La Presse (Montréal)


La Presse (Montréal)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Presse.
La Presse
Édifice de La Presse, au 7 rue Saint-Jacques

Pays Drapeau du Canada Canada
Langue Français
Périodicité Quotidien
Format Grand format
Genre Généraliste
Diffusion 208 000 ex. (2009)
Date de fondation 1884
Éditeur Montréal

Propriétaire Gesca Ltée
Rédacteur en chef Éric Trottier
ISSN 0317-9249
Site web www.cyberpresse.ca

La Presse est un quotidien canadien (québécois) fondé en 1884 à Montréal, au Québec (Canada). Il est édité par Gesca.

Sommaire

Présentation

La Presse est un quotidien grand format, publié du lundi au samedi[1] et distribué en kiosque presque partout au Québec ainsi que dans les grandes villes du Canada et en Floride (en hiver), en plus d’être disponible à la livraison à domicile dans une grande partie de la province et dans la région d’Ottawa. Une version électronique intégrale de La Presse est accessible partout dans le monde par le biais d’Internet. Cette version électronique offre de nombreuses options, notamment la lecture à voix haute pour les personnes ayant une déficience visuelle et la traduction en plusieurs langues.

Les bureaux de La Presse sont situés au 7, rue Saint-Jacques dans le Vieux-Montréal[2].

Ligne éditoriale

Logo de La Presse des l'années 2000 à 2011

La Presse est un quotidien qui mise sur le journalisme de qualité et la créativité de la présentation de l'information. La page éditoriale du journal est en faveur du fédéralisme canadien, mais, comme le veut la tradition nord-américaine des grands journaux, le reste du journal pratique le journalisme en toute indépendance. La Presse laisse par ailleurs la place à tout le spectre des opinions, grâce à ses nombreux columnists. Le journal contient plusieurs sections spécialisées : nouvelles locales, nationales et internationales, arts et spectacles, affaires, sports et cahiers thématiques.

Ses compétiteurs directs sont Le Journal de Montréal, un tabloid qui vise un lectorat plus populaire, et Le Devoir, journal nationaliste à tirage limité.

À la fin 2009, le tirage moyen de La Presse s'établissait à 205 374 exemplaires du lundi au vendredi, et 269 258 exemplaires le samedi[3]. Son site internet, www.cyberpresse.ca, est numéro un en information au Canada francophone, atteignant les 3 millions de visiteurs uniques par mois[réf. nécessaire].

Historique

Le quotidien La Presse a été fondé le 20 octobre 1884 par William-Edmond Blumhart[2]. Le typographe Trefflé Berthiaume devient le dirigeant en 1889 et propriétaire en 1904. Son journal dépasse bientôt la Patrie en tirage.

En avril 1901, la direction organise une « Croisière de La Presse » vers Québec. Le journal organisait aussi une charité nommée l'Œuvre des étrennes aux enfants pauvres. Une illustration en première page du 3 décembre 1904 célébrait le 50e anniversaire la proclamation du dogme de l'Immaculée-Conception. En effet, l'usage était alors de mettre une illustration au lieu d'une photo sur la page titre.

Dans la nuit du 12 octobre 1904, Berthiaume vend La Presse au financier David Russell pour la somme de 700 000 $[4]. Le journal est racheté peu de temps après par deux financiers torontois, Donald Mann et William Mackenzie. Berthiaume regrette la transaction et au cours des mois suivants, il supplie Wilfrid Laurier d'intercéder auprès des nouveaux propriétaires afin qu'ils consentent à lui remettre son journal.

Il parvient finalement à reprendre en partie le contrôle sur son journal en 1906 en le rachetant à perte. En plus d'être débiteur des anciens anciens propriétaires, ceux-ci lui imposent un représentant au comité de direction. Berthiaume ne redeviendra l'unique propriétaire de son journal qu'en 1913.

Malgré les contraintes, il est très reconnaissant de l'aide que lui a apporté Laurier pour reprendre le contrôle de La Presse. Dans une lettre datée du 19 mars 1906, il le remerciait en ces termes : « Grâce à vous, j'avais acquis mon indépendance et je la destinais cette indépendance à vous combler de reconnaissance par tous les moyens dont La Presse pouvait employer. » Dans une autre lettre datée du 2 novembre 1906, il affirmait :

« À votre demande, je tiens à vous assurer que si je redeviens propriétaire du journal La Presse, je consentirai à donner d'une manière la plus efficace possible le contrôle du journal, quant à la partie politique, à un comité ou une personne représentant le premier ministre d'un gouvernement libéral, pourvu toutefois que ce premier ministre soit sir Wilfrid Laurier ou un Canadien français qui le remplacerait comme premier ministre[5]. »

Cela n'empêche pas La Presse du 3 novembre 1906[6]. d'écrire à ses lecteurs qu'elle « sera à l'avenir ce qu'elle a été depuis sa fondation, c'est-à-dire un journal entièrement indépendant de tous les partis politiques, de toutes les factions, de tous les groupes. »

Suite au décès de Trefflé Berthiaume, en janvier 1915, ses trois fils occupent diverses fonctions : l’aîné, Arthur, préside la compagnie et dirige les finances et l’administration alors qu’Eugène s’occupe de la rédaction et Édouard de l’équipement. Pamphile DuTremblay, gendre de Trefflé Berthiaume, devient à son tour président de La Presse en 1932.

Le 3 mai 1922, il annonçait avoir installé dans ses bureaux le plus puissant poste de radiotéléphonie d'Amérique. La station de radio CKAC est créée le 2 octobre suivant. Le 6 octobre 1955, son président P.-R. Dutremblay décède.

Les typographes de La Presse commencent une longue grève le 3 juin 1964. Elle ne finit que le 23 décembre, près de six mois plus tard. Le quotidien concurrent Le Journal de Montréal est lancé durant cette grève. Gérard Pelletier est le rédacteur en chef du journal de 1961 à 1965.

De 1972 à 1980, La Presse fut présidée et éditée par Roger Lemelin, écrivain de profession. Roger D. Landry a ensuite dirigé le journal pendant vingt ans.

La présentation du journal a beaucoup changé au cours du XXe siècle. Elle a subi un remodelage graphique complet en novembre 1986, puis un autre en 2003.

Raymond Guérin, chroniqueur humoristique, a écrit une Ode à la Presse dans laquelle il énumère les personnages dont le journal a été témoin : Yvon Robert, la Famille Soucy, l'Abbé Warré, la Bolduc, les sœurs Dionne, Aurore, l'enfant martyre, Tit-Coq, Dupuis Frères, Jean-Guy Moreau, J.J. Joubert, Maurice Richard, Henri Richard, le Père Ambroise, Octave Crémazie, le Docteur Lambert, Henry Morgentaler, etc.

Depuis 1984, La Presse honore une personnalité de l'année. Dans le passé, elle a honoré Julie Payette, Daniel Langlois et Gaétan Boucher. La même année, le journal a lancé un livre mémorial pour célébrer son centième anniversaire. Un livre semblable fut publié en 1999 chez les Éditions La Presse pour rappeler les événements du XXe siècle.

La ligne éditoriale de La Presse a été, au cours des vingt-cinq dernières années, de constamment se porter à la défense du fédéralisme. Ainsi, le journal s'est prononcé contre la souveraineté du Québec lors des référendums de 1980 et 1995. Le journal a également pris position en faveur de partis fédéralistes à l'occasion de chaque élection. La Presse est toutefois un journal qui favorise les débats et la diversité d'opinions. En dehors de la page éditoriale, les chroniqueurs ont l'entière liberté d'exprimer leurs opinions, même si elles sont contraires à la ligne éditoriale.

André Pratte est actuellement l'éditorialiste en chef. Il a écrit qu'en 1967, le journal avait pris une position en faveur de la Constitution du Canada. La ligne éditoriale a appuyé la grève étudiante québécoise de 2005 et le mariage gai au Canada et s'est opposée à la deuxième guerre du Golfe.

Par ailleurs, Pierre Foglia écrit des chroniques sur la société québécoise et sur le Tour de France. Judith Lachapelle a remporté le prix Judith-Jasmin pour ses reportages sur les aliments bio. Stéphane Laporte écrit des Clins d'œil en première page et des chroniques humoristiques du samedi (autrefois le dimanche), qui parlent surtout de son enfance. Denis Lessard, Joël-Denis Bellavance et Tommy Chouinard écrivent des articles politiques.

Depuis 2001, avec l'arrivée en poste de l'éditeur Guy Crevier, le quotidien a entrepris une refonte : modernisation de sa maquette, création de nouveaux cahiers thématiques, augmentation de la couverture internationale, etc. Il a aussi pris un virage relève en faisant de la place à de jeunes collaborateurs. Ces changements ont eu comme résultat une augmentation sensible de la qualité du journal et, ultimement, du nombre de lecteurs.

Personnalités de la semaine et de l’année

Chaque semaine, La Presse présente une « Personnalité de la semaine », soulignant les réalisations d’une personnalité québécoise ou canadienne dans divers domaines. Parmi eux, un comité formé des recteurs des universités du Québec désigne une « Personnalité de l’année » dans chaque catégorie.

Personnalités de l'année désignées par La Presse

Éditorialistes

Liste des principaux artisans de La Presse

  • Éric Trottier, rédacteur en chef
  • Hélène De Guise, directeur artistique
  • Mario Girard, directeur de l'information
  • Alexandre Pratt, directeur des contenus numériques, des cahiers hebdomadaires et spéciaux
  • Paul-Émile Lévesque, adjoint au directeur de l'information, responsable des informations générales
  • Katia Gagnon, adjointe au directeur de l'information, responsable des informations générales
  • Suzanne Colpron, adjointe au directeur de l'information, responsable des cahiers Arts et Cinéma
  • Michèle Boisvert, adjointe au directeur de l'information, responsable de La Presse Affaires
  • Stéphanie Bérubé, adjointe au directeur de l'information, responsable des cahiers hebdomadaires
  • Jean-François Bégin, adjoint au directeur de l'information, responsable des Sports
  • Joël-Denis Bellavance, chef de bureau politique à Ottawa
  • Denis Lessard, chef de bureau politique à Québec
  • Yves Boisvert, chroniqueur
  • Michèle Ouimet, columnist
  • Patrick Lagacé, columnist
  • Sophie Cousineau, chroniqueuse économique
  • Alain Dubuc, collaborateur
  • Rima Elkouri, chroniqueuse
  • Pierre Foglia, chroniqueur
  • Lysiane Gagnon, chroniqueuse politique
  • François Gagnon, journaliste sportif
  • Bernard Brault, photographe
  • Michel Girard, chroniqueur économique
  • Marc-Antoine Godin, journaliste sportif
  • Ronald King, chroniqueur sportif
  • Stéphane Laporte
  • Vincent Marissal, chroniqueur politique
  • Mathieu Perreault, journaliste.
  • Laura-Julie Perreault, journaliste
  • Nathalie Petrowski, columnist
  • Claude Picher, chroniqueur économique
  • Paul Roux
  • Mathias Brunet, journaliste sportif
  • Alain Brunet, chroniqueur musique
  • Claude Gingras, critique musical

Notes et références

  1. L'édition du dimanche du journal La Presse a été publiée pour une dernière fois le 28 juin 2009 pour raison d'économie. L'édition dominicale était publiée depuis 25 ans.
  2. a et b Ville de Montréal. « La Presse », dans le site Web officiel du Vieux-Montréal, 22 avril 2002, consulté le 13 mai 2009
  3. Centre d'étude sur les médias, La presse quotidienne, Québec, Université Laval, février 2011, PDF [lire en ligne (page consultée le 16 juillet 2011)], p. 13 
  4. Jean de Bonville. « Berthiaume, Trefflé », dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne, 2000, consulté le 4 octobre 2009
  5. André Beaulieu et Jean Hamelien, La presse québécoise des origines à nos jours, tome III: 1880-1895, p. 114-115
  6. Jocelyn Saint-Pierre, Histoire de la tribune de la presse à Québec, 1871-1959, p. 131
  7. Violaine Ballivy, « Le grand défi de Daniel Gélinas récompensé », dans La Presse, Montréal, 17 janvier 2009 [texte intégral (page consultée le 2010-01-18)] 
  8. Ariane Lacoursière, « Dany Laferrière honoré », dans La Presse, Montréal, 18 janvier 2010 [texte intégral (page consultée le 2010-01-18)] 

Annexes

Bibliographie

  • Jocelyn Saint-Pierre, Histoire de la tribune de la presse à Québec, 1871-1959, VLB, 2007, 315 p. (ISBN 2890059707)
  • Ville de Montréal. « La Presse », dans le site Web officiel du Vieux-Montréal, 22 avril 2002
  • Jean de Bonville. « Berthiaume, Trefflé », dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université Laval et Université de Toronto, 2000
  • Cyrille Felteau, L’Histoire de La Presse, Éditions La Presse, 1984.

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Presse (Montréal) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Montreal-Matin — Montréal Matin  Montréal Matin Pays …   Wikipédia en Français

  • Montréal-matin —  Montréal Matin Pays …   Wikipédia en Français

  • Presse quotidienne québécoise du 19e — Cet article présente un tableau de la presse quotidienne québécoise du XIXe siècle. Voyez également l article sur la presse périodique québécoise du XIXe siècle. Titre Devise Lieu Fondateur(s) Périodicité Durée The Gazette Montréal… …   Wikipédia en Français

  • Presse internationale — La presse internationale est une expression qui peut désigner la presse du monde entier ou bien les principaux journaux internationaux ayant une grande diffusion et un contenu éditorial considéré comme professionnel et faisant autorité. Sommaire… …   Wikipédia en Français

  • Montreal bus rapid transit — There was one bus rapid transit route in Montreal, Quebec, Canada in operation. It operated from 1989 to 2002 on Pie IX Boulevard, and after it ceased operating, became a regular reserved lane rush hour service using regular bus stops as the 505… …   Wikipedia

  • Montréal-Matin — Pays  Québec Langue Français Périodicité Quotidien Format Tabloïd Genre Informations générales …   Wikipédia en Français

  • Montreal Mirror — Pays  Canada Langue Anglais Périodicité Hebdomadaire Genre Culturel Diffusion 70 000 ex. (tous les …   Wikipédia en Français

  • Presse ethnique du canada — La presse ethnique du Canada est l’ensemble des publications de presse destinées aux différents groupes ethniques qui composent la population du Canada. Ces publications sont éditées en anglais, en français, mais surtout dans des langues non… …   Wikipédia en Français

  • Montreal Daily Mail — Pays  Canada Langue Anglais Périodicité Quotidien du matin Format in folio Diffusion 27 716 ex …   Wikipédia en Français

  • Montréal-Pierre Elliott Trudeau International Airport — Montréal Airport redirects here. For other airports in Montréal, see List of airports in the Montréal area. YUL redirects here. For other uses, see Yul. Montréal Pierre Elliott Trudeau International Airport Aéroport international Pierre Elliott… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.