] n. f. • 1175; lat. lima 1 ♦ Outil à main en métal, long et étroit, garni d entailles, servant à tailler, ajuster, polir les métaux, le bois par frottement. ⇒ carrelet, demi ronde, queue de rat, râpe, 1. riflard, tiers point. Lime… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.