La Motte-D'Aigues


La Motte-D'Aigues

La Motte-d'Aigues

La Motte-d'Aigues
Carte de localisation de La Motte-d'Aigues
Pays France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Ap
Canton Pertuis
Code Insee 84084
Code postal 84240
Maire
Mandat en cours
Guy Genty
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes Luberon-Durance
Latitude
Longitude
43° 46′ 27″ Nord
       5° 31′ 18″ Est
/ 43.7741666667, 5.52166666667
Altitude 295 m (mini) – 1 060 m (maxi)
Superficie 14,63 km²
Population sans
doubles comptes
1 253 hab.
(2006)
Densité 86 hab./km²

La Motte-d'Aigues (en provençal La Mouto) est une commune française, située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Les habitants de la commune de la Motte-d'Aigues sont les Mottaiguois et les Mottaiguoises.

Sommaire

Géographie

Le village est posé sur le contrefort sud du massif du grand Luberon, au pied de son sommet, le Mourre Nègre.

Accès et transport

La route départementale 120, qui dessert le nord de la commune, et la route départementale 27, qui dessert le sud de celle-ci, passent dans le village.

Sismicité

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

L'entrée du village de la Motte-d'Aigues par la RD 120

Hydrographie

Le territoire de la commune est traversé par quatre rivières au régime torrentiel :

  • le Torrent le Riou, 11,3 km, qui passe par les communes de La Motte-d'Aigues, Peypin-d'Aigues, Saint-Martin-de-la-Brasque et La Tour-d'Aigues[2].
  • le Vallat des Cayoux, 2 km, qui se retrouve sur la commune de la Tour-d'Aigues[3].
  • le Ruisseau l'Ourgouse, 13,2 km, qui traverse les communes de Cabrières-d'Aigues, la Motte-d'Aigues, Saint-Martin-de-la-Brasque et la Tour-d'Aigues[4].
    Il a lui-même un affluent : le Torrent de Pissay, 3,1 km, qui prend sa source dans la commune de La Motte-d'Aigues[5].

Situé en bordure de la commune, l'étang de la Bonde, le plus grand plan d'eau du département, est alimenté principalement par la source du Mirail, il se déverse dans de nombreux petits cours d'eau affluents directs en rive droite de la Durance comme l'Eze.

Climat

La commune est située dans la zone d'influence du climat méditerranéen.

Toponymie

Le celtique Mota et le bas-latin Motta désigne une petite élévation, naturelle ou artificielle, la motte sur laquelle s'éléve le château seigneurial. On retrouve ces termes : Oppido Muta en 1096, La Mota en 1168, La Motta au XVIe siècle.[6]

Histoire

Préhistoire et Antiquité

Près de la ferme Saint-Jean a été découverte et fouillée une nécropole gallo-romaine. Six corps ont été retrouvés ainsi qu'un bloc sculpté, des débris de verres, un vase en céramique intact et des morceaux de tuiles. Cet ensemble a été daté du Ie siècle[7].

Moyen Âge

Le village fut fondé vers le XIe siècle. Il est désigné en tant de Mota Aiguerii et comme une dépendance de l'abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon dans les bulles des papes Gélase II et Alexandre III. En 1168, le castrum de la Motte ainsi que ceux de Saint-Martin-de-la-Brasque et de Cadenet sont cédés par Bertrand II à Alix, épouse de Giranud Amic, de la branche cadette de la maison de Sabran[8].

Ce fief, sous la première et seconde maison d'Anjou, qui régnaient sur le royaume de Naples et le Comté de Provence, dépendait de la viguerie d'Apt[8]. Au début du XVe siècle, ce fief était revenu par héritage à Elzéar de Sabran, le petit-neveu du comte d'Ariano. Il dut l'hypothéquer en favaur d'Antoine Brodoqui qui en rendit hommage à Louis II d'Anjou, Comte de Provence, en 1417. Puis ayant apuré ses dettes, la seigneurie lui revint en 1428[7].

Renaissance

Complètement déserté pendant la seconde moitié du XVe siècle[9], ce fief fut donné par le roi René, Comte de Provence, aux Agoult[8]. Fouquet d'Agoult, baron de Sault et chambellan du roi, décida de créer une réserve d'eau pour le château de La Tour d'Aigues et fit construire un aqueduc au XVe siècle. L'Étang ainsi constitué permit l'irrigation de toute la vallée d'Aigues.

Mais la Motte étant restée inhabitée, en 1505, Louise d'Agoult, tutrice de son neveu François de bolliers, seigneur de la Motte, la Toursd'Aigues et Cabrières, signa un acte d'habitation pour repeupler ces terres. Elles fit appel pour cela à des Piémontais, adeptes du valdéisme. Ce furent les premiers Vaudois du Luberon[7].

En 1545, condamné par l´édit de Mérindol en tant que village vaudois, la Motte, tout comme 23 autres villages vaudois du Luberon, fut attaqué. Avec comme chefs militaires Paulin de La Garde et Joseph d'Agoult, sous la direction du premier président du Parlement d’Aix, Jean Maynier, baron d’Oppède, les villages vaudois furent pillés, les hommes massacrés ou envoyés aux galères, les femmes violées avant d’être tuées. Certains furent même vendus en esclavage. Il y eut près de 3 000 personnes exterminés en cinq jours et 670 hommes rescapés envoyés aux galères du Capitaine Paulin. Enfin, les terres furent confisquées et les biens pillés bradés au dixième de leur prix pour payer les soldats.

Le 12 février 1560, Paulon de Mauvans rallia les soixante églises protestantes de Provence à la conjuration d'Amboise, et ce fut deux mille hommes qui rejoignirent le parti huguenot[10]. Ralliés au protestantisme après le synode de Chanforan de 1532, les Vaudois du Luberon fournirent près du quart des effectifs des huguenots d'Afrique du Sud lors de la révocation de l'édit de Nantes, qui provoque au total l'exil de plus de 200.000 huguenots.

En 1585, La Motte ainsi que la Tour d'Aigues et Ansouis furent pris par le baron de Vins, chef de la Ligue en Provence[8].

Période moderne

Le 12 août 1793 fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.

Période contemporaine

Lors de la seconde guerre mondiale, le Luberon fut un centre actif des maquis de la Résistance. Le territoire de la Motte était inclus dans le triangle formé par Grambois, Cabrières-d'Aigues et Mirabeau[11]. En août 1944, ces maquisards reçurent l'ordre de bloquer le Pont de Mirabeau afin de couper toute retraite par la vallée de la Durance aux armées allemandes. Ils firent sauter une partie du tablier du pont dans la nuit du 17[12].

Héraldique

Blason de La Motte-d'Aigues

D'argent au château de gueules, ajouré et maçonné de sable, ouvert du champ, posé sur une terrasse aussi de sable.[13]

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2001 Mars 2008 Guy Genty
Mars 2008 Guy Genty
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[14])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
295 371 442 591 748 1010 1253
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Économie

Agriculture

L'irrigation a permis de développer des cultures de primeurs. Mais la commune s'est résolument tournée vers l'exploitation des vergers (cerise), des oliviers et de la vigne[9]. Le vignoble de la commune est classé dans l'Appelation d'Origine Contrôlée (AOC) côtes du Luberon. Les vins qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément le label Vin de pays d'Aigues[15]. La quasi totalité de ces vins sont vinifiés et élevés à la « cave de la Motte-d'Aigues »[16] ou par « La Bastide du Claux »[17].

Les agriculteurs disposent en ligne d'un service météo qui couvre leur commune[18].

Tourisme

Comme l'ensemble des communes du Luberon, le tourisme joue un rôle, directement ou indirectement, dans l'économie locale.

On peut considérer trois principales sortes de tourisme en Luberon. Tout d'abord, le tourisme historique et culturel qui s'appuie sur un patrimoine riche des villages perchés ou sur des festivals. Ensuite, le tourisme détente qui se traduit par un important développement des chambres d'hôtes, de l'hôtellerie et de la location saisonnière, par une concentration importante de piscines et par des animations comme des marchés provençaux. Enfin, le tourisme vert qui profite des nombreux chemins de randonnées et du cadre protégé qu'offrent le Luberon et ses environs.[19]

En plus, fait unique, elle offre une base nautique sur l'étang de la Bonde[9].

Vie locale

  • Marché artisanal nocturne le jeudi, en été.
  • Fête communale le 2e dimanche de juillet.
  • Fête de la Vigne et du vin le samedi de l'Ascension.

Santé

L'hôpital le plus proche est à Pertuis.

Sport

La commune permet la pratique de la randonnée.

Grâce à l'étang de la Bonde, la pratique de la baignade, ainsi que la pèche et la planche à voile sont possible. Le plan d'eau de la Bonde est ainsi ouvert à la baignade toute l'année et est surveillée à partir du 1er juillet jusqu'au 31 août sur la plage principale coté ouest (commune voisine) de l'étang face au camping. L'entrée du parking de cette plage est payant durant la période estivale mais on peut se garer librement vers la digue sud sur le parking du restaurant du lac. Quatre courts de tennis sont à disposition toute l'année.

Éducation

La commune de la Motte-d'Aigues a une école primaire[20]. [21], ensuite les élèves sont affectés au Collége Albert Camus à La Tour d'Aigues[22], puis au Lycée Val de Durance à Pertuis (enseignement général), au Lycée Alexandre Dumas à Cavaillon ou au Lycée Alphonse Benoit à L'Isle-sur-la-Sorgue (enseignements techniques).

Culte

Le Temple de la Motte d'Aigues

L'église catholique, sous le vocable de Saint-Jean, date du XVIIe siècle, en effet, sur le linteau d'une de ses portes a été gravée la date de 1618. Elle fut agrandie et restaurée dans le goût du XIXe siècle[7].

Le temple de la commune à eu une histoire plus mouvementée. Après la Révolution on assista au retour de quelques familles exilées à la suite du massacre des Vaudois. Le village de la Motte vit son temple reconstruit en 1817. Celui-ci menaçant de tomber en ruines dès la fin du XIXe siècle, il fut décidé de le reconstruire. Ce fut fait au cours de l'année 1904 et il put être inauguré le 30 juillet 1905. Cette paroisse est de nos jours fusionnée avec celles de Lourmarin et de Cabrières-d'Aigues[23].

Environnement

Collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et protection et mise en valeur de l'environnement dans le cadre de la Communauté de communes Luberon-Durance.

Lieux et monuments

Il y aurait sur la commune deux lavoirs et quatre fontaines alimentées par des mines d’eau[24].

  • Étang de la Bonde, le plus grand plan d'eau du département.
  • Le Château, grande bâtisse jouxtant l'étang.
  • Un monument aux morts.


Personnalités liées à la commune

  • Pierre Joubert, un vaudois de La Motte-d'Aigues, exilé en Afrique du Sud où il fonda les villages de Provence, de Lamotte et de La Roque.
  • Gustave Fagniez(1842-1927), écrivain et académicien, était propriétaire du chateau de la Bonde au bord de l'étang du même nom.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Bibliographie

Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article : source utilisée pour la rédaction de cet article

  • L. F. Frossard & L. Frossard, Les Vaudois de Provence, 1848
  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique du département du Vaucluse, Avignon, 1876. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Gabriel Audisio, Les vaudois du Luberon Une minorité en Provence (1460-1560), Association d'Etudes Vaudoises et Historiques du Luberon (ISBN 2-9500679-0-5) 
  • Robert Bailly, Dictionnaire des communes de Vaucluse, Éd. a. Barthélemy, Avignon, 1985, (ISBN 2903044279) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8 ) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Patrick Ollivier-Elliott, Luberon, Carnets d'un voyageur attentif, Edisud (ISBN 2-85744-523-7) 
  • Jacques Marseille (sous la direction de), Dictionnaire de la Provence et de la Côte d'Azur, Éd. Larousse, Paris, 2002. (ISBN 2035751055) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Notes et références

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. (fr) SANDRE, « Fiche torrent le riou (X3110560) ». Consulté le 6 septembre 2008
  3. (fr) SANDRE, « Fiche vallat des cayoux (X3110580) ». Consulté le 6 septembre 2008
  4. (fr) SANDRE, « Fiche ruisseau l'ourgouse (X3110600) ». Consulté le 6 septembre 2008
  5. (fr) SANDRE, « Fiche torrent de pissay (X3111060) ». Consulté le 6 septembre 2008
  6. Michel Fraysset, Pertuis Capitale du Pays d'Aigues, Maison de la Culture Pertuis, 1995 (ISBN 2-908810-01-8) 
  7. a , b , c  et d Robert Bailly, op. cit., p. 295.
  8. a , b , c  et d Jules Courtet, op. cit., p. 179.
  9. a , b  et c Dictionnaire Provence, op. cit., p. 527.
  10. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8 ), p 211-212
  11. Aimé Autrand, Le département de Vaucluse, de la défaite à la Libération (mai 1940-25 août 1944), p. 89-90.
  12. Robert Bailly, op. cit., p. 273.
  13. Armorial des communes du Vaucluse.
  14. (fr) La Motte-d'Aigues sur le site de l'Insee
  15. Le label Vin de pays d'Aigues concerne les communes suivantes dans le département de Vaucluse : Ansouis, Apt, Auribeau, La Bastide-des-Jourdan, La Bastidonne, Les Beaumettes, Beaumont-de-Pertuis, Bonnieux, Buoux, Cabrières-d'Aigues, Cabrières-d'Avignon, Cadenet, Caseneuve, Castellet, Cavaillon, Cheval-Blanc, Cucuron, Gargas, Gignac, Gordes, Goult, Grambois, L'Isle-sur-la-Sorgue, Joucas, Lacoste, Lagarde-d'Apt, Lagnes, Lauris, Lioux, Lourmarin, Maubec, Ménerbes, Mérindol, Mirabeau, La Motte-d'Aigues, Murs, Oppède, Pertuis, Peypin-d'Aigues, Puget, Puyvert, Robion, Roussillon, Rustrel, Saignon, Saint-Martin-de-Castillon, Saint-Martin-de-la-Brasque, Saint-Pantaléon, Saint-Saturnin-d'Apt, Sannes, Saumane, Sivergues, Les Taillades, La Tour-d'Aigues, Vaugines, Viens, Villars, Villelaure, Vitrolles.
  16. (en) Cave de la Motte-d'Aigues
  17. (en) Ludmila et Sylvain Morey, Dommaine de la Bastide du Claux à La Motte-d'Aigues
  18. (fr) Météo la Motte-d'Aigues
  19. Voir Massif du Luberon
  20. (fr) l'école
  21. (fr) Enseignement publique primaire en Vaucluse
  22. (fr) Carte scolaire du Vaucluse
  23. Jules Courtet, op. cit., p. 296.
  24. (fr) La Motte d'Aigues GS-CP - le jeu de l'oie... Le patrimoine au fil de l'eau

Liens externes

Communes de la Communauté de communes Luberon-Durance

Ansouis  · La Bastide-des-Jourdans  · La Bastidonne  · Beaumont-de-Pertuis  · Cabrières-d'Aigues  · Grambois  · Mirabeau  · La Motte-d'Aigues  · Peypin-d'Aigues  · Saint-Martin-de-la-Brasque  · Sannes  · La Tour-d'Aigues  · Vitrolles-en-Luberon

  • Portail de Vaucluse Portail de Vaucluse
Ce document provient de « La Motte-d%27Aigues ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Motte-D'Aigues de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Motte-d'Aigues — 43° 46′ 27″ N 5° 31′ 18″ E / 43.7741666667, 5.52166666667 …   Wikipédia en Français

  • La motte-d'aigues — Pays   …   Wikipédia en Français

  • La Motte-d'Aigues — La Motte d Aigues …   Wikipedia

  • La Motte-d'Aigues — País …   Wikipedia Español

  • Aigues (VDP) — Vallée du Rhône Vignoble de Saint Martin de la Brasque Désignation(s) Vallée du Rhône Appellation(s) principale(s) …   Wikipédia en Français

  • Aigues (IGP) — Pour les articles homonymes, voir Aïgue. Vallée du Rhône …   Wikipédia en Français

  • Aigues Mortes — Aigues Mortes Administration Pays France Région Languedoc Roussillon Département …   Wikipédia en Français

  • Aigues-Mortes — 43° 34′ 03″ N 4° 11′ 36″ E / 43.5675, 4.19333333333 …   Wikipédia en Français

  • La Tour-d'Aigues — 43° 43′ 34″ N 5° 32′ 55″ E / 43.7261111111, 5.54861111111 …   Wikipédia en Français

  • Cabrières-d'Aigues — Pour les articles homonymes, voir Cabrières. 43° 47′ 07″ N 5° 29′ 52″ E …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.