La Tronche


La Tronche

45° 12′ 26″ N 5° 44′ 28″ E / 45.2072222222, 5.74111111111

La Tronche
Image illustrative de l'article La Tronche
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Meylan
Code commune 38516
Code postal 38700
Maire
Mandat en cours
Hervé-Jean Bertrand-Pougnand (UMP)
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grenoble Alpes Métropole
Démographie
Population 6 050 hab. (2008)
Densité 945 hab./km²
Gentilé Tronchois
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 26″ Nord
       5° 44′ 28″ Est
/ 45.2072222222, 5.74111111111
Altitudes mini. 207 m — maxi. 1045 m
Superficie 6,4 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

La Tronche est une commune française située dans le département de l'Isère et la région Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Tronchois.

Sommaire

Géographie

La ville de La Tronche se situe entre les flancs du mont Rachais et les rives de l'Isère. C’est autour de la Grande Rue, partie d’une ancienne voie romaine, que se sont progressivement développés des hameaux sous le nom de Saint-Ferjus.

Climat

Le climat de La Tronche est à dominante semi-océanique, avec quelques influences continentales et méditerranéennes mais aussi avec un caractère montagnard qui s'affirme en altitude. Protégée des vents du nord par le massif de la Chartreuse, la partie basse de la commune a la réputation de disposer d'un climat local doux et est parfois surnommée le "petit Nice"; en hiver, des bourrasques de neige peuvent affecter la toute proche ville de Grenoble alors que La Tronche ne voit que quelques flocons. Cette clémence est soulignée par la présence, sur les flancs du Mont Jalla et du Mont Rachais, de plantes méridionales qui se développent facilement.

Relief et végétation

Le plus haut point de la commune est le Mont Rachais (1051 mètres), lieu de randonnées prisé par les Grenoblois, qui offre une très belle vue sur l'agglomération. Une petite croix se trouve à son sommet. La commune s'étend sur la plaine alluviale de l'Isère, et sur les coteaux de cette montagne et du Mont Saint-Eynard.

Hydrographie

L'Isère, qui matérialise la frontière avec Grenoble ou Saint-Martin-d'Hères, est le plus important cours d'eau de la commune. Le Charmeyran coule aussi à l'est de la commune, il prend sa source sur le Mont Rachais sur le territoire communal.

Géologie

Quartiers et hameaux

Exceptés Maubec et Chantemerle, on ne peut pas parler véritablement de hameaux, l'urbanisation dense fait que l'on parle plutôt de quartiers.

Saint-Ferjus

C'est le village de La Tronche, qui avait jadis donné son nom, et ce, jusqu'à la Révolution, à la commune. On y trouve l'église paroissiale, la place du village, le monument aux morts, entre autres. L'urbanisation de ce quartier est ancienne. Il reste encore de rares maisons de village aux façades souvent délabrées, ou des petits pavillons du début du siècle ouvrant sur des jardinets. On y trouve aussi des villas plus récentes.

L'avenue du Maquis du Grésivaudan

Autrefois route de Chapareillan. Il se trouve des maisons bourgeoises ancienne ou du XIX° ou XX° siècles, qui possédaient des parcs aux arbres centenaires, souvent remarquables (cèdres etc.), comme le parc de l'actuel Musée Hébert; souvent amputés de plusieurs terrains où l'on a construit des villas récentes ou immeubles (comme la villa où l'on a construit les immeubles de la clinique Georges Dumas).
Il s'y trouve aussi l'ancien hôpital civil et l'hôpital militaire.
Il reste encore des anciennes fermes Grande Rue ou chemin des Résistants.
Chemin Hébert se trouve un château du XIX° siècle à la façade rose.

La Petite Tronche

Il reste des anciennes fermes parfois assez anciennes. Il y a des villas bourgeoises ou plus récentes.

La Grande Tronche

Il y eut dans ce quartier, ainsi qu'à la Petite Tronche, un grand nombre d'institutions religieuses féminines jusque dans les années 1960 : l'Étoile du Rachais, le Carmel... Seules restent encore les Petites Sœurs des Pauvres, au bord de l'Isère. Il reste des vieux petits immeubles aux façades vétustes, ou de beaux pavillons des XIX° ou XX° siècle : les riches familles grenobloises y passaient l'été. On y trouve la mairie.

La Vierge Noire

Ce quartier, où il y a encore peu de temps la vigne était omniprésente sur les flancs du Mont Rachais, s'est urbanisé densément assez tardivement : les villas sont plutôt récentes, mises à part les anciennes fermes ou les belles maisons bourgeoises de la Belle Époque, qui possèdent des arbres remarquables centenaires, ou parfois même des chapelles privatives. Chemin de la Pinotte (anciennement chemin de la Procession se trouve la chapelle de la Vierge Noire, lieu de pèlerinage des filles non encore mariées.

Maubec

Cet hameau qui possède encore des fermes parfois en activité fut urbanisé moins densément que les autres quartiers de La Tronche.

Chantemerle

Le plus haut quartier de la commune est aussi le plus rural : on y trouve des fermes en activité, bien que certains champs aient depuis quelques années laissé la place à des villas, les vaches occupent encore les champs. Bâti sur un éperon rocheux au haut d'une falaise au-dessus de Maubec, il domine toute la commune. C'est un quartier de plus en plus résidentiel recherché.

Les Sablons

Ces quartiers qui s'étendent dans la plaine alluviale de l'Isère possèdent la quasi-totalité des immeubles de La Tronche, bien qu'il y ait des villas ou maisons des années 1900/1930. Peu résidentiel bien que desservi par le tram, il abrite des services publics de l'agglomération : Usine d'Incinération, le Centre hospitalier universitaire de Grenoble, cimetière intercommunal etc.

Accès et transports

Voies routières

Pistes cyclables

Transports en commun

La Tronche est desservie par le réseau de la TAG et des VFD.

Sismicité

Antécédents, risques et catastrophes sur la commune

Communes limitrophes

Histoire

Héraldique

Blason La Tronche 38700.svg

Blasonnement: D'or à la hache de sable fendant une souche arrachée d'azur, un dauphin d'azur, crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules au canton dextre.

Histoire récente

En 1789, la paroisse de Saint-Ferjus est transformée en commune et prend le nom de La Tronche. L’expression locale, la « tronche » désigne une clairière créée par les coupes dans les forêts.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville compte de nombreuses pensions de familles abritant des persécutés du nazisme. Éva Péan-Pagès a caché cent vingt réfugiés, dont 96 juifs, dans sa villa Brise des Neiges. Ceci lui a valu de recevoir, à titre posthume, la médaille et le diplôme d’honneur de « Juste parmi les nations ». Ce titre est décerné par Israël aux non-juifs qui, au risque de leur vie, ont préservé des juifs de la déportation. L’avenue des maquis du Grésivaudan témoigne également de ce passé historique. De nombreux résistants ont marqué l’histoire locale par leur courage et leur persévérance : René Gosse, Louis Nal, André Didier.

Jusqu’en 1950, La Tronche reste une bourgade où les terres sont consacrées à la vigne et aux cultures. Avec l’ouverture de l’hôpital civil en 1913 et de la route nationale 90 (de Grenoble à Aoste), la ville se développe. Les cultures vont alors laisser la place aux constructions : des habitations, le quartier Doyen Gosse avec un centre commercial, des écoles, l’église Notre-Dame du Rosaire, la piscine, le stade et des gymnases.

Mairie La Tronche

Urbanisme

Morphologie urbaine

La plaine alluviale de l'Isère est densément peuplée et urbanisée avec une importante emprise du centre hospitalier. Les quartiers anciens se trouvent au pied des coteaux, le tissu urbain devient beaucoup moins dense dès que l'on gagne les pentes. Sur les hauteurs, la vigne et les pâturages ont laissé place aux arbres, la forêt couvre tout le nord de La Tronche.

Logement

Projets d'aménagement

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jean-Michel Remande DVG -
2008 2014 Hervé-Jean Bertrand-Pougnand UMP -

Démographie

Évolution démographique
v. 1882 1926 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008
 ?  ? 7 517 7 993 7 410 6 690 6 454 6 433 6 050
Nombre retenu à partir de 1990 : Population sans doubles comptes

Territoire communal

La commune de la Tronche a pour particularité d'accueillir sur 40% de son territoire des équipements publics intercommunaux destinés à l'ensemble des habitants de l'agglomération grenobloise. Parmi ces équipements freinant le développement de la ville, on peut citer :

Immobilier

Monuments

  • le Musée grenoblois des sciences médicales installé dans l'ancienne chapelle de l'asile des vieillards de 1894, également appelée chapelle des tuberculeux après la Première Guerre mondiale. Le Musée plonge dans l'histoire du célèbre et prestigieux centre hospitalier universitaire de Grenoble de sa construction par Hugues de Chateauneuf, évêque de Grenoble, à nos jours en exposant des objets médicaux, les sculptures de bienfaiteurs, des tableaux et des dessins.

Patrimoine religieux

Église Saint Ferjus (1846)
  • Église Saint-Ferjus,
  • Chapelle de la Vierge-Noire, chemin de la Pinotte.
  • Église Notre-Dame du Rosaire (seconde moitié du XX° siècle)
  • Chapelle privative chemin de la Pinotte, à l'opposé de la chapelle de la Vierge Noire
  • Chapelle privative du manoir situé entre la route de la Chartreuse et le Charmeyran
  • Chapelle et ancien carmel chemin du Pont-Bottu
  • Chapelle et couvent des Petites Sœurs des Pauvres, entre l'Isère et la Grande Rue
  • Ancienne chapelle de l'ancien Asile des Aliénés
  • Chapelle de l'Hôpital Civil, chemin de l'Agnelas

Patrimoine civil

Hôpital Civil

Cette ville accueille la partie la plus importante du Centre hospitalier universitaire de Grenoble (CHU), comprenant l'Hôpital Nord dit Albert Michallon et l'Hôpital Civil inauguré en 1913.

En raison de la présence de la maternité du CHU de Grenoble sur la commune de La Tronche, le nombre de personnes "nées à La Tronche" pour l'état civil est sans proportion avec la population réelle de la commune. (voir ci-dessous la liste des personnages "nés à La Tronche" : la plupart n'ont fait qu'y naître et n'ont aucun autre lien avec la ville de La Tronche)

La ville abrite également le Centre de Recherche du Service de Santé des Armées (CRSSA) ainsi qu'un foyer de l'enfance, un centre maternel, une pouponnière et un service d'accueil pour la protection de l'enfance au niveau départemental (Établissement Public départemental Le Charmeyran).

Population et société

Personnalités liées à la commune

  • Le général russe Yermoloff (bienfaiteur de la commune)
  • Ernest Hébert, peintre

Personnalités nées à La Tronche

Article détaillé : catégorie:Naissance à La Tronche.

Jumelages

Bizerte (tunisie)

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Tronche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tronche — [ trɔ̃ʃ ] n. f. • XVIe; « bûche » 1304; de tronc 1 ♦ Techn. Arbre de futaie dont on coupe les branches périodiquement. Bille de bois. 2 ♦ (1596) Fam. Tête. Avoir, faire une drôle de tronche. ⇒ gueule. ● tronche nom féminin …   Encyclopédie Universelle

  • Tronche — Le nom est surtout porté dans la Corrèze. Correspond à l ancien français tronche (= souche), et désigne un terrain plein de souches. C est un toponyme assez courant. Il y a dans l Isère une commune appelée La Tronche. Le patronyme désigne celui… …   Noms de famille

  • Tronche — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Tronche », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Tronche est un mot du langage familier… …   Wikipédia en Français

  • tronche — tronce ou tronche (tron s ou tron ch ) s. f. 1°   Grosse souche de bois que les villageois et le peuple mettent au feu la veille de Noël, pour conserver le feu toute la nuit. 2°   Nom, dans quelques provinces, des arbres de futaie dont on coupe… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • tronche — f La tête. • Voyons, fais pas cette tronche! Tu vas bien retrouver du travail. • J’ai très mal à la tronche, passe moi une aspirine. • Tu étais sûr de toi, tu n’avais pas besoin de t’imposer aux autres, de leur coller à la tronche ta sagesse ou… …   Le petit dico du grand français familier

  • tronche — n.f. Tête. Tirer la tronche, bouder. Tronche plate, injure. (V. tranche) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • tronche — Voir tronque …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • Musée Hébert de la Tronche — Musée Hébert Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Musée Hébert (La Tronche) —  Ne pas confondre avec le Musée Hébert situé à Paris, qui rend également hommage au peintre français Ernest Hébert Musée Hébert …   Wikipédia en Français

  • La Tronche Hopital (tramway de Grenoble) — La Tronche Hôpital (tramway de Grenoble) La Tronche Hôpital Véhicule Tramway Alimentation Aérienne Localité La Tronche Inauguration …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.